Métamorphose d’un ancien garde-meuble en loft atypique

Alternance d’espaces ouverts et fermés pour cet appartement occupant les 3 derniers niveaux d’un immeuble de style industriel. Une surface brute dans laquelle les architectes d’intérieur Claire Escalon et Nicolas Lanno ont taillé, sur mesure, un lieu de vie pour célibataire.

En simples tubes et tôle d'acier laqué, les chaises signées Robert Mallet Stevens demeurent encore aujourd’hui un témoin du génie de son créateur. En plus, elles sont empilables.
Voir plus : rénovation

Tout à inventer

Situé au 7ème, 8ème et 9ème étage d’un immeuble construit au XIXème siècle, le lot totalisait 140 m² avec un immense volume de 100 m² au premier niveau, doté d’une lumière traversante, offerte gratuitement par une double exposition. Murs et sols en béton brut, un volume neutre qu’il fallait cloisonner sans supprimer l’agréable sensation d’espace qui avait séduit le propriétaire. Il souhaitait une grande pièce à vivre ouverte, mais aussi des espaces privés pour conserver son intimité, une chambre d’amis et un bureau en plus d’une suite personnelle.

La baignoire de la suite principale, en îlot, offre une position stratégique pour admirer les toits de Paris. Les panneaux de la cage d’escalier, à proximité, assurent l’intimité de l’espace.
Afficher la galerie
La baignoire de la suite principale, en îlot, offre une position stratégique pour admirer les toits de Paris. Les panneaux de la cage d’escalier, à proximité, assurent l’intimité de l’espace.
©Fabienne Delafraye

Place à l’espace

Le plafond de la grande pièce à vivre a été repeint en blanc pour accentuer la luminosité. Les rangements intégrés n’encombrent pas l’espace au sol et assurent l’ordre au quotidien. Ludiques et colorés, ils jouent avec l’espace comme des formes géométriques. Claire Escalon a défini un code chromatique de trois couleurs (mastic, taupe et bleu turquoise) pour animer ce lieu épuré, ponctué par la présence d’un escalier, aménagé à la place de l’ancien monte-charge. Une cloison porte-manteau cache l’entrée, tandis que les meubles (tables et sièges), rythment la grande pièce à vivre. La cuisine, sans meubles hauts, se fait discrète et s’intègre dans le volume général, coloré avec trois teintes choisies. Et un meuble, situé dans le prolongement de l’entrée, réalisé sur mesure, reprend 2 des 3 couleurs de base choisies, pour se fondre dans le décor.

Dans la chambre, tout en longueur, et dotée d’une façade complètement vitrée, la vue panoramique domine les toits de Paris.
Afficher la galerie
Dans la chambre, tout en longueur, et dotée d’une façade complètement vitrée, la vue panoramique domine les toits de Paris.
©Fabienne Delafraye

Un esprit dedans-dehors

L’intérêt de ce volume résidait aussi dans la présence de plusieurs terrasses et balcons qui courent le long des façades. L’été, ils prolongent l’intérieur, notamment côté cuisine. Et la suite, au dernier niveau, avec sa baignoire en îlot offre une vue sur les toits de Paris à couper le souffle.

Pensiez-vous qu’un lieu industriel pouvait regrouper autant d’avantages et de confort, une fois retravaillé par des architectes ?

Les rangements se font discrets, à la verticale comme à l’horizontale, et s’intègrent à l’architecture d’intérieur. Un code couleur unifie l’ensemble de la décoration, mobilier et aménagements.
Afficher la galerie
Les rangements se font discrets, à la verticale comme à l’horizontale, et s’intègrent à l’architecture d’intérieur. Un code couleur unifie l’ensemble de la décoration, mobilier et aménagements.
©Fabienne Delafraye

Contact :

Atelier Premier étage
Claire Escalon & Nicolas Lanno
Architecture d’intérieur et design
3, rue Victor Letalle
75020 Paris
Tél. : 09 82 46 51 71 et 06 03 69 53 94
Mail : claire.escalonlanno@gmail
www.premieretage.com

La cuisine s’intègre à l’espace avec son bloc îlot qui figure un buffet des années 1950. Un comptoir a été prévu pour les repas rapides. Les rangements, sous le plan de travail et l’évier, ont été dessinés en continuité de l’espace. L'éclairage est assuré par une très belle suspension en fil métallique dessinée spécifiquement pour le lieu par Claire Escalon et Nicolas Lanno.
Afficher la galerie
La cuisine s’intègre à l’espace avec son bloc îlot qui figure un buffet des années 1950. Un comptoir a été prévu pour les repas rapides. Les rangements, sous le plan de travail et l’évier, ont été dessinés en continuité de l’espace. L'éclairage est assuré par une très belle suspension en fil métallique dessinée spécifiquement pour le lieu par Claire Escalon et Nicolas Lanno.
©Fabienne Delafraye

L’escalier en chêne est encadré dans une cage ajourée qui fait écho au porte-manteau de l’entrée.
Afficher la galerie
L’escalier en chêne est encadré dans une cage ajourée qui fait écho au porte-manteau de l’entrée.
©DR

La salle de bains de la chambre d’amis étroite, joue le gain de place, avec des aménagements compacts.
Afficher la galerie
La salle de bains de la chambre d’amis étroite, joue le gain de place, avec des aménagements compacts.
©Fabienne Delafraye

Un jeu de trois suspensions Beat Light de Tom Dixon éclairent la table de salle à manger.
Afficher la galerie
Un jeu de trois suspensions Beat Light de Tom Dixon éclairent la table de salle à manger.
©Fabienne Delafraye

Article publié le 16 novembre 2013

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire