Peindre le parquet et les meubles en bois

Grâce à l’utilisation d’une cire ou d’une teinture, à appliquer sur du bois préalablement décapé et traité au décolorant, les revêtements et le mobilier des foyers peuvent aisément retrouver une deuxième vie. Peindre du bois s’avère être l’occasion de pratiquer une activité économique, tout en mettant en valeur les boiseries neuves ou plus anciennes.

La teinture pour le bois, appliquée sur une surface décapée et décolorée, permet de redonner vie à votre mobilier, vos parquets et vos boiseries.
Cet article fait partie du dossier Choisir et savoir utiliser la peinture

La peinture d’un meuble en bois ou d’un parquet

Avant de commencer, vous munir de produits spécifiques :

  • produit décapant,
  •  « fondur »,
  • produit de traitement préventif pour les meubles et le bois,
  • laine d’acier,
  • tampons de laine d’acier,
  • alcool à brûler dilué à l’eau ou White Spirit,
  • pâte à bois teintée ,
  • papier de verre,
  • décolorant,
  • cire, teinture ou peinture pour bois,
  • mèches de coton,
  • mattine,

D’outils :

  • spatule,
  • ponceuse électrique,
  • cale à poncer,
  • pinceau plat,
  • brosse de nylon,
  • brosse végétale en chiendent,
  • gant à lustrer ou lustreuse électrique,
  • gants de protection,
  • masque à poussière et lunettes de protection

 

Première étape indispensable, le décapage :

  1. Effectuer cette opération dans un espace aéré et à l’abri de la chaleur. Pour traiter un meuble, ôter tous les accessoires à démonter (portes, tiroirs, ferrures, etc…), et penser à boucher les trous de fixation avec un support en papier ou en coton.
  2. Commencer par un décapage de l’ensemble des surfaces, de préférence à l’aide d’un produit décapant (il est conseillé de procéder à un essai préalable sur une petite partie du meuble, en vous munissant de gants, avant d’appliquer le produit décapant à la brosse de nylon).
  3. Laisser reposer 15 à 20 minutes, puis ôter la pellicule superficielle boursouflée à l’aide d’une spatule.
  4. Renouveler l’opération, au besoin, en frottant les surfaces du meuble ou du parquet avec un tampon de laine d’acier.
  5. Enfin, procéder à la neutralisation du décapant avec le tampon de laine d’acier (il suffit de tremper ce dernier dans de l’alcool à brûler dilué dans de l’eau, ou encore dans du White Spirit, également dilué à l’eau claire).

 

Deuxième étape, le traitement et la décoloration :

  1. Appliquer, à titre préventif, un produit de traitement  « spécial meuble » (facultatif dans la cas d’un traitement de parquet).
  2. Lisser au maximum la surface du meuble ou du sol et en atténuer les défauts, les fentes et les fissures grâce à une pâte à bois d’une teinte similaire, à appliquer avec une spatule pour la faire pénétrer rapidement.
  3. Poncer les surfaces du meuble ou du revêtement de sol avec du papier de verre monté sur cale ou sur ponceuse électroportative.
  4. Uniformiser la couleur du bois en appliquant le décolorant au pinceau.
  5. Bien rincer.

 

Troisième étape, la teinture :

  1. Procéder à la recoloration du bois à l’aide d’une première couche de teinture ou de peinture « spéciale bois », à appliquer au pinceau, dans le sens des fibres du bois.
  2. Passer une deuxième couche, plus dense.
  3. Appliquer deux ou trois couches de « fondur » avec une mèche de coton extra-fine.
  4. Egaliser en passant une laine d’acier n°0, puis n°000 sur le meuble.

 

Dernière étape, l’application de la cire :

  1. Cirer l’ensemble des surfaces du meuble ou du parquet en y étalant des couches successives, dans le sens du fil, avec une laine d’acier n°000,        
  2. Polir et effectuer des va-et-vient  en frottant énergiquement grâce à la brosse de chiendent jusqu’à obtenir un brillant parfait.
Article publié le 12 juillet 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.