Extension latérale d’une maison de ville

Dans un tissu urbain serré, les architectes de l’agence THINK TANK ont transformé l’espace et le style d’un petit pavillon de banlieue. Histoire d’une métamorphose en rajoutant seulement quelques m².

Les percements de la façade jardin d’origine, avant l’extension des années 1970, sont encore lisibles et ont été volontairement conservés pour retrouver la lecture des strates historiques de la maison et de son évolution.

Un projet transformé

La commande du maître d’ouvrage était à l’origine une simple rénovation de la maison avec création d’une terrasse pour relier les pièces de vie et le jardin. En effet, la maison dans sa configuration initiale offrait un niveau très bas de plafond et sombre, mais de plain-pied avec le jardin, un rez-de-chaussée surélevé très lumineux mais coupé du jardin, et un niveau supérieur avec deux chambres et une salle de bains. La maison présentait à l’origine une surface de 70 m² avec un niveau rez-de-jardin très bas de plafond qui ne faisait pas partie de cette surface. Un précédent agrandissement, concernant la cuisine, avait été effectué dans les années 1970. Malgré un budget serré, les architectes ont tout de suite étudié la possibilité d’une nouvelle extension. « La nouvelle extension de surface inférieure à 20 m² ne nécessitait pas de permis de construire, mais seulement une autorisation préalable de travaux, procédure plus souple et plus rapide. Pour des raisons d’organisation et de délais, nous avons conçu le projet de façon à rester dans le cadre d’une DPT (Déclaration Préalable de Travaux) », raconte Marine de La Guerrande. Et c’est en travaillant l’espace en double hauteur que les architectes ont réussi à gagner encore un peu plus de volume.

Après les travaux, une extension contemporaine en béton, métal et verre avec un accès direct à la terrasse. Des toits à une seule pente de facture contemporaine.
Afficher la galerie
Après les travaux, une extension contemporaine en béton, métal et verre avec un accès direct à la terrasse. Des toits à une seule pente de facture contemporaine.
©THINK TANK architecture – Cécile Septet

Un budget serré

La stratégie économique des architectes pour ne pas dépasser le budget limité a consisté à travailler sur les volumes et le gros-œuvre, en privilégiant des finitions brutes et les apports de lumière naturelle. Ils ont d’abord modifié la précédente extension, en sculptant le volume intérieur, en supprimant le plancher de l’ancienne cuisine pour créer une double hauteur, et en éventrant entièrement la façade latérale. Dans son prolongement, ils ont construit une extension largement vitrée. Un escalier neuf a été aménagé dans un volume plus lumineux où les percements de la façade s’ouvrent sur l'espace de vie au fur et à mesure de la descente. Les pièces de vie ont ainsi été ramenées au niveau du rez-de-jardin où les jeux de volumes et d’apports de lumière naturelle créent de nombreuses perspectives. Dès l’entrée, le visiteur découvre le jardin et le salon en contrebas.

La décoration joue la carte du tandem bois et béton. Le canapé gris s’accorde avec le béton. L’abat-jour tressé rappelle la couleur du bois des éléments bas de la cuisine et celle de la table basse.
Afficher la galerie
La décoration joue la carte du tandem bois et béton. Le canapé gris s’accorde avec le béton. L’abat-jour tressé rappelle la couleur du bois des éléments bas de la cuisine et celle de la table basse.
©THINK TANK architecture – Cécile Septet

Un nouveau look

Le travail en volume a permis de dépasser la demande initiale, tout en respectant le budget. Et les finitions brutes apportent une touche contemporaine qui crée la surprise, en rupture avec l’image classique de la façade en pierre !

Renseignements :
THINK TANK architecture

Marine de La Guerrande et Adrien Pineau
Atelier 23,
65, rue du Faubourg Saint-Denis
75010 Paris
Tél. : 01 42 47 13 44
Mail : info@thinktank-architecture.fr
www.thinktank-architecture.fr

La nouvelle maison offre une surface totale de 120 m², avec des volumes en double hauteur. Au rez-de-jardin : une belle pièce de vie avec cuisine, largement ouverte sur le jardin et la terrasse, une arrière-cuisine, un atelier, une cave, une salle de bains.
Afficher la galerie
La nouvelle maison offre une surface totale de 120 m², avec des volumes en double hauteur. Au rez-de-jardin : une belle pièce de vie avec cuisine, largement ouverte sur le jardin et la terrasse, une arrière-cuisine, un atelier, une cave, une salle de bains.
©THINK TANK architecture

Plan de l’étage : deux chambres et une salle de bains.
Afficher la galerie
Plan de l’étage : deux chambres et une salle de bains.
©THINK TANK architecture

Plan du rez-de-chaussée surélevé : un bureau servant également de chambre d’amis et des rangements.
Afficher la galerie
Plan du rez-de-chaussée surélevé : un bureau servant également de chambre d’amis et des rangements.
©THINK TANK architecture

Toutes les nuances du béton brut jouent les effets déco. Un véritable écrin entre gris souris et taupe !
Afficher la galerie
Toutes les nuances du béton brut jouent les effets déco. Un véritable écrin entre gris souris et taupe !
©THINK TANK architecture – Cécile Septet

L’extension latérale a permis d’agrandir la largeur de la pièce à vivre. En toiture, une verrière apporte un supplément de luminosité.
Afficher la galerie
L’extension latérale a permis d’agrandir la largeur de la pièce à vivre. En toiture, une verrière apporte un supplément de luminosité.
©THINK TANK architecture – Cécile Septet

Les escaliers ont été retravaillés de façon différentiée en fonction des niveaux. Un garde-corps ancien cohabite avec une partie plus contemporaine.
Afficher la galerie
Les escaliers ont été retravaillés de façon différentiée en fonction des niveaux. Un garde-corps ancien cohabite avec une partie plus contemporaine.
©THINK TANK architecture – Cécile Septet

L’extension en béton tranche sur le bâtiment existant.
Afficher la galerie
L’extension en béton tranche sur le bâtiment existant.
©THINK TANK architecture – Cécile Septet

Côté rue, façade de la maison charmante et désuète, qui contraste désormais avec l’aménagement et l’ambiance côté jardin.
Afficher la galerie
Côté rue, façade de la maison charmante et désuète, qui contraste désormais avec l’aménagement et l’ambiance côté jardin.
©THINK TANK architecture – Cécile Septet

Le sol et les murs en béton brut apportent une note contemporaine.
Afficher la galerie
Le sol et les murs en béton brut apportent une note contemporaine.
©THINK TANK architecture – Cécile Septet

Le sol est en béton quartzé et la crédence de la cuisine en grès imitation béton, facile d’entretien.
Afficher la galerie
Le sol est en béton quartzé et la crédence de la cuisine en grès imitation béton, facile d’entretien.
©THINK TANK architecture – Cécile Septet

La circulation sur les trois niveaux d’habitation a été retravaillée avec plus de transparence. Les architectes ont créé des jeux d’ouvertures et de vues surprenantes.
Afficher la galerie
La circulation sur les trois niveaux d’habitation a été retravaillée avec plus de transparence. Les architectes ont créé des jeux d’ouvertures et de vues surprenantes.
©THINK TANK architecture – Cécile Septet

Article publié le 18 août 2018

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire