Modifier les combles

Agrandir plutôt que de déménager, gagner de la place sous les toits, valoriser son habitation quand le prix du m2 coûte cher : c’est terriblement tentant !
Mais si faut-il encore que la surface ainsi gagnée soit suffisamment importante pour que le jeu en vaille la chandelle.

charpente combles

Calculer la surface habitable

La surface des combles se définit par deux types de surfaces : la surface habitable et la surface totale au sol. La surface habitable est la surface dont la hauteur sous plafond est supérieure à 1.80 mètre. Cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas aménager la surface dont la hauteur est inférieure à 1.80 m mais cette surface ne permet pas de se tenir debout correctement donc elle nécessitera un aménagement approprié. La surface habitable est celle qui est prise en compte par la loi Carez pour le calcul des surfaces.

Si cette surface ne vous permet aucun aménagement intéressant, vous avez plusieurs solutions pour l’agrandir: rehausser le toit, changer la pente du toit, modifier la structure ou abaisser le plancher.

Toutes ces modifications nécessitent de faire appel à des professionnels et demandent l’obtention d’un permis de construire ou d’une déclaration de travaux.

 

Des formalités pour des m2 en plus

Le permis de construire est nécessaire si votre modification entraîne la création de plus de 20 m2 habitable.

La déclaration de travaux est suffisante pour la création d’une surface habitable de moins de 20 m2 et pour la modification des façades ou du toit (création d’ouverture ou de fenêtre de toit).

Avant de vous lancer, vérifier aussi que cela est possible du point de vue administratif.  En effet la construction est régie par les règles des Codes de la construction et de l’urbanisme (fixées par le PLU - Plan Local d’Urbanisme - l’ancien POS). Avant tout projet, renseignez au service technique de votre mairie.

Si vous résidez dans un quartier historique, près d’un monument ou d’un site classé, l’avis des des Architectes des Bâtiments de France (ABF) est indispensable. Il faudra aussi l’accord de la copropriété si vous êtes dans un immeuble et celle du propriétaire si vous êtes locataire.

 

Rehausser le toit.

Cela consiste à déposer la toiture existante, à rehausser les murs périphériques, puis à réaliser une nouvelle toiture. L’opération est complexe car votre maison n’a probablement pas été conçue à l’origine pour supporter le poids d’un étage supplémentaire. Il faut donc que la structure de la maison puisse le supporter et seul un spécialiste pourra vérifier la qualité des murs, des fondations, la nature des sols et déterminer la charge supplémentaire acceptable et les modifications à apporter à la construction en toute sécurité.

rehausser le toit "avant
Afficher la galerie
rehausser le toit "avant
©DR éditions Eyrolles

rehausser le toit "après"
Afficher la galerie
rehausser le toit "après"
©DR éditions Eyrolles

Changer la pente du toit.

Cela consiste à déposer la couverture du toit, à modifier l’un des arbalétriers ou les deux en le remplaçant par un autre dont la fixation à la panne faîtière est déterminé par le degré de la nouvelle pente. Cette modification provoque en général le rehaussement de la panne faîtière et parfois la création de lucarne.

Dans certaines régions, le degré de pente de toit  est réglementé. Renseignez au service technique de votre mairie.

changer de pente "avant"
Afficher la galerie
changer de pente "avant"
©DR éditions Eyrolles

modifier la pente "avant"
Afficher la galerie
modifier la pente "avant"
©DR éditions Eyrolles

Modifier de la charpente.

Dans une charpente traditionnelle, le poinçon et les contrefiches sont sans aucun doute les pièces de la structure les plus gênantes pour aménager les combles.

Nous vous proposons une solution mais bien évidemment chaque cas est un cas particulier. Le conseil d’un spécialiste s’impose.

Cette solution consiste à supprimer le poinçon et les contrefiches au profit d’un entrait retroussé renforcé par des jambes de force. Mais cela nécessite aussi de renforcer le plancher en doublant les solives par exemple. Et parfois, l’implantation de poteaux à l’étage inférieur est aussi nécessaire.

modifier la ferme "avant"
Afficher la galerie
modifier la ferme "avant"
©DR éditions Eyrolles

modifier la ferme "après"
Afficher la galerie
modifier la ferme "après"
©DR éditions Eyrolles

Pour plus de conseils et d’astuces, consultez le livre « Aménagez vos combles » de Patricia Louchard aux Editions Eyrolles.

Article publié le 26 mai 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.