Choisir un double vitrage

De nouvelles fenêtres, c'est du confort en plus. Mais double vitrage classique, à isolation renforcée, à faible émissivité, phonique ou retardateur d'effraction… Quel double vitrage choisir pour ne pas se tromper ?

Le plus isolant du marché, ce double vitrage est composé de deux verres séparés d'un intercalaire à rupture du type Swisspacer.Saint Gobain Glass
Voir plus : fenêtre, vitrage
Cet article fait partie du dossier Changer ses fenêtres

Les avantages du double vitrage sont connus. Meilleure isolation, diminution des consommations d'énergie... Mais changer ses fenêtres coûte cher. Alors, pour un résultat à la hauteur des attentes, il est indispensable de choisir un double vitrage parfaitement adapté aux besoins et à la situation de la maison.

Ainsi, dans une rue bruyante, un vitrage phonique sera bénéfique tandis qu'un double vitrage thermique sera préféré pour résoudre un problème de condensation et un vitrage retardateur d'effraction pour les fenêtres du rez-de-chaussée d'une maison isolée.

Le double vitrage classique, donnant droit à un crédit d'impôt, doit afficher un coefficient de transmission thermique Uw inférieur à 1,6 W/m2.K si la fenêtre est en bois, 1,8 si elle est en aluminium et 1,4 si elle est en PVC. Cela correspond à un vitrage de 4-16-4 (deux glaces de 4 mm d'épaisseur séparées par une lame d'air de 16 mm ou un gaz, l'argon) sachant que plus la lame d'air est large, plus le double vitrage est isolant.

Un double vitrage à isolation thermique renforcée (ITR), aussi appelé double vitrage faiblement émissif, intègre de l'argon à la place de la lame d'air et est revêtu, sur l'un des verres, d'une fine couche d'oxydes métalliques qui retient la chaleur à l'intérieur de la maison pendant l'hiver, comme un bouclier thermique.

Un vitrage solaire ou vitrage à faible émissivité (VIR) fonctionne pendant l'hiver, comme un double vitrage à isolation thermique renforcée. En été, la couche peu émissive qu'il comporte repousse les effets du soleil et diminue donc les apports de température. Une option coûteuse à réserver aux baies vitrées exposées au Sud.

Les double vitrages à isolation acoustique renforcée, ou double vitrages phoniques.
Pour atténuer les bruits du dehors, la vitre extérieure doit mesurer au moins 2 mm de plus que celle située à l'intérieur. Par rapport à un double vitrage standard, le gain avec un 10-10-4 sera de 3 à 5 dB (ce qui correspond à une perception de la nuisance réduite de moitié). L'isolation acoustique sera encore meilleure si le verre intérieur est feuilleté, c'est-à-dire qu'il se compose de deux vitres assemblées par une résine spéciale antibruit.

Le double vitrage retardateur d'effraction.
Sa vitre extérieure se compose de plusieurs couches de verre séparées par une ou plusieurs épaisseurs de butyral de polyvinyle, un film plastique qui absorbe les chocs et retient les morceaux de verre. Un vitrage feuilleté standard, type 44.2-12-4 signifie que le vitrage comporte deux vitres de 4 mm et deux intercalaires. Il est suffisant pour contrer les risques courants.

Et le triple vitrage ?
Composé de trois vitres de 4 mm, des lames d'argon de 12 mm et de deux couches faiblement émissives, il garantit des performances d'isolation thermique inégalées. Inconvénient, il réduit les apports solaires et lourd, il impose des profilés larges et coûte cher. A réserver donc aux régions très froides et aux expositions nord.

Article publié le 14 novembre 2009

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.