Réaliser un bac à compost pour son jardin

Un geste simple pour l’environnement, le compostage permet de réduire ses déchets de 25 à 60 %. Pas toujours esthétique, un bac permet de dissimuler le compost, en s’intégrant au jardin. Faites appel à vos talents de bricoleur, et au travail.

Parfait pour rendre son jardin écologique, le bac à compost se construit en un rien de temps et avec un minimum de matériel. Après quelques temps, vos déchets se transformeront en un engrais naturel pour vos plantations.

Le compost fonctionne par la décomposition des matières organiques et végétales. Un bac de compost n’est pas nécessaire, puisqu’il peut se faire directement sur le sol. Mais la réalisation d’un composteur esthétique donne une apparence plus nette à son jardin. Facilitant l’entretien du jardin ou du potager, le bac à compost permet une protection contre les intempéries et les animaux indésirables, comme les rongeurs. Un compost recouvert retient mieux la chaleur et les nutriments, le rendant de meilleure qualité. Le bac à compost doit être une construction aéré et accessible à la maison. L’espace entre les lattes de bois offre une meilleure circulation de l’air. Grâce à sa structure en bois, il pourra s’intégrer facilement au jardin.

Préparation du matériel pour un bac à compost d’1 m3

Un bac à compost est une construction qui peut paraître imposante, mais elle reste relativement facile à réaliser. Pour ce faire, vous aurez besoin :

  • 32 lattes de bois 9x2 cm pour 1 mètre de long. Le bois de pin est le moins onéreux, mais il demande un entretien plus fréquent pour préserver son imperméabilité. Appliquez une teinture extérieure, qui le protégera des intempéries. Sinon, le cèdre est un bois résistant, qui demande peu d’entretien.
  • 4 palettes en bois (facultatives) qui serviront de base à la construction.
  • 8 montants de 4x4 cm pour 1 mètre de long.
  • Une centaine de vis et un tournevis (ou pour plus de facilité une visseuse).
  • Un toit en plexiglas ou en tôle.

Pas à pas pour construire son bac à compost

La construction est simple en soi, puisqu’il s’agit de réaliser un cube. Il vous faut avec les planches de bois réaliser quatre côtés identiques. Ils doivent être composés de deux montants, sur lesquels 8 lattes de bois sont à visser, avec un espacement régulier de 4 cm entre chaque, pour prévenir le desséchement du compost. Pour deux des panneaux, laissez dépasser les lattes de 5 cm à chaque extrémité. Pour les deux autres, les lattes se vissent bord à bord avec les chevrons. Les côtés avant et arrière s’emboîtent dans les deux côtés latéraux, ce qui permet une facilité d’accès au compost, en dévissant l’un des côtés. Pour finir, vous devrez rajouter un toit à votre réalisation. Selon votre convenance, il peut aussi bien se présenter sous la forme d’un simple morceau de tôle ou d’une plaque en plexiglas.

Une deuxième méthode permet de simplifier grandement la tâche. Il suffit de se procurer des palettes en bois ou des palettes de manutention, qui se trouvent à bas prix ou même gratuitement, auprès de recycleurs ou de grandes surfaces. Rajoutez des planches pour dissimuler les ouvertures et empêcher l’écoulement du compost. Le principe reste le même que précédemment, avec la formation d’un carré de quatre palettes, qu’il vous faudra poser directement sur le sol. Une solution astucieuse et économique pour obtenir votre composteur. Badigeonnez le bois avec de l’huile de lin ou de l’essence de térébenthine, afin d’éviter la décomposition du bois.

Il ne vous reste plus qu’à patienter quelques temps, pour faire profiter votre jardin des avantages du compostage.

Article publié le 6 septembre 2012

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire