Un entrepôt à Bordeaux redessiné en duplex

Côté rue, on ne devine pas la nouvelle vie de cet ancien hangar qui abritait autrefois des autobus. L’architecte DPLG Frédéric Neau l’a transformé en une habitation lumineuse, dotée d’une terrasse intérieure et d’un patio, tout de bois revêtus.

Côté cuisine, deux aménagements parallèles se font face : Un comptoir façon bar qui sert de coin repas et de plan de travail ; un mur de placards linéaires qui encadrent une niche. La chaudière est camouflée derrière l’une des façades ajourées, aménagées en éléments symétriques de finition.

Un chantier complexe

« Un entrepôt vide, tout en longueur avec une façade étroite sur rue que l’on ne pouvait pas transformer. Une ambiance de parking sombre… L’enjeu principal était de faire entrer la lumière par le haut…», raconte Frédéric Neau, architecte DPLG de l’agence King Kong. Ne pouvant toucher à l’enveloppe extérieure, pour créer des ouvertures, ni se reposer sur les murs existants, pour dessiner de nouveaux volumes, le parti-pris a été de recréer un espace intérieur, en ossature bois, avec de nouvelles fondations. Après rénovation de la charpente mise à nu puis sablée, et restauration du chéneau de toiture défectueux, l’isolation a été réalisée entre les tuiles neuves, les lames de bois et les voliges.

Côté rue, on a sauvegardé l’esprit de l’entrepôt, simplement ravalé, en remplaçant les anciens volets roulants par un bardage ajouré en pin douglas.
Afficher la galerie
Côté rue, on a sauvegardé l’esprit de l’entrepôt, simplement ravalé, en remplaçant les anciens volets roulants par un bardage ajouré en pin douglas.
©Arthur Péquin

Un jeu de volumes

Comme dans un appartement en duplex, l’intérieur se développe sur plusieurs niveaux. « Une structure en béton - « poteaux / poutres / planchers - installée à l’intérieur du volume existant définit 2 plateaux d’habitation tout en conservant les murs de pierres existants ainsi que la charpente en bois traditionnelle. L’apport de lumière naturelle aux deux niveaux supérieurs est assuré par un principe de patios décalés, creusés dans le volume. Ces nouvelles façades intérieures, revêtues en partie de lames de bardage bois, façonnent le paysage intérieur. Le contemporain côtoie l’enveloppe existante, presque intacte, à l’exception des murs en pierres ravalés et des pièces de charpente sablées », explique Frédéric Neau.

Les espaces extérieurs visibles de partout tournent autour des espaces intérieurs.
Afficher la galerie
Les espaces extérieurs visibles de partout tournent autour des espaces intérieurs.
©Arthur Péquin

Un espace atypique

A partir de contraintes spatiales spécifiques à ce lieu, qui ont composé un terreau fertile à son imagination, l’architecte Frédéric Neau a dessiné un espace atypique, déclinaison du loft revisité dans une version plus cosy.

Que pensez-vous de cette habitation de style hybride qui conjugue les avantages de la maison indépendante et de l’appartement sur plusieurs niveaux ?

Les chambres ont été aménagées au rez-de chaussée. Elles sont desservies par un couloir qui, entre coursive et espace de vie, encadre les espaces cloisonnés. Un escalier latéral permet d’accéder à la pièce à vivre. Toutes les chambres sont séparées par des murs de placards qui, côté couloir, servent de support à des étagères et des bibliothèques ouvertes
Afficher la galerie
Les chambres ont été aménagées au rez-de chaussée. Elles sont desservies par un couloir qui, entre coursive et espace de vie, encadre les espaces cloisonnés. Un escalier latéral permet d’accéder à la pièce à vivre. Toutes les chambres sont séparées par des murs de placards qui, côté couloir, servent de support à des étagères et des bibliothèques ouvertes
©Arthur Péquin

Descriptif technique :
SHON : 200 m²
Année de construction : 2010
Durée de l’étude : 10 mois
Durée des travaux : 16 mois
Montant des travaux : non communiqué
Dispositif énergétique : chaudière à gaz
Niveau de performances énergétiques : non communiqué

Réalisation :
AA King Kong, architectes associés, maître d’œuvre et achitecte DPLG : Frédéric Neau 
72, cours du Médoc, 33300 Bordeaux.
Tél. : 05 56 43 08 69
atelier@kingkong.fr
www.kingkong.fr

Dans la suite parentale, un lit circulaire (ancien modèle IKEA) et des plaques de plâtre perforé acoustique, au plafond, jouent l’effet déco. Un parquet en wengé imputrescible nappe entièrement le sol.
Afficher la galerie
Dans la suite parentale, un lit circulaire (ancien modèle IKEA) et des plaques de plâtre perforé acoustique, au plafond, jouent l’effet déco. Un parquet en wengé imputrescible nappe entièrement le sol.
©Arthur Péquin

Article publié le 15 juin 2012

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire