Rénovation tendance : le nouveau chic parisien

Situé au pied de la Tour Eiffel, et dans un immeuble des années 1930, cet appartement joue la carte de la modernité inventive. Une réalisation « Manifeste » de l’esthétique d’un jeune architecte parisien, Régis Botta.

Au plafond, la lumière géométrisée est traitée comme une masse à sculpter.

Un appartement «Manifeste»

« J’ai conçu cet appartement comme un objet d’architecture. Dans l’imagerie collective, l’appartement Parisien évoque les parquets, les moulures et les miroirs. J’ai réinterprété ces thèmes, et j’ai souhaité mettre en forme de manière épurée et contemporaine la notion de Chic Parisien… Les propriétaires souhaitaient « de la Nature » dans leur appartement. J’ai répondu à cette demande en introduisant la notion de naturalité : (en philosophie) caractère de ce qui est à l’état de nature, qui n’a pas été conçu ou travaillé par la main de l’homme », explique Régis Botta, l’architecte. Il a travaillé l’espace, complètement désossé, après l’intervention d’un premier architecte qui l’avait seulement mis à plat.

Dans sa première étape de l’étude, Régis Botta a mis en place un maillage régulateur orthogonal pour rationaliser les espaces et y intégrer la structure du bâtiment.

La salle de bains nappée d’un carrelage en pierre offre un autre exemple de l’utilisation d’un matériau naturel et authentique. Son élégance résulte de cette matière employée
Afficher la galerie
La salle de bains nappée d’un carrelage en pierre offre un autre exemple de l’utilisation d’un matériau naturel et authentique. Son élégance résulte de cette matière employée
©Luc Boegly

L’introduction de la naturalité

Un poteau existant hors trame et décalé par rapport aux autres poteaux a permis d’introduire le concept de naturalité. « J’ai admis de manière abstraite que ce poteau contraignant, était un élément issu de la nature et non conçu par l’homme. J’ai ainsi déformé mon premier maillage orthogonal pour y intégrer ce poteau existant… ». La déformation produite évoque subtilement des formes issues de la nature : ailes d’insectes, nervures végétales… Le maillage ainsi déformé devient l’élément fondateur du projet.

«Ce maillage, par le jeu de la projection sol/plafond, devient un exosquelette qui construit et structure l’espace. Au sol, il est matérialisé en parquet à la manière d’une grande marqueterie. Au plafond, il devient « moulures » lumineuses… »

La lumière artificielle est diffusée par l’intermédiaire de trois « écailles » qui disparaissent du plafond pour différencier trois espaces particuliers: l’entrée, le foyer et, ici, la cuisine.
Afficher la galerie
La lumière artificielle est diffusée par l’intermédiaire de trois « écailles » qui disparaissent du plafond pour différencier trois espaces particuliers: l’entrée, le foyer et, ici, la cuisine.
©Luc Boegly

Une palette subtile de tons et de matières

Régis Botta a également travaillé la mise en teinte des espaces et des rangements intégrés, en déclinant un savant dégradé qui frôle la monochromie, mais sans aucune monotonie.  A cela s’ajoute une recherche particulière sur les matières : un parquet en chêne massif mis en œuvre, tel une marqueterie; une quartzite, brute pour les sols et les murs, ou polie pour le plan de travail de la cuisine et son ilot, ainsi que pour les plans vasques des trois salles de bains ; une luxueuse laque texturée (Atelier Martin Berger) pour les agencements des espaces principaux, notamment les bibliothèques mais aussi du cuir, un rideau végétal…

Que pensez-vous de cette splendide déclinaison de savoir-faire traditionnels revus sur un mode contemporain ?

La chambre de la petite fille, très ludique, a été inspirée par le lit du Marsupilami. Elle comporte un espace pour recevoir ses amies. La couleur framboise du mur offre une respiration au choix assumé de radicalité des tons neutres.
Afficher la galerie
La chambre de la petite fille, très ludique, a été inspirée par le lit du Marsupilami. Elle comporte un espace pour recevoir ses amies. La couleur framboise du mur offre une respiration au choix assumé de radicalité des tons neutres.
©Luc Boegly

Réalisation :
Régis Botta (architecte DPLG) - Architectures
1, rue d’Hauteville
75010 Paris
www.regisbotta.com

Plan général de l'appartement: 200 m² traité sous forme de maillage régulateur orthogonal.
Afficher la galerie
Plan général de l'appartement: 200 m² traité sous forme de maillage régulateur orthogonal.
©DR

Tel un miroir, le plan du plafond est calqué sur celui des sols.
Afficher la galerie
Tel un miroir, le plan du plafond est calqué sur celui des sols.
©DR

Un rideau végétal en Tillandsia est positionné au niveau du bow-window. Cette plante également appelée « fille de l’air » a pour particularités, en autres, de ne pas avoir de racines, et d’avoir une teinte argentée très proche de la tonalité générale de l’appartement. Il faut juste l’humidifier avec un vaporisateur pour la conserver belle.
Afficher la galerie
Un rideau végétal en Tillandsia est positionné au niveau du bow-window. Cette plante également appelée « fille de l’air » a pour particularités, en autres, de ne pas avoir de racines, et d’avoir une teinte argentée très proche de la tonalité générale de l’appartement. Il faut juste l’humidifier avec un vaporisateur pour la conserver belle.
©Luc Boegly

La lumière naturelle est filtrée par des stores encastrés, ou sculptée comme dans la suite parentale où trois prismes lumineux jalonnent le parcours. Ils camouflent des vasistas inesthétiques et aux dimensions réduites, que l’on ne pouvait modifier.
Afficher la galerie
La lumière naturelle est filtrée par des stores encastrés, ou sculptée comme dans la suite parentale où trois prismes lumineux jalonnent le parcours. Ils camouflent des vasistas inesthétiques et aux dimensions réduites, que l’on ne pouvait modifier.
©Luc Boegly

Deux parois coulissantes permettent de multiplier les configurations de la suite parentale. La suite est constituée d’un couloir dressing, d’une zone lit/bibliothèque, de toilettes et d’une grande salle de bains.
Afficher la galerie
Deux parois coulissantes permettent de multiplier les configurations de la suite parentale. La suite est constituée d’un couloir dressing, d’une zone lit/bibliothèque, de toilettes et d’une grande salle de bains.
©Luc Boegly

Au sol, chacune des lames du parquet est réalisée sur mesure pour que les seules découpes visibles soient créées par le grand maillage.
Afficher la galerie
Au sol, chacune des lames du parquet est réalisée sur mesure pour que les seules découpes visibles soient créées par le grand maillage.
©Luc Boegly

Un maillage perfore le plafond en staff. Il en résulte un réseau lumineux sur variation, qui éclaire l’ensemble de l’espace. La lumière ainsi sculptée participe à la construction de l’espace.
Afficher la galerie
Un maillage perfore le plafond en staff. Il en résulte un réseau lumineux sur variation, qui éclaire l’ensemble de l’espace. La lumière ainsi sculptée participe à la construction de l’espace.
©Luc Boegly

Article publié le 28 juin 2013

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire