Vie et œuvre de l’architecte finlandais Alvar Aalto

Considéré comme l’un des architectes les plus influents du modernisme nordique, Alvar Aalto profite de l’indépendance de la Finlande en 1917, pour proposer un nouveau style, plus proche de l’homme et de la nature.

Adapte du fonctionnalisme et d’une conception organique, le finlandais Alvar Aalto conçoit un style nouveau, qui va bouleverser aussi bien le monde de l’architecture que celui du design, influençant encore aujourd’hui les nouvelles générations.

Natif de Kuortane en Finlande en 1898, Hugo Alvar Aalto Henrik entreprend des études d’architecture, à l’université des technologies d’Helsinki. Avec son diplôme en poche, il ouvre son premier bureau à Jyväskylä, la ville de son enfance qui recense le plus grand nombre de ses constructions. En effet, son talent modifie considérablement le tissu urbain, même si son style reste emprunt d’un certain classicisme. Si les commandes concernent surtout des maisons à caractère familial, il reçoit également ses premiers bâtiments publics. Suite à son mariage avec l’architecte Aino Marsio, les deux époux vont former une collaboration intrinsèquement liée, qui va enrichir leur vocabulaire formel. Cette période reste prolifique en matière d’écrits, qui permettent à Alvar Aalto de mettre au point un style s’orientant vers plus de modernisme, inspiré par le style International. Ainsi la bibliothèque Viipuri est le témoin de ce changement d’approche dans la conception, en privilégiant les matériaux naturels, les couleurs chaudes ainsi que les courbes et contrecourbes.

 

En 1952, Alvar Aalto réalise une maison expérimentale sur l’île de Muuratsalo, domicile d’été pour le couple qu’il forme avec Elissa Mäkiniemi. Il s’agit d’un centre expérimental, ou l’architecte s’essaye à des recherches grandeur nature.
Afficher la galerie
En 1952, Alvar Aalto réalise une maison expérimentale sur l’île de Muuratsalo, domicile d’été pour le couple qu’il forme avec Elissa Mäkiniemi. Il s’agit d’un centre expérimental, ou l’architecte s’essaye à des recherches grandeur nature.
©Alvar Aalto Museum

De ce fait, l’architecte finlandais marque une rupture avec ses contemporains, comme Le Corbusier ou Walter Gropius. Jugeant que le verre et l’acier possèdent une esthétique trop froide, il leur préfère le bois, pour renouer le lien entre l’homme et la nature. Alvar Aalto est convaincu que l’architecture doit avoir une visée humaniste, ce qui explique son surnom de « père fondateur de l’architecture organique ». Comme à Noormakku où se situe la villa Mairea, il prend en compte l’environnement du bâtiment, pour une intégration harmonieuse dans le paysage. Au début des années 30, le bureau déménage à Helsinki, où Alvar Aalto crée une construction hybride en 1936, entre domicile et lieu de travail, mis en lumière par l’utilisation de deux parements différents. Toujours à la recherche d’un juste milieu entre la modernité et la tradition, il apprécie l’utilisation de matériaux classiques comme le bois et la brique, transformés par les nouvelles technologies.

Salle de concert et centre de conférence à Helsinki, le palais Finlandia fut conçu par Alvar Aalto lors de la réalisation de son plan d’urbanisme pour la refonte du centre-ville. La noblesse de l’architecture est marquée par un parement extérieur en marbre blanc de Carrare.
Afficher la galerie
Salle de concert et centre de conférence à Helsinki, le palais Finlandia fut conçu par Alvar Aalto lors de la réalisation de son plan d’urbanisme pour la refonte du centre-ville. La noblesse de l’architecture est marquée par un parement extérieur en marbre blanc de Carrare.
©Alvar Aalto Museum

Loin de se contenter du domaine de l’architecture, Alvar Aalto se lance dans l’aventure du design, avec un retentissement international. Utilisant les mêmes concepts que pour l’architecture, son design est avant tout fonctionnel, accentuant la douceur et la chaleur. Les formes et les matières semblent se lier dans une esthétique organique, comme le célèbre vase « Savoy » de 1936, toujours fabriqué par Iitalla. Ses expériences sur le bois le mènent à déposer un brevet d’invention avec une nouvelle forme de contreplaqué thermoformé en 1932, qui lui permet de réaliser des sièges innovants. Il met au point la technique du cintrage du bois, ancrant le piètement directement sous l’assise sans châssis. Suite à l’engouement de son design, il entreprend la création de l’éditeur Artek, en collaboration avec sa femme, l’industriel Maire Gullicehsen et un critique d’art Niels Gustaf Hahl.

Avec son châssis en bouleau contre-plaqué cintré et son siège en contre-plaqué laqué, le siège « Paimio » est le symbole des innovations d’Alvar Aalto en matière de design. Sa forme courbe offre une grande flexibilité, pour un confort d’exception.
Afficher la galerie
Avec son châssis en bouleau contre-plaqué cintré et son siège en contre-plaqué laqué, le siège « Paimio » est le symbole des innovations d’Alvar Aalto en matière de design. Sa forme courbe offre une grande flexibilité, pour un confort d’exception.
©Alvar Aalto Museum

Après le décès de sa femme en 1949, l’architecte se remarie avec Elissa Mäkiniemi. Ensemble, ils entreprennent la construction d’une maison à Muuratsalo, conçue comme un laboratoire expérimental. Malgré la mort d’Alvar Aalto en 1976, son bureau a continué de fonctionner sous l’impulsion de sa seconde épouse, permettant l’achèvement de ses travaux. Aujourd’hui, il est estimé que l’œuvre de l’architecte comporte 500 bâtiments individuels, dont 300 se situent en Finlande. En France, il réalise un chef d’œuvre de l’architecture moderniste, la maison Carré, à Bazoches-sur-Guyone, où l’ensemble du mobilier et des luminaires sont également signés de sa griffe. Souhaitant une maison où vivre et exposer sa collection, le galeriste parisien Louis Carré se tourne vers Alvar Aalto en 1957, à qui il laisse carte blanche pour la construction. Dominant un espace vert, le bâtiment épouse la légère déclivité du terrain, dans un jeu de contrastes avec le blanc éclatant de son parement. Dans son approche fonctionnaliste, le rez-de-chaussée est divisé entre zone publique et zone privée. L’intimité est préservée par une ouverture de la maison à l’opposé de la voie d’accès.

Alvar Aalto réalise dans la banlieue d’Helsinki un bureau d’architecture en 1955, ressemblant plus à une villa qu’à un espace de travail. Cette impression est d’autant plus forte que le bâtiment est conçu autour d’un jardin de plaisance.
Afficher la galerie
Alvar Aalto réalise dans la banlieue d’Helsinki un bureau d’architecture en 1955, ressemblant plus à une villa qu’à un espace de travail. Cette impression est d’autant plus forte que le bâtiment est conçu autour d’un jardin de plaisance.
©Alvar Aalto Museum

Bouleversant le paysage de la Finlande, Alvar Aalto apporte sa signature à l’histoire de l’architecture et du design, en se distinguant de ses contemporains. Dans une tentative pour rapprocher l’homme de la nature, il met en place un style organique et fonctionnel, qui privilégie l’intégration à l’environnement.

www.alvaaralto.fi
www.maisonlouiscarre.fr
www.artek.fi
www.iittala.com

Entre espace privé, espace public et espace de service, la maison de Louis Carré est l’unique construction d’Alvar Aalto en France. Conçu en 1957, le bâtiment s’intègre au paysage, grâce notamment à son toit en pente qui reprend la déclivité du terrain.
Afficher la galerie
Entre espace privé, espace public et espace de service, la maison de Louis Carré est l’unique construction d’Alvar Aalto en France. Conçu en 1957, le bâtiment s’intègre au paysage, grâce notamment à son toit en pente qui reprend la déclivité du terrain.
©Martti Karpanen, Musée Alvar Aalto

Article publié le 18 juin 2012

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire