Sous les toits, un duplex aux accents modernes

Situé dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés, cet espace mansardé a été entièrement rénové par l’architecte d’intérieur et designer Joseph Grappin. Un véritable écrin de bois structuré par des lignes graphiques.

L’emplacement du piano à queue a déterminé tout l’agencement de la pièce à vivre. La charpente en bois d’origine a été décapée, poncée et peinte en noir pour créer des lignes de force et faire écho à la couleur du piano. Potence pivotante, création Charlotte Perriand en 1938, rééditée par Nemo. Parquet en douglas lasuré blanc avec remontées en plinthes murales, chez Dinesen.

Tout pour la musique !

Situé à l’avant-dernier et dernier étage, d’un immeuble parisien, cet appartement intégrait déjà des combles aménagés lorsque l’architecte d’intérieur Joseph Grappin a entrepris de restructurer son second niveau : il avait été précédemment rénové de façon maladroite, et n’optimisait pas réellement l’espace. D’autre part, la nouvelle intégration d’un piano à queue, dans la pièce principale de vie, souhaitée par la propriétaire musicienne, nécessitait une réorganisation totale de l’espace. L’architecte l’a totalement restructuré avec un coin cuisine, salle à manger et salon, en prenant en compte la forte présence du piano noir. Et cette couleur a été reprise pour travailler l’espace tout en contrastes avec des nuances douces et claires.  Parquet et meubles en douglas lasuré blanc s’associent au plan de travail et à la crédence en granit cachemire blanc. Le banc de la cuisine, le garde-corps et certains luminaires ont aussi été dessinés sur mesure. Tandis qu’au niveau inférieur, composé d’une entrée qui dessert trois chambres avec salles de bains, un simple coup de peinture a été effectué pour rafraîchir l’espace.

L’îlot mobile sur roulettes permet une certaine modularité de l’espace. La lampe sur mesure, dessinée par Joseph Grappin, est conçue sur le principe de l’équilibre en porte-à-faux de deux globes en opaline qui chevauchent la charpente entre la montée d’escalier et l’îlot de la cuisine. Ils sont suspendus par un fil textile noir avec un tube d’acier qui sert de contrepoids. Suspension lumineuse PH Artichoke, création Poul Henningsen éditée par Louis Poulsen.
Afficher la galerie
L’îlot mobile sur roulettes permet une certaine modularité de l’espace. La lampe sur mesure, dessinée par Joseph Grappin, est conçue sur le principe de l’équilibre en porte-à-faux de deux globes en opaline qui chevauchent la charpente entre la montée d’escalier et l’îlot de la cuisine. Ils sont suspendus par un fil textile noir avec un tube d’acier qui sert de contrepoids. Suspension lumineuse PH Artichoke, création Poul Henningsen éditée par Louis Poulsen.
©Thibault d’Argent

Un esprit d’ouverture

Pour redessiner l’espace, l’architecte Joseph Grappin a décloisonné la cuisine existante, supprimé la séparation entre deux pièces pour dessiner une nouvelle volumétrie pour le salon. Il a également retravaillé la montée d’escalier et rajouté un garde-corps. Tandis que des lucarnes de toit ont été également rajoutées pour apporter un complément de lumière naturelle. Au second niveau, composé d’un plateau de 65 m², la chambre supplémentaire existante accompagnée d’une petite salle de bains a été conservée, mais sa porte battante encombrante a été remplacée par une porte coulissante à galandage pour gagner un peu de place.

Le salon s’articule autour de deux canapés qui créent un coin cosy accentué par la présence d’une cheminée à l’éthanol. Dans le linéaire des rangements de la cuisine, un plateau coulissant avec rangement offre un coin bureau gain de place et escamotable.
Afficher la galerie
Le salon s’articule autour de deux canapés qui créent un coin cosy accentué par la présence d’une cheminée à l’éthanol. Dans le linéaire des rangements de la cuisine, un plateau coulissant avec rangement offre un coin bureau gain de place et escamotable.
©Thibault d’Argent

Un nouveau confort thermique

Quant à l’isolation de l’ensemble, elle a été améliorée par un doublage des murs et de la toiture sous zinc, préalablement mise à nue. La ventilation sous toiture a été également optimisée.     

Contact :
Joseph Grappin Studio

12, rue Kléber
93400 Saint-Ouen
et 77, boulevard Barbès
75018 Paris
Tél. : 01 73 55 19 46
Mail : contact@josephgrappin.com
www.josephgrappin.com

Détail du granit coloris cachemire blanc en association avec le douglas lasuré blanc. Les portes des rangements de la cuisine sont équipées de gorges et prises de main pour offrir des façades discrètes.
Afficher la galerie
Détail du granit coloris cachemire blanc en association avec le douglas lasuré blanc. Les portes des rangements de la cuisine sont équipées de gorges et prises de main pour offrir des façades discrètes.
©Thibault d’Argent

Crédence et plan de travail ont été choisis dans le même matériau par souci d’harmonisation.
Afficher la galerie
Crédence et plan de travail ont été choisis dans le même matériau par souci d’harmonisation.
©Thibault d’Argent

Au niveau du piano, le mur a été recouvert de granit couleur cachemire blanc en continuité avec la crédence et le plan de travail de la cuisine.
Afficher la galerie
Au niveau du piano, le mur a été recouvert de granit couleur cachemire blanc en continuité avec la crédence et le plan de travail de la cuisine.
©Thibault d’Argent

Les meubles de la cuisine sont été réalisés sur mesure pour épouser la pente du toit. Ils renferment et cachent aussi la chaudière.
Afficher la galerie
Les meubles de la cuisine sont été réalisés sur mesure pour épouser la pente du toit. Ils renferment et cachent aussi la chaudière.
©Thibault d’Argent

Article publié le 10 mars 2018

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire