A Gand, un habitat partagé avec une charpente en bambou

Un architecte y travaille et y vit avec sa famille et elle inclut aussi une maison d’hôtes. Mais le plus étonnant c’est sa charpente en bambou qui cohabite avec un décor contemporain.

Les anciens murs ont été conservés et les façades vitrées apportent de la lumière à l’espace intérieur et de travail, organisé autour d’un patio.
Voir plus : baie vitrée, bambou

Le bambou, matériau du futur

On appelle le bambou l’acier vert de la construction. Cette graminée et herbe géante compose un matériau offrant des propriétés mécaniques et physiques exceptionnelles. En Europe et dans le monde, le pionnier de la recherche structurale en bambou, c’est Jules Janssen qui, après 40 ans de travaux, a obtenu l’approbation de son utilisation par l’Organisation Internationale de Normalisation. En Amérique du Nord, Oscar Hidalgo a aussi beaucoup travaillé sur ce matériau facile à couper, à manipuler, à réparer…Non polluant, ne produisant pas de croûtes ou de parties destinées au rebut, on peut le recycler notamment comme engrais. La forme cylindrique de ses sections creuses fait de lui un matériau très léger. Et il peut servir tout aussi bien en éléments structuraux, charpentes, mâts pour remplacer des poutrelles d’acier, planchers, panneautages de mur, meubles, conduites d’eau ou drainages. En termes de traction, il dépasse tous les autres matériaux et résiste à la force du vent. Et son prix est vraiment très bas. Le Guadua Angustifolia, originaire de Colombie est l’espèce la plus réputée, mais on utilise aussi le Bambusa Stenostachya, provenant du Vietnam et avec le Mosa, on peut réaliser des poutres stratifiées en lamellé collé, des parquets, des placages et de la marqueterie.

La légèreté de la charpente qui coiffe la pièce de vie cohabite avec la brique d’origine et la décoration contemporaine qu’elle rend plus chaleureuse.
Afficher la galerie
La légèreté de la charpente qui coiffe la pièce de vie cohabite avec la brique d’origine et la décoration contemporaine qu’elle rend plus chaleureuse.
©Hazel Neels et Sven Mouton

Une maison aux origines métissées

C’est en revenant de plusieurs années passées au Brésil que l’architecte Sven Mouton et son épouse se sont intéressés aux propriétés structurelles du bambou dans la construction. Pour héberger leur famille et leurs activités professionnelles, ils ont acquis à Gand, non loin du fleuve, un ensemble de bâtiments à rénover. Il était composé d’une petite maison et d’anciennes écuries qui abritaient autrefois les chevaux de trait du chemin de halage.

A partir d’une architecture hétérogène, l’architecte Sven Mouton de l’agence Cru Architecten a recomposé une nouvelle construction en tirant partie du lieu situé en intérieur d’îlot.
Afficher la galerie
A partir d’une architecture hétérogène, l’architecte Sven Mouton de l’agence Cru Architecten a recomposé une nouvelle construction en tirant partie du lieu situé en intérieur d’îlot.
©Hazel Neels et Sven Mouton

Un matériau écologique

La maison d’habitation de la famille Mouton ne fait que 70 m², mais elle profite de la surface de l’atelier d’architecture de Sven qui s’improvise souvent salle de jeux pour leur enfant. A l’intérieur, le bambou utilisé pour la charpente et en tant que poteaux de soutènement apporte sa chaleur exotique. Environ 3 €, le mètre linéaire pour ce matériau qui est plus résistant que l’acier et bien plus facile à transporter et à stocker avec un impact écologique réduit. Dès l’âge de 4 ans, on peut utiliser ses cannes, alors qu’il faut compter entre 30 et 50 ans pour qu’un arbre puisse être abattu. Et sa culture aide aussi à réduire la pollution car le bambou absorbe une grande quantité de C0².

Cru architecten
Sven Mouton

Architecte et urbaniste
Rue H 108, bairro Picinguaba
Ubatuba
Brésil
Tél : (055)12 99639-9212
Mail : sven@cru-architecten.be

Quatre cannes associées scellées individuellement au sol remplacent un poteau en bois ou en acier, comme un IPN.
Afficher la galerie
Quatre cannes associées scellées individuellement au sol remplacent un poteau en bois ou en acier, comme un IPN.
©Hazel Neels et Sven Mouton

Le plan de travail de la cuisine est en bois massif lamellé collé issu de différentes essences. Ses tons nuancés s’accordent avec la douceur blonde et miel de la canne de bambou.
Afficher la galerie
Le plan de travail de la cuisine est en bois massif lamellé collé issu de différentes essences. Ses tons nuancés s’accordent avec la douceur blonde et miel de la canne de bambou.
©Hazel Neels et Sven Mouton

L’habitation en cœur d’îlot profite d’une cour à l’intimité préservée et d’une toiture végétalisée.
Afficher la galerie
L’habitation en cœur d’îlot profite d’une cour à l’intimité préservée et d’une toiture végétalisée.
©Hazel Neels et Sven Mouton

A l’intérieur, derrière la façade vitrée, les troncs des cannes de bambou, comme des arbres, s’associent à la végétation grimpante de l’ancien mur conservé.
Afficher la galerie
A l’intérieur, derrière la façade vitrée, les troncs des cannes de bambou, comme des arbres, s’associent à la végétation grimpante de l’ancien mur conservé.
©Hazel Neels et Sven Mouton

L’atelier d’architecture a été aménagé dans une extension au mur vitré qui s’adosse à une partie de l’ancienne construction en briques.
Afficher la galerie
L’atelier d’architecture a été aménagé dans une extension au mur vitré qui s’adosse à une partie de l’ancienne construction en briques.
©Hazel Neels et Sven Mouton

A gauche, à l’intérieur de la maison, la brique a été peinte en blanc comme dans ce couloir qui relie les différents espaces. A droite, les zones de circulation ont été retravaillés pour relier l’habitation des propriétaires de 70 m² à la partie réservée aux hôtes composée d’une grande salle à manger commune et de deux chambres.
Afficher la galerie
A gauche, à l’intérieur de la maison, la brique a été peinte en blanc comme dans ce couloir qui relie les différents espaces. A droite, les zones de circulation ont été retravaillés pour relier l’habitation des propriétaires de 70 m² à la partie réservée aux hôtes composée d’une grande salle à manger commune et de deux chambres.
©Hazel Neels et Sven Mouton

La décoration contemporaine mêle des apports ethniques et des matériaux bruts qui font référence au Brésil.
Afficher la galerie
La décoration contemporaine mêle des apports ethniques et des matériaux bruts qui font référence au Brésil.
©Hazel Neels et Sven Mouton

Les chevrons de la toiture traditionnelle à fermes, généralement en bois ou en acier, ont été remplacés par des cannes en bambou. Chaque chevron se compose de deux cannes superposées et reliées entre elles.
Afficher la galerie
Les chevrons de la toiture traditionnelle à fermes, généralement en bois ou en acier, ont été remplacés par des cannes en bambou. Chaque chevron se compose de deux cannes superposées et reliées entre elles.
©Hazel Neels et Sven Mouton

La maison d’hôtes peut accueillir 4 personnes.
Afficher la galerie
La maison d’hôtes peut accueillir 4 personnes.
©Hazel Neels et Sven Mouton

Le lit posé sur un coffrage en planches brutes et coiffé d’un baldaquin suspendu en bambou peint en noir intégrant l’éclairage. Sa couleur s’accorde avec le mur recouvert d’un tadelakt, en tête de lit, qui occulte une partie de la salle de bains.
Afficher la galerie
Le lit posé sur un coffrage en planches brutes et coiffé d’un baldaquin suspendu en bambou peint en noir intégrant l’éclairage. Sa couleur s’accorde avec le mur recouvert d’un tadelakt, en tête de lit, qui occulte une partie de la salle de bains.
©Hazel Neels et Sven Mouton

La baignoire en angle adossée au mur recouvert de tadelakt offre une présence discrète dans la chambre.
Afficher la galerie
La baignoire en angle adossée au mur recouvert de tadelakt offre une présence discrète dans la chambre.
©Hazel Neels et Sven Mouton

Dans cette autre chambre, les chevrons en bambou de la charpente mis en valeur accentuent le côté cocon de l’espace situé sous les toits.
Afficher la galerie
Dans cette autre chambre, les chevrons en bambou de la charpente mis en valeur accentuent le côté cocon de l’espace situé sous les toits.
©Hazel Neels et Sven Mouton

A gauche, la charpente en bambou sert aussi de système d’accrochage pour les luminaires. A droite, un sauna s’ajoute au confort de l’espace réservé aux hôtes.
Afficher la galerie
A gauche, la charpente en bambou sert aussi de système d’accrochage pour les luminaires. A droite, un sauna s’ajoute au confort de l’espace réservé aux hôtes.
©Hazel Neels et Sven Mouton

Article publié le 14 août 2018

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire