Isoler ses combles perdus en 11 étapes illustrées

Le comble est la surface de l’habitat qui occasionne le plus de pertes calorifiques en hiver : en moyenne 30% des déperditions de chaleur. C’est également la surface la plus exposée en été. Pour un meilleur confort été comme hiver et pour réaliser des économies d’énergie, il est alors indispensable de mettre en œuvre une isolation thermique performante dans ses combles perdus.

Après 11 étapes, les combles sont parfaitement isolés avec 40 cm de laine minérale.

Parfaitement adapté pour l’isolation des combles perdus faciles d’accès, en neuf comme en rénovation, le nouvel isolant IBR 400 mm d’ISOVER se déroule en toute simplicité sur les planchers des combles perdus. C’est à ce jour la seule laine minérale permettant d'atteindre une résistance thermique de R = 10 en une seule couche. Rapidité de mise en œuvre et économie de temps de pose, l’IBR 400 mm d’Isover est un produit de référence pour isoler vos combles perdus, en neuf comme en rénovation. Il permet, en outre, dans le cadre d’un projet de rénovation, l’obtention du crédit d’impôt et de l’éco-PTZ, à condition d’effectuer également au moins un autre projet visant l’amélioration énergétique de l’habitat. Concentré d’innovation et de savoir-faire, ce produit à forte valeur ajoutée permet une isolation thermique et acoustique maximale.

Avant la pose de la nouvelle isolation, une fine et ancienne couche de laine de verre isole très modérément thermiquement.
Afficher la galerie
Avant la pose de la nouvelle isolation, une fine et ancienne couche de laine de verre isole très modérément thermiquement.
©DR

Préambule : Pour ce chantier, enlever l'ancienne laine minérale n'est pas nécessaire, car elle a été correctement posée : le matelas de laine est posé bien jointif entre les solives sur l’ensemble du comble. La laine est bien conservée, le matelas est homogène. Même si la poussière recouvre entièrement la laine, elle ne nuit en aucun cas à sa performance d’isolation. On opte donc pour un complément d’isolation à réaliser par le dessus.

 

Etape 1 : D’une manière générale, avant toute intervention d‘isolation thermique dans un comble perdu, il est nécessaire de s’assurer que le plancher du comble est suffisamment solide pour supporter le poids de l’isolant choisi et celui des intervenants sur chantier, s’il s’agit d’une mise en œuvre d’isolant en panneaux ou rouleaux.

En cas de plafond suspendu sous ossature, la mise en œuvre doit respecter les exigences de charge maximale/m² suivant l’entraxe de l’ossature choisi (en ossature simple selon le DTU 25.41 : 6 kg/m² maxi pour un entraxe à 0.60m et une fixation tous les 1.20 m, 10 kg/m² maxi pour un entraxe à 0.50 m et une fixation tous les 1.20m, 15 kg/m² pour un entraxe à 0.40m et une fixation tous les 1.20 m). Pour se déplacer en toute sécurité, il faut uniquement se déplacer sur la structure du plancher si elle le permet.  L’utilisation des planches de bois facilite la circulation dans le comble perdu.

Etape 1 : s’assurer que le plancher du comble est suffisamment solide pour supporter le poids de l’isolant choisi.
Afficher la galerie
Etape 1 : s’assurer que le plancher du comble est suffisamment solide pour supporter le poids de l’isolant choisi.
©DR

Etape 2 : Les rouleaux d’IBR 400 mm sont fortement compressés, ce qui facilite leur manutention et permet un passage aisé par la trappe d’accès au comble.

Etape 2 : Les rouleaux d’IBR 400 mm étant fortement compressés, leur manutention permet un passage aisé par la trappe d’accès au comble.
Afficher la galerie
Etape 2 : Les rouleaux d’IBR 400 mm étant fortement compressés, leur manutention permet un passage aisé par la trappe d’accès au comble.
©DR

Etape 3 : Monter si possible les rouleaux dans le comble. En cas de stockage de plusieurs rouleaux avant la mise en œuvre, les stocker sur des planches de bois posées en travers sur les solives pour ne pas écraser la laine existante. 

Etape 3 : stocker les ,nouveaux rouleaux d'isolant sur les planches de bois posées en travers sur les solives.
Afficher la galerie
Etape 3 : stocker les ,nouveaux rouleaux d'isolant sur les planches de bois posées en travers sur les solives.
©DR

Etape 4 : Commencer la pose de l’isolant par le coin opposé à la trappe d’accès, puis procéder à la pose ligne par ligne, d’une rive à l’autre du comble. Quelques planches de bois posées en appui sur les solives évitent le piétinement de la laine existante. De plus, cela facilite les déplacements dans le comble. Les déplacer au fur et à mesure de l’avancement de la pose du nouvel isolant.

Etape 4 : commencer la pose de l’isolant par le coin opposé à la trappe d’accès.
Afficher la galerie
Etape 4 : commencer la pose de l’isolant par le coin opposé à la trappe d’accès.
©DR

Etape 5 : A l’aide d’un couteau Couplène, couper l’emballage à hauteur du début de rouleau pour ne pas entailler le revêtement kraft présent sur la laine. Le rouleau se déroule spontanément à l’ouverture de l’emballage et reprend dès lors son épaisseur. Déposer le matelas d’IBR 400 mm perpendiculairement à la laine existante. Le poser contre le rampant en prenant soin de ne pas obstruer les entrées d’air nécessaires à la ventilation du comble, si celle-ci s’effectue par les rives de la couverture. Veiller à réaliser une isolation continue d’un bord à l’autre de la toiture. D’une longueur de 2 mètres sur une largeur de 1,20 mètre, l’IBR 400 mm couvre rapidement l’ensemble de la surface et permet d’assurer aisément un parfait calfeutrement.

Etape 5 : Le rouleau se déroule spontanément à l’ouverture de l’emballage et reprend dès lors son épaisseur.
Afficher la galerie
Etape 5 : Le rouleau se déroule spontanément à l’ouverture de l’emballage et reprend dès lors son épaisseur.
©DR

Etape 6 : Poser le premier rouleau de laine contre la charpente. Pour assurer une pose régulière et continue dans les angles du comble, prendre les mesures nécessaires, puis découper le matelas au format adéquat. Le couteau Couplène permet une découpe facile de la laine de verre.

Etape 6 : très pratique, le couteau Couplène permet une découpe facile de la laine de verre.
Afficher la galerie
Etape 6 : très pratique, le couteau Couplène permet une découpe facile de la laine de verre.
©DR

Etape 7 : Positionner le morceau de laine ainsi obtenu en veillant à bien épouser l’angle. L’IBR 400 mm est fibré de manière à obtenir un matelas homogène, souple et moelleux, facile à poser.

Etape 7 : l’IBR 400 mm d'Isover est fibré de manière à obtenir un matelas homogène, souple et moelleux, facile à poser.
Afficher la galerie
Etape 7 : l’IBR 400 mm d'Isover est fibré de manière à obtenir un matelas homogène, souple et moelleux, facile à poser.
©DR

Etape 8 : Il est nécessaire d’isoler l’espace créé par les entraits, pour limiter au maximum les ponts thermiques dans le comble. Pour isoler cet espace, prendre la mesure de l’entrait et la reporter sur un rouleau de laine de verre encore emballé (coupe plus facile à réaliser).

Etape 8 : il est nécessaire d’isoler l’espace créé par les entraits, pour limiter au maximum les ponts thermiques dans le comble.
Afficher la galerie
Etape 8 : il est nécessaire d’isoler l’espace créé par les entraits, pour limiter au maximum les ponts thermiques dans le comble.
©DR

Etape 9 : Effectuer la découpe du rouleau à l’aide du couteau Couplène.

Etape 9 : Effectuer la découpe du rouleau à l’aide du couteau Couplène.
Afficher la galerie
Etape 9 : Effectuer la découpe du rouleau à l’aide du couteau Couplène.
©DR

Etape 10 : Placer le morceau d’isolant ainsi obtenu, bord à bord, bien jointif avec le matelas de laine précédemment posé, afin d’assurer la continuité de l’isolation au niveau de l’entrait.

Etape 10 : placer l’isolant  bord à bord, bien jointif avec le matelas de laine précédemment posé, pour assurer la continuité de l’isolation au niveau de l’entrait.
Afficher la galerie
Etape 10 : placer l’isolant bord à bord, bien jointif avec le matelas de laine précédemment posé, pour assurer la continuité de l’isolation au niveau de l’entrait.
©DR

Etape 11 : Pour combler l’espace restant en bout de ligne, prendre les dimensions de l’espace à combler puis les reporter sur le matelas de laine puis couper. Abouter la portion de laine obtenue, bord à bord bien jointive avec le rouleau déjà posé pour assurer la continuité de l’isolation d’une rive à l’autre de la toiture. On recouvre ainsi ligne par ligne toute la surface de la 1ère couche existante. L’IBR 400 mm permet une isolation thermique et acoustique de haute performance. Son épaisseur de 400 mm apporte, en une seule couche, une isolation optimale.

Etape 11 : abouter la portion de laine obtenue, bord à bord bien jointive avec le rouleau déjà posé pour assurer la continuité de l’isolation d’une rive à l’autre de la toiture.
Afficher la galerie
Etape 11 : abouter la portion de laine obtenue, bord à bord bien jointive avec le rouleau déjà posé pour assurer la continuité de l’isolation d’une rive à l’autre de la toiture.
©DR

Pour plus d’information :        

www.isover.fr

IBR 400 mm 
Référence article : 66826
Dimensions : 400 x 1200 x 2000 mm
Soit : 2,4 m² par rouleau.  

Le nouvel isolant IBR permet de recouvrir 2,4 m² en 40 centimètres d'épaisseur. Adieu les courants d'air !
Afficher la galerie
Le nouvel isolant IBR permet de recouvrir 2,4 m² en 40 centimètres d'épaisseur. Adieu les courants d'air !
©DR

Article publié le 28 mars 2014

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire