Décorer une façade de mosaïques

Ou comment donner de la personnalité à une maison banale en habillant tout ou partie de sa façade grâce à l’art de la mosaïque. Le résultat : une maison à l’aspect original, qui se distingue de ses semblables avec panache.

Orné d'une mosaïque typiquement sixties, le pavillon arbore un certain chic auquel répondent la ribambelle de petits chiens Puppy édités par Magis.
Voir plus : mosaïque, sixties

Voici un pavillon qui, au premier regard peut sembler banal; un pavillon typique des années soixante, construit en bord de mer, comme il en fut construit par milliers en France durant cette décennie. Pourtant, force est de constater que notre maison possède ce petit plus, cette touche d’originalité que les autres n’ont pas. Assurément, la décoration de la terrasse confère tout son côté excentrique à notre charmant pavillon grâce ce mur, tout de mosaïque vêtu, qui attire instantanément le regard.

Frises de mosaïque sous le péristyle du Grand Palais signée par le peintre Louis-Edouard Fournier, façade du cinéma Louxor datant des années 1920 en cours de rénovation au pied du métro la Chapelle, tympan de la basilique Saint-Marc à Venise… de tout temps, la mosaïque a permis de décorer les façades des bâtiments en les ornementant de personnages mythiques ou religieux, de motifs floraux ou géométriques. Les romains et autres byzantins ne nous ont pas attendus pour agrémenter leurs demeures de fresques en mosaïques, art qui s’est exprimé à travers les siècles sur les églises, mosquées, temples, mais aussi monuments funéraires, ornements de jardin

Lignes tendues, toit à une seule pente, volets roulants et store à banne... tout y est. Heureusement, l'abstraction de la mosaïque donne au lieu une véritable personnalité.
Afficher la galerie
Lignes tendues, toit à une seule pente, volets roulants et store à banne... tout y est. Heureusement, l'abstraction de la mosaïque donne au lieu une véritable personnalité.
©DR

Il semble donc évident que le vingtième siècle n’a rien inventé. Si l’on se penche sur le motif, on remarque que les formes et les couleurs sont propres à nos années sixties, fabuleuse décennie de la mini-jupe, de Brigitte Bardot et des années pop. Dans un style purement abstrait, le trait est géométrique mais n’empêche en rien un zeste de psychédélisme. Voilà comment, avec une technique ancestrale on peut obtenir un résultat dans l’air de son temps. Ajoutons que la fresque en mosaïque est résolument moderne en ce qu’elle nous évoque, du haut de nos années 2000, l’univers des premiers jeux vidéos apparus dans les années quatre-vingt : rappelons-nous le mythique Space Invaders, ou encore l’intemporel Tetris.

A l’ère des pixels, un autre regard peut être porté sur la mosaïque et donner lieu à toutes sortes de créations originales, permettant à cet art de sans cesse se renouveler.

Grès cérame émaillé de multiple couleurs, pâtes de verre ou encore véritable tesselles de marbre, la mosaïque murale englobe différents matériaux de base, qui une fois assemblés à l’aide d’enduit ou de mastic. Un art décoratif à part entière ! 

Article publié le 14 février 2012

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire