Les détecteurs de fumées deviennent obligatoires

L’installation de détecteurs avertisseurs autonomes de fumées (DAAF) dans les parties privatives des logements a été rendu obligatoire suite à un décret officiel par la Commission Européenne. En effet, d’ici mars 2015, tous les français devront s’équiper d’un détecteur de fumées répondant à la Norme Européenne EN 14604.

Le pack appartement de Lifebox comprend 3 détecteurs et 1 extincteur
Cet article fait partie du dossier Plus de sécurité à la maison

Qu’est-ce qu’un détecteur de fumée ?

Un détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF) est un appareil autonome, qui contient dans un boîtier un émetteur de lumière associé à un récepteur, les deux composants nécessaires à la détection de fumée et à l’émission d’une alarme sonore. Placé à l’intérieur d’une habitation, il alerte les occupants si un incendie se déclare. Lorsque la fumée est détectée par la coupure ou la variation d’un faisceau lumineux, l’alarme sonne dans la pièce où est installé le détecteur.

La présence d’un détecteur de fumée dans un logement permet de réduire de 90% le risque mortel si un incendie se déclare.


Les exigences et les critères de conception de la norme EN 14604

La présence de cette norme ne garantit pas nécessairement la fiabilité d’un produit, mais elle indique qu’il est récent.

1. Sur chaque détecteur doit figurer de manière indélébile un certain nombre d’informations, notamment le nom et l’adresse du fabricant, la date de fabrication ou le numéro de lot, date de remplacement recommandée et type de batterie recommandé.

2. La mention : «A chaque remplacement de bat
terie, vérifier le fonctionnement correct du dispositif d’alarme à l’aide du dispositif d’essai» doit être visible pendant l’opération de remplacement des batteries.

3. La durée de vie de la batterie doit être d’un an minimum. Le signal d’alarme d’incendie doit être différent du signal sonore émis de «pile faible», signe qu’il est temps de la remplacer.

4.Le détecteur doit être équipé d’un bouton test permettant d’en vérifier le bon fonctionnement.


Le marquage européen CE

Il présume que le dispositif est capable d’émettre un signal sonore d’alerte en cas de dégagement de fumée et qu’il répond à la norme européenne EN 14604. Ce marquage permet une libre circulation des produits dans tout l’espace économique européen. En revanche, il ne garantit pas que le détecteur fonctionne correctement.


Le taux d’équipement en France

Seulement 10,5% de la population française est équipée de DAAF, alors que nos voisins européens affichent des taux d’équipement largement plus élevés : 98% en Norvège, 95% aux Etats-Unis, 89% au Royaume-Uni ou encore 65% aux Pays-Bas. De ce fait, ces pays bénéficient d’une réduction significative du nombre de victimes; en effet lorsque le taux d’équipement dépasse 80%, la mortalité liée aux incendies est réduite de moitié.


Offres existantes

- La certification NF : les fabricants peuvent décider de faire certifier leurs produits. Un détecteur peut être certifié NF, s’il est bien conforme aux normes en vigueur ainsi qu’à des spécifications supplémentaires et s’il est accompagné d’une notice d’installation et d’entretien validée par le certificateur.
La marque NF DAAF, avec la certification AFNOR, garantit par exemple que l’appareil est facile à installer et simple à entretenir. En cas d’incendie, l’alarme s’active pendant 4 minutes minimum; le niveau de l’alarme est suffisamment élevé pour réveiller une personne endormie ou encore un service d’assistance téléphonique est mis à la disposition du consommateur.
Prix du détecteur NF: entre 20 € et 40 €.

- First Alert est l’inventeur du premier détecteur de fumées en 1967. L’entreprise a, depuis 2007, un accord de partenariat avec l’Association des Brûlés de France, pour dénoncer les conséquences dramatiques provoquées par les incendies domestiques. Elle a développé une gamme de produits, parmi lesquels des détecteurs-avertisseurs de fumées sur piles ou branchés sur secteur (220 volts). Le DAAF First Alert, convient pour toutes les pièces de la maison, il est garantie 5 ans au prix conseillé de 10,95 €

Comment bien protéger sa maison ?

A faire :
1. Placer un détecteur de fumées au minimum par étage.
2. Prioritairement dans les espaces de séjour et de couloir menant aux chambres à coucher.
3. Idéalement dans chaque chambre et sur chaque palier.

A ne pas faire :
1. Ne pas placer de détecteur de fumées dans la salle de bains ou la cuisine : les particules de condensation peuvent déclencher l’alarme du DAAF de façon intempestive.
2. Dans les buanderies ou autres espaces frais : un DAAF ne fonctionne bien qu’à une température comprise entre 4°C et 38°C.
3. Ne pas le placer proche d’une fenêtre, d’un système de ventilation ou dans un coin où la fumée risque de ne pas atteindre le DAAF.

Avoir un DAAF chez soi, c’est assurer la protection de sa maison !

www.lifebox.fr

www.afnor.org

Article publié le 9 février 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.