Construire sa terrasse pas à pas

L’espace extérieur est devenu la cinquième pièce à vivre préférée par les Français. Aujourd’hui, la terrasse est synonyme de farniente. Lieu de détente ou de repas, en famille ou entre amis, où chacun appréciera de profiter de l’extérieur. Pourtant, ne construit pas sa terrasse qui veut.

La terrasse est le lieu propice au farniente. Que ce soit entre amis ou en famille, vous pourrez y profiter des beaux jours.

Soumis à la dure loi du temps, l’aménagement extérieur est codifié par toute une série de règles, qu’elles soient techniques ou esthétiques. Les revêtements doivent s’inscrire dans le durable et l’imputrescible, résistant aux passages, aux variations de températures, aux infiltrations d’eaux ou à l’affaissement des sols.

Préparation avant la construction

Avant de construire sa terrasse, il est nécessaire de se renseigner sur la législation en vigueur. En effet, depuis le 1er octobre 2007, la réforme du permis de construire a légèrement changé la donne, ne prenant plus en compte les critères de hauteur. Si vous êtes propriétaire, vous devez obtenir un permis de construire pour une surface de terrasse dépassant les 20m2, sinon une déclaration de travaux sera suffisante. Si vous êtes copropriétaire, il vous faudra l’autorisation du syndic.

Techniques ou esthétiques, la construction d’une terrasse est soumise à une série de règles, qui ont pour fonction d’inscrire l’aménagement dans la durée.
Afficher la galerie
Techniques ou esthétiques, la construction d’une terrasse est soumise à une série de règles, qui ont pour fonction d’inscrire l’aménagement dans la durée.
©DR

Construire demande également une certaine préparation. Considérée comme une extension de la maison, la terrasse doit se situer dans un milieu adéquat. Pensez à l’ensoleillement. Une terrasse, orientée plutôt à l’ouest ou au sud, recevra plus de lumière, et sera moins sujette à l’humidité ou aux moisissures. Prenez en compte la force des vents, la mise en place d’une haie ou d’un muret sera peut-être nécessaire. Si une terrasse doit être plate, sans irrégularité pour éviter les flaques d’eau, elle doit également présenter un plan légèrement incliné à 1,5% pour permettre l’écoulement des eaux.

Mise en place des fondations

La construction doit débuter par le creusement des fondations. Pour cela, vous devez délimiter le terrain à l’aide de piquets et de cordeaux. La profondeur doit être équivalente à une trentaine de centimètres, afin de prendre en compte l’épaisseur de la couche de caillasses, la semelle armée et le revêtement décoratif. N’oubliez pas que le niveau fini de la terrasse doit se situer 2 à 3 cm au-dessous du seuil de la porte. Sur le pourtour de la fouille, vous devez disposer des planches dont la hauteur doit correspondre à celle de la dalle en béton c’est-à-dire 25 cm. Pour respecter l’inclination, les planches doivent être calées par des piquets selon une pente de 2 cm par mètre, en direction du jardin. N’oubliez pas de réaliser un joint de dilatation en polystyrène, à la jonction du mur et de la terrasse, pour éviter que les dalles ne se lézardent avec les changements de température. Pour assurer une bonne assise et un fond drainant, il vous faut verser des gravats de manière égale, sur l’ensemble de la surface, avant de stabiliser le tout avec un mélange de sable et de gravillons. Passez ensuite une dameuse pour compacter l’ensemble.

Avant de passer à l’étape revêtement, n’oubliez pas de patienter le temps nécessaire à la chape de béton pour sécher.
Afficher la galerie
Avant de passer à l’étape revêtement, n’oubliez pas de patienter le temps nécessaire à la chape de béton pour sécher.
©DR

Une dalle de béton sert à sceller les fondations, pour permettre de stabiliser un sol et le rendre porteur. La chape est un socle de finition, permettant une surface plane, destiné à recevoir la pose d’un revêtement. Mais sachez qu’une chape de béton nue peut suffire à servir de terrasse. Etalez un plastique armé qui protégera vos fondations des remontées de l’humidité. Sur ce film plastique, le béton est coulé dans le coffrage sur une première hauteur de 4 cm. Placez un treillis métallique qui permettra d’éviter des fissures en cas de pressions trop importantes. Cette armature doit être posée à 5 cm du coffrage. Finissez la coulée du béton. Vous pouvez le couler en une fois si la surface ne dépasse pas les 12 m2, sinon prévoyez des joints de dilatation. Le béton doit être répartie sur l’ensemble de la surface avec une parfaite nivelation, à l’aide d’une règle de maçon. Il vous faudra attendre une semaine pour que le béton ait eu le temps de sécher. Vous pourrez alors retirer le coffrage.

Le revêtement en dalles, carrelages ou pavés

  • Revêtement sur chape de béton

Avant de poser un revêtement sur le béton, il vous faudra attendre encore un mois. Nous vous recommandons de poser une légère couche de ciment, qui permettra une meilleure adhérence entre la chape et le mortier. Celui-ci doit être déposé sur 3 cm d’épaisseur, mais travaillez étape par étape, pour éviter que le mortier ne sèche avant la pose du dallage. Enduisez le dessous de la dalle de mortier, car le collage en double encollage est le plus approprié pour ce type de réalisation.

La technique du double encollage est préconisée, afin d’assurer une meilleure stabilité au revêtement, sollicité par le passage et les contraintes climatiques.
Afficher la galerie
La technique du double encollage est préconisée, afin d’assurer une meilleure stabilité au revêtement, sollicité par le passage et les contraintes climatiques.
©DR

  • Revêtement sur lit de sable

Il est possible de construire une terrasse sans chape de béton, en utilisant uniquement du sable. Mais attention car le sable offre une moins bonne stabilité, pouvant être emporté par les eaux de pluie. Comme pour le béton, le lit de sable demande le creusement des fondations, d’une profondeur de 20 cm, bordées par un coffrage. Pour éviter tout effondrement, creusez une tranchée tout autour que vous remplirez de béton. Utilisez le mortier de la même manière que la chape de béton, mais ne vous déplacez pas sur le lit de sable pour éviter toute dénivellation avant la pose du dallage.

Le revêtement en bois

La pose de lames sur une terrasse doit se faire sur des lambourdes ou des solives. Ce sont des planches de bois qui vont servir de supports. Elles doivent être placées sur des plots en béton, perpendiculairement aux lames, et être espacées de 30 cm les unes des autres. Pour les lames de bois, prévoyez un léger espacement entre chacune d’elles, afin de prévoir la dilatation du bois.

Une terrasse en bois peut avoir l’avantage d’être construite en caillebotis, évitant ainsi l’utilisation du béton et le creusement des fondations. La construction doit se faire inévitablement sur du sable. La pose peut se faire sur une structure de lambourdes ou sur des plots. Ces derniers sont particulièrement intéressants, puisqu’ils sont la solution idéale pour simplifier la construction d’une terrasse. Ils permettent de niveler les irrégularités du sol avec un système de réglage. Les plots sont assez robustes pour supporter une charge d’une tonne, tout en réduisant le bruit d’impact. Ils seront certainement les meilleurs alliés pour les néophytes du bricolage ou les bricoleurs du dimanche.

Lorsque votre travail sera achevé, il ne vous restera plus qu’à bénéficier des beaux jours, qui s’annoncent déjà ensoleillés. Vous pourrez alors profiter d’un espace aménagé spécialement pour le farniente. Bonne détente !

www.parexlanko.com

Article publié le 29 mars 2012

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire