Maison passive : une maison d’architecte à moins de 100 000 €

Belle des champs. «Low Rural Tech», c’est le nom donné par l’agence d’architecture Guinée Potin à cette maison passive en ossature bois, bâtie en pleine campagne qui intègre un atelier d’artiste. Budget serré pour un vrai challenge !

Le sol de la grande pièce à vivre est revêtu d’une dalle béton finition quartzée, laissée volontairement brute.

Les conditions d’une réussite

Cette maison passive a remporté le second prix de la construction bois, catégorie petits espaces, au salon Maison Bois d’Angers d’octobre 2011. Dans un secteur où les constructeurs et les architectes affichent généralement un prix moyen de 2 000 € le m², elle fait figure d’exception avec son montant des travaux qui n’excèdent pas 113 000 € TTC pour 126 m² atelier compris. Pari lancé, pari tenu. Une prouesse rendue possible par l’absence de bureau d’étude, de calculs préalables et d’installation d’un système de chauffage (hormis celui d’un poêle à bois). L’architecte DPLG Hervé Potin a opté pour la fabrication en atelier afin de garantir un chantier rapide et économique. L’emprise au sol de 6 m x 18 m correspond aux dimensions maximales pour ne pas dépasser le budget prévisionnel.

Le bâtiment qui fait penser à une grange agricole est revêtu d’un bardage classe 3 en Douglas naturel purgé d’aubier.
Afficher la galerie
Le bâtiment qui fait penser à une grange agricole est revêtu d’un bardage classe 3 en Douglas naturel purgé d’aubier.
©S. Chalmeau

La simplicité érigée en principe

Ce bâtiment compact, sur deux niveaux, a été construit selon le principe d’une orientation basique nord-sud, de façon à ce qu’il adopte un comportement thermique satisfaisant. L’assemblage des deux volumes, avec le logement situé au sud, présente une façade sud-est légèrement ouverte. La partie habitable est parfaitement isolée pour que le poêle à bois, unique source de chaleur, ne soit utilisée qu’occasionnellement. Et on a mis l’accent sur l’isolation (R 28, un haut facteur d’isolation qui permet de faire plus de 50 % d’économie d’énergie sur le chauffage) avec de la laine de roche sur les murs (300 mm) et en toiture (250 mm), des menuiseries extérieures aluminium double vitrage à isolation renforcée et une étanchéité multicouches.

Le sol de la grande pièce à vivre est revêtu d’une dalle béton finition quartzée, laissée volontairement brute.
Afficher la galerie
Le sol de la grande pièce à vivre est revêtu d’une dalle béton finition quartzée, laissée volontairement brute.
©S. Chalmeau

Un style de vie

Toutes les contraintes ont aussi induit le style du bâtiment, situé dans une région d’activité agricole locale. La toiture forme un shed (effet en dent de scie) au nord et renvoie aux friches industrielles dans lesquelles le propriétaire, sculpteur, a déjà œuvré. Une maison où l’on n’a pas fait d’économie sur la qualité de la lumière, mais ni faite pour les frileux, ni pour les fans de déco…

La forme verticale de la construction a donc été conditionnée par le budget.
Afficher la galerie
La forme verticale de la construction a donc été conditionnée par le budget.
©S. Chalmeau

Descriptif technique :

SHON : 126 m² (atelier compris)
Durée de l’étude : 7 mois
Durée de la construction : 6 mois
Année de construction : 2010
Montant des travaux : 95 000 € HT soit 113 000 € TTC (hors honoraires de l’architecte)
Niveau de performances énergétiques : maison passive

Réalisation :

Guinée Potin Architectes
13, allée de l’île Gloriette
44000 Nantes
Tél. : 02 40 73 38 13
Mail : guinee.potin@9online.fr
www.guineepotin.fr

Article publié le 10 janvier 2012

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.