Chauffage : quel système choisir ?

Du radiateur électrique à la bonne vieille cheminée, en passant par la chaudière, les panneaux solaires thermiques et la pompe à chaleur réversible, les systèmes de chauffage ne manquent pas… Mais encore faut-il choisir le mieux adapté à son logement.

Chaudière à pellets Box (25 kW). Disponible chez Leroy Merlin.
Voir plus : pôele à bois

Le chauffage au fioul, en perte de vitesse

Les ventes de chaudières au fioul sont en perte de vitesse, notamment dans le neuf. En cause, le prix du fioul qui n’en finit pas de grimper (0,903 € le litre en décembre 2013), un impact environnemental non négligeable (en brûlant, le fioul dégage du CO² et du SO²) et la nécessité de disposer d’une cuve (entre 1 000 et 1 500 litres en moyenne) pour le stockage.
Les chaudières au fioul sont de plus en plus souvent réservées aux habitations trop isolées pour pouvoir bénéficier d’un raccordement au gaz de ville. Côté avantage, le chauffage au fioul reste toutefois intéressant en termes de rénovation (son installation est relativement bon marché) et de crédit d’impôt (13 % à condition que l’on opte pour une chaudière à condensation).

Chaudière à fioul à condensation Modulens De Dietrich (de 16,7 à 28,6kW). l. 120 x P. 68 x H. 120 cm. www.dedietrich-thermique.fr
Afficher la galerie
Chaudière à fioul à condensation Modulens De Dietrich (de 16,7 à 28,6kW). l. 120 x P. 68 x H. 120 cm. www.dedietrich-thermique.fr
©DR


Le chauffage au gaz, un bon rapport qualité/prix

Plus écologiques que les chaudières au fioul et présentant l’avantage de pouvoir être raccordées au gaz de ville (pas besoin de stockage), les chaudières au gaz naturel affichent un excellent rendement thermique. Celui-ci se trouve même amplifié (plus de 105 % en PCI) pour peu que l’on opte pour un modèle de chaudière à condensation (la chaleur latente contenue dans la vapeur des fumées est « récupérée »). Et les économies d’énergie générées compensent rapidement le surcoût à l’achat, par rapport à une chaudière traditionnelle.
Enfin et à l’instar des chaudières au fioul, les chaudières au gaz à condensation permettent, sous certaines conditions, de bénéficier d’un crédit d’impôt et d’une TVA à taux réduit.

Trou à feu INVICTA Vertical Cuir 15kW (1 399 €). En fonte. Sortie de fumée dessus (230 mm). Rendement 75%. Bûches jusqu’à 50 cm. Feu continu 3 heures. Système vitre propre. L. 70,4 x P. 54,5 x H. 102,9 cm. Disponible chez Castorama.
Afficher la galerie
Trou à feu INVICTA Vertical Cuir 15kW (1 399 €). En fonte. Sortie de fumée dessus (230 mm). Rendement 75%. Bûches jusqu’à 50 cm. Feu continu 3 heures. Système vitre propre. L. 70,4 x P. 54,5 x H. 102,9 cm. Disponible chez Castorama.
©DR

Le chauffage au bois, à la fois écologique et économique

Poêles à bois et cheminées avec insert ont plus que jamais le vent en poupe !
En effet, le bois présente le double avantage d’être relativement bon marché et peu impactant, écologiquement parlant.
Pour ce qui est des poêles, les modèles à granulés ou à pellets peuvent s’enorgueillir d’un rendement variant entre 80 et 90 % (contre 10 à 20 % pour une cheminée traditionnelle, c’est à dire sans insert), supérieur même aux performances des modèles qui consomment des bûches. De plus, les chaudières à bois permettent de bénéficier d’un crédit d’impôt (22 % hors main-d’œuvre) ainsi que d’une TVA à taux préférentiel.
Côté cheminées, l’âtre traditionnel (c’est à dire la cheminée ouverte) est victime de son trop faible rendement. Ses performances médiocres rendent en effet nécessaire l’installation d’un ou de plusieurs chauffages d’appoint, ou même de radiateurs électriques ; surtout dans le cas de pièces avec une belle hauteur sous plafond ou d’une maison à étages. Que la cheminée ait été construite autour (insert fermé) ou qu’il ait été encastré, la présence d’un insert (un bloc de fonte à l’arrière auquel s’ajoutent une ou plusieurs vitres en vitrocéramique à l’avant) dope la combustion. Ce système permet non seulement de réguler la combustion de sa cheminée (via une arrivée d’air modulable), mais aussi de se passer de chauffage d’appoint (il est possible de récupérer la chaleur pour la redistribuer ensuite dans toute la maison).

Poêle à granulés ELYNES Iris blanc 11kW (2 499 €). En acier. Sortie de fumée arrière (80 mm). Rendement 91,30%. Capacité du réservoir 25 kg. Granulé de bois (6 mm). Autonomie max 27 heures. Télécommande. L. 47 x P. 52,5 x H. 103 cm. Disponible chez Castorama.
Afficher la galerie
Poêle à granulés ELYNES Iris blanc 11kW (2 499 €). En acier. Sortie de fumée arrière (80 mm). Rendement 91,30%. Capacité du réservoir 25 kg. Granulé de bois (6 mm). Autonomie max 27 heures. Télécommande. L. 47 x P. 52,5 x H. 103 cm. Disponible chez Castorama.
©DR

Le chauffage solaire, zéro frais de fonctionnement !

Totalement écologiques, les panneaux solaires thermiques (à ne pas confondre avec les panneaux solaires photovoltaïques) utilisent l’énergie solaire, afin de chauffer un fluide caloporteur (de l’eau, le plus souvent), mais peuvent également faire office de chauffage d’appoint. Bien qu’ils nécessitent peu d’entretien, s’équiper de panneaux solaires représente un lourd investissement. Il est à noter que les panneaux solaires sont plus présents dans le neuf que dans la restauration. De plus, ce type de chauffage est relativement contraignant : nécessité d’ensoleillement minimum, d’une orientation et d’une inclinaison précises (idéalement 45°, exposition sud). Enfin, des problèmes d’étanchéité peuvent survenir dans le cas où les panneaux solaires thermiques auraient été installés sur la toiture.

Pompe à chaleur air/eau THAY RHOSS 104/115. Puissance thermique (4,73 kW/16,49 kW). l. 91 x P. 33 x 82/136 cm. www.archiproducts.com
Afficher la galerie
Pompe à chaleur air/eau THAY RHOSS 104/115. Puissance thermique (4,73 kW/16,49 kW). l. 91 x P. 33 x 82/136 cm. www.archiproducts.com
©DR

La pompe à chaleur, elle puise la chaleur là où elle se trouve

Les pompes à chaleur (PAC) sont capables de capter la chaleur présente dans leur environnement (terre, eau, air, etc.) afin de la redistribuer à l’intérieur d’une habitation. La chaleur ainsi « puisée » est alors diffusée sous forme d’air pulsé, d’eau chauffée ou de fluide frigorigène liquide ou gazeux (selon la température).
Leurs performances remarquables (1 kWh d’électricité payée équivaut à 4kWh de chaleur !) alliées à la possibilité qu’elles offrent de bénéficier, sous certaines conditions, d’un crédit d’impôt, font des pompes à chaleur un concurrent sérieux aux chaudières à gaz. Sans compter que certains modèles « réversibles » proposent un mode « climatisation ». Côté inconvénients, certaines nuisances sonores sont toutefois à déplorer.

Radiateur LINA noir ACOVA (495 €). Disponible chez Leroy Merlin.
Afficher la galerie
Radiateur LINA noir ACOVA (495 €). Disponible chez Leroy Merlin.
©DR

Le radiateur à eau chaude, chaud « dedans »

Offrant une large gamme de coloris comme de formes (modèles horizontaux, verticaux, plinthes, etc.), les radiateurs à eau chaude (aussi appelés radiateurs de chauffage central) constituent une solution de chauffage à la fois rapide, homogène et écologique, mais aussi économique.
En effet, opter pour un radiateur « basse température » alimenté par une chaudière à condensation ou une pompe à chaleur permet de réaliser jusqu’à 12% d’économies.

Convecteur électrique Lucki K7 Plinthe 1 250 W. Disponible chez Leroy Merlin.
Afficher la galerie
Convecteur électrique Lucki K7 Plinthe 1 250 W. Disponible chez Leroy Merlin.
©DR

Le radiateur électrique, à réserver aux habitations bien isolées !

Après avoir évincé les radiateurs à eau chaude dans les logements neufs au cours des 20 dernières années, c’est maintenant au tour des convecteurs électriques de céder progressivement leur place aux panneaux radiants. Le rayonnement de ces derniers permettant une meilleure répartition de la chaleur et offrant par là-même un meilleur confort, force est de constater que les radiants ont de plus en plus d’adeptes, « refroidis » par les convecteurs, et la fâcheuse tendance qu’a l’air chaud qu’ils produisent à davantage chauffer le plafond que le sol…
Si côté avantages, le rendement du chauffage électrique (1 kWh d’électricité pour 1 kWh de chaleur) et la possibilité qu’il offre de réguler la température pièce par pièce et/ou de façon centralisée ne sont pas pour rien dans sa popularité, côté inconvénients, rappelons que l’électricité n’est pas une énergie verte, écologiquement parlant, et qu’en cas d’isolation défectueuse, les déperditions énergétiques seront aussi importantes que la facture sera salée…

Insert à bûches ADURO 5-1 Noir (de 3 à 9 kW). Disponible chez Leroy Merlin.
Afficher la galerie
Insert à bûches ADURO 5-1 Noir (de 3 à 9 kW). Disponible chez Leroy Merlin.
©DR

Poêle à bois INVICTA Ove 10kW (1 599 €). En fonte. Sortie de fumée dessus (180 mm). Rendement 76%. Bûches jusqu’à 50 cm. Double combustion. Feu continu 10 heures. Système vitre propre. L. 55 x P. 55 x H. 131 cm. Disponible chez Castorama.
Afficher la galerie
Poêle à bois INVICTA Ove 10kW (1 599 €). En fonte. Sortie de fumée dessus (180 mm). Rendement 76%. Bûches jusqu’à 50 cm. Double combustion. Feu continu 10 heures. Système vitre propre. L. 55 x P. 55 x H. 131 cm. Disponible chez Castorama.
©DR

Article publié le 13 décembre 2013

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire