Une surélévation atypique qui met en valeur l’ancien

Afficher toute la galerie photos

Posée comme un diadème sur le toit d’une ancienne échoppe bordelaise, c’est l’œuvre pleine de poésie de l’architecte Bertrand Nivelle qui a reçu, en septembre, le Prix de la Surélévation Agora 2012.

Photo : 12 / 14
Le toit de tuiles a été percé de deux fenêtres de toit pour augmenter la luminosité intérieure, et offrir d’autres ouvertures à l’espace.

Le toit de tuiles a été percé de deux fenêtres de toit pour augmenter la luminosité intérieure, et offrir d’autres ouvertures à l’espace.

©Paul Kozslowski