Bilbao et Philippe Starck une histoire d’amour

La rénovation de l’ancienne Halle au vin « l’AlhondigaBilbao» par Philippe Starck, édifice emblématique du centre de ville, célèbre son centième anniversaire.

Philippe Starck: colonne sur un air de flamenco
Cet article fait partie du dossier Philippe Starck, designer démocratique

Lors de sa première visite à Bilbao, Philippe Starck a été  conquis par le projet de réhabiliter et d’humaniser  « l’ AlhondigaBilbao ».  Sur 43.000 m² le Maire de Bilbao voulait créer un lieu multi culturel,  de rencontre et d’échanges, ainsi qu’un espace sportif et une piscine. Un lieu pour  « les BilbaÏnos »,  pour animer le centre de la ville pour se retrouver,  discuter  entre amis et en  famille.

Lorsque que l’on pénètre à l’intérieur de l’édifice on a le souffle coupé. L’espace semble immense avec une forêt de  colonnes toutes différentes et  énormes. Chacune d’elles est sculptée. 

« La Plaza central » où tous les détails comptent : toutes ces colonnes,  les piliers qui soutiennent l’édifice,  évoquent « el sentimiento »  par leurs couleurs,  les sculptures plissées : les montagnes, les  céramiques bleues… « les  azulejos » (voir photos)Le scénographe italien,  Lorenzo Baroli, a supervisé toute la réalisation des  dessins de Starck en créant des maquettes  de celles-ci  en plâtre, en modèle réduit.

(Voir film http://www.alhondigabilbao.com/alhondigabilbao/edificio/las-43-columnas et sur culturebox.france3.fr )

Philippe Starck, par son talent, a su créer un espace  surdimensionné par  l’intégration de deux  grandes  structures qui  semblent en lévitation, comme suspendues  dans l’espace. Les peintres  Chirico, avec ces  cubes dans les tons rouges, Dali pour l’atmosphère  et l’œil changeant  (une sculpture elle aussi en lévitation) ne sont pas loin .

Philippe Starck: détail du Hall
Afficher la galerie
Philippe Starck: détail du Hall
©Isabelle Chavarot

Cette architecture  inventée par Philippe Starck nous plonge dans toute la culture et l’esprit  hispanisant. Pour accéder au sous-sol, espace réservé aux expositions, s’ouvre un escalier de verre et de lumière, délimité, sur le côté droit, par un grand rideau fabriqué de navettes en buis, clin d’œil des portes du Sud avec  leur rideau  en perle pour laisser pénétrer l’air. On  trouve un restaurant au premier, ensuite dans les étages supérieur des salles de sports et la  piscine.

Sur les toits une terrasse /bar pour « tapear » … une vue superbe sur Bilbao, agrémentée des dômes des  tours XIX éme de l’édifice.  Le rendez-vous de tous les « Bilbaïnos »… Una  copita ! De  « l’AlhondigaBilbao », Philippe Starck a fait un lieu original, surprenant, où l’architecture extérieure du XIXème siècle a  été totalement préservée. 

A  cette grande modernité ont été intégrées aussi bien l’histoire architecturale que la culture de l’édifice. Aux alentours, également aménagée par Philippe Starck la « plaza »/square  avec ses mosaïques au sol et de très beaux réverbères. Cette rénovation  jouxte  une autre place également réaménagée, avec un très bel immeuble de bureaux administratifs,  dont la façade en verre reflète le ciel.  (l’œuvre d’un architecte basque).

Du Guggenheim à  l’AlhondigaBilbao  20 minutes à pied….une promenade  dans tout ce Bilbao aux immeubles rénovés  avec leurs belles façades et leurs loggias.

Philippe Starck : détails de la mosaïque du sol de la place
Afficher la galerie
Philippe Starck : détails de la mosaïque du sol de la place
©Isabelle Chavarot

Derrière l'AlhondigaBilbao, un immeuble d'un architecte basque
Afficher la galerie
Derrière l'AlhondigaBilbao, un immeuble d'un architecte basque
©Isabelle Chavarot

Article publié le 15 juin 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.