Trucs et astuces pour optimiser une petite surface

Comment trouver l’espace qui manque lorsque la surface d’un appartement est réduite ? Comment exploiter les espaces perdus et rendre un volume plus grand qu’il ne l’est en réalité ?

L’architecte d’intérieur Catherine Vuagnoux : dans ses réalisations, elle privilégie les espaces ouverts, recherche la fluidité de l’espace et traque la moindre place perdue pour exploiter l’espace si précieux.

Les réponses à ces questions pour comprendre comment optimiser rangement et surface d’un petit appartement avec la collaboration de Catherine Vuagnoux, architecte d’intérieur.

Les tablettes placées à hauteur variable offrent des usages différents. En partie basse, à 30 cm du sol, elles servent de banc pour s’asseoir au salon. En partie haute, à 70 cm du sol, une tablette sert de plan de travail et coin bureau avec un tabouret ou un siège.
Afficher la galerie
Les tablettes placées à hauteur variable offrent des usages différents. En partie basse, à 30 cm du sol, elles servent de banc pour s’asseoir au salon. En partie haute, à 70 cm du sol, une tablette sert de plan de travail et coin bureau avec un tabouret ou un siège.
©Catherine Vuagnoux

Agnès Zamboni : Le décloisonnement est-il une solution pour gagner de la place ?

Catherine Vuagnoux : Oui, c’est une vraie bonne solution, parce que le plan est rarement idéalement conçu, dans les espaces anciens ou à rénover. Dans le cas d’une petit appartement, le but est de réduire au maximum les surfaces inutiles, dont celles consacrées à la circulation. Portes, couloirs et dégagements peuvent être supprimés pour favoriser l’espace à vivre. Mieux vaut une différence de niveau, une cloison ouverte ou une porte coulissante intégrée dans une double cloison, qu’un mur opaque pour marquer une rupture. Une cuisine ouverte sur l'espace à vivre sera plus judicieuse qu'une toute petite cuisine fermée. Un coin repas réuni avec le coin salon sera plus valorisant qu’une pièce pour chaque fonction. En règle générale, il vaut mieux une grande pièce que deux petites. Les meubles font alors office de séparation de pièces et permettent de marquer les espaces qui se différencient par leur simple présence. La chambre reste, cependant, un endroit à privilégier et à isoler du reste des espaces plus conviviaux et à partager. Mais on peut cependant minimiser les proportions de la chambre à coucher pour ne garder que l’espace du lit et un passage de chaque coté. Quant à la salle de bains, elle peut se condenser tout en donnant une sensation de grandeur. Tributaire de l’emplacement des écoulements, il est souvent impossible de changer son emplacement.

Pratiqué derrière un lit, ce coffrage  permet de rattraper le niveau d’un mur oblique, offre un cadre au lit et une étagère pour déposer divers objets.
Afficher la galerie
Pratiqué derrière un lit, ce coffrage permet de rattraper le niveau d’un mur oblique, offre un cadre au lit et une étagère pour déposer divers objets.
©Catherine Vuagnoux

Agnès Zamboni : Comment utiliser les surfaces perdues ?

Catherine Vuagnoux : Il existe plusieurs sortes de surfaces dites « perdues », et cela va dépendre des volumes existants de votre appartement. Par exemple, une très grande hauteur sous plafond,  un grand couloir, une chambre trop profonde, un renfoncement, les allèges des fenêtres, les combles.... On peut les transformer notamment en rangements. Sous les fenêtres, un plateau, sur toute la longueur de la pièce, permet de créer du rangement en partie basse. S’il y a des radiateurs, les rangements peuvent se faire, de part et d’autre de ces équipements. Au-dessus d’un bureau, on peut pratiquer des étagères en commençant à une hauteur d’environ 140 cm ; et on peut les disposer jusqu’au plafond. Dans une chambre, on peut réaliser un coffrage façon tête de lit pour poser des objets de décoration, des cadres, des luminaires, des livres. Sous un escalier, on peut installer des étagères et des placards pour ranger des chaussures, des livres, des valises et des sacs de voyage, et même installer une mini-buanderie. Dans un couloir, une largeur de 80 cm est suffisante pour le passage. Cela laisse souvent de la marge pour pratiquer des rangements ouverts ou fermés, des deux côtés, en fonction des portes existantes. Les  renfoncements et niches équipées de quelques tablettes permettent de composer des rangements faciles d’accès. Dans les toilettes, sous une chasse d’eau encastrée, stoppez le coffrage au-dessus du réservoir pour pouvoir utiliser la partie haute pour positionner un placard sur mesure ou standard.

L’espace sous le plan vasque de la salle de bains peut être exploité en rangement. Un élément mobile à roulettes est préférable lorsque la place manque.
Afficher la galerie
L’espace sous le plan vasque de la salle de bains peut être exploité en rangement. Un élément mobile à roulettes est préférable lorsque la place manque.
©Catherine Vuagnoux

Agnès Zamboni : Comment exploiter au mieux la verticalité et l'horizontalité d'un volume ?

Catherine Vuagnoux : On peut effectivement travailler dans le sens du volume, en augmentant l’effet de verticalité ou d’horizontalité. Par exemple des étagères dans la longueur d’une pièce auront pour effet d’agrandir visuellement la pièce. De même, des étagères étroites et verticales dans une entrée ou un dégagement offriront un effet plus théâtral à l’espace. Mais on peut aussi rééquilibrer un petit espace en abaissant la hauteur sous plafond ; cela aura pour effet de l’agrandir en lui redonnant des proportions plus équilibrées. Il n’y a pas de règle ; chaque volume inspire un traitement qui lui est propre. On peut vouloir accentuer ses « défauts » en le rendant singulier ou le rééquilibrer en changeant ses proportions, en fonction, bien entendu des possibilités de travaux qui peuvent être effectués in situ.

Installée à la base des stores, cette grande tablette qui court de mur à mur permet de poser de beaux objets qui joueront avec la lumière. Des boîtes de rangement, choisies dans la même couleur, se glissent discrètement sous l’étagère.
Afficher la galerie
Installée à la base des stores, cette grande tablette qui court de mur à mur permet de poser de beaux objets qui joueront avec la lumière. Des boîtes de rangement, choisies dans la même couleur, se glissent discrètement sous l’étagère.
©Catherine Vuagnoux

Agnès Zamboni : Les miroirs ont-ils le pouvoir d'agrandir une pièce ?

Catherine Vuagnoux : Oui et re-oui. La magie des miroirs opère à tous les coups pour créer de la profondeur. Alors il ne faut pas hésiter et privilégier les grands formats qui donnent l’illusion d’une pièce supplémentaire. On peut recouvrir tout un pan de mur ou des portes de placard avec des miroirs qui permettent à l’espace de se décupler et d’agrandir la perspective. Et cela donne indéniablement vie à une pièce !

En partie basse, une étagère (profondeur : 35 cm) peut être placée à 15 cm du sol pour des boîtes ou 30 cm pour des caissons textiles, en bois ou plastique. Choisissez une épaisseur conséquente (environ 10 cm) pour la tablette. Cela rendra l’aménagement plus élégant.
Afficher la galerie
En partie basse, une étagère (profondeur : 35 cm) peut être placée à 15 cm du sol pour des boîtes ou 30 cm pour des caissons textiles, en bois ou plastique. Choisissez une épaisseur conséquente (environ 10 cm) pour la tablette. Cela rendra l’aménagement plus élégant.
©Catherine Vuagnoux

Agnès Zamboni : En décoration, quelles sont les couleurs à privilégier dans un petit appartement?

Catherine Vuagnoux : Le blanc ou les gris très clairs ou carrément les teintes très foncées. Le blanc est une valeur sûre. C’est la couleur neutre par excellence qui peut mettre n’importe quel volume en valeur. Par contre, il ne faut pas croire que le blanc est forcément la solution à tous les petits espaces et encore moins à ceux qui manquent de lumière. Les gris foncés ou les presque noirs seront être attribués aux tout petits espaces sans lumière pour les doter de plus de caractère et d’intimité.

Catherine Vuagnoux 
cvuagnoux@miaow-design.fr
Tél : 06 62 81 48 23
www.miaow-design.fr

Aménagé dans un dégagement qui permet d’accéder à la salle de bains, ce dressing utilise toute la surface disponible, du sol au plafond. Le bloc des placards cache la chambre. D’un côté, des portes coulissantes occultent l’espace et le coin toilette intégré à la salle de bains.
Afficher la galerie
Aménagé dans un dégagement qui permet d’accéder à la salle de bains, ce dressing utilise toute la surface disponible, du sol au plafond. Le bloc des placards cache la chambre. D’un côté, des portes coulissantes occultent l’espace et le coin toilette intégré à la salle de bains.
©Catherine Vuagnoux

Article publié le 22 mai 2015

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire