La brasure forte en étapes illustrées

A la différence de la brasure tendre, la brasure forte s’effectue avec le métal d’apport requérant une température de chauffe beaucoup plus élevée (plus de 450°C). La brasure forte est recommandée dans le cas d’installation de chauffage et impérative pour toutes installations de gaz.

La mise en situation des pièces à assembler.

Les brasures ont une température de fusion comprise entre 600°C à 750°C ; il est pour cela indispensable de procéder la brasure forte avec un poste à souder type chalumeau oxy /acéthylène avec un brûleur à pointe fine, ou chalumeau compact à flamme turbo.                                                                                        

Etape 1 : pour commencer, nettoyer à l’aide d’un tampon abrasif les parties mâles et femelles à assembler. Les tubes doivent être bien ajustés. Eliminer les bavures, recalibrer si nécessaire.
Afficher la galerie
Etape 1 : pour commencer, nettoyer à l’aide d’un tampon abrasif les parties mâles et femelles à assembler. Les tubes doivent être bien ajustés. Eliminer les bavures, recalibrer si nécessaire.
©Centre d'Informations sur le Cuivre

Remerciements :

(Centre d’informations sur le cuivre)  www.cuivre.org/index-0000.htm

Virax (outillage plomberie) www.virax.com

Rothemberger (outillage plomberie) www.rothenberger.com

Weldteam (outillage soudure) www.weldteam.com

GEB (consommables soudure)  www.geb.fr

Etape 2 : choisir en fonction du type d’assemblage à réaliser le métal d’apport correspondant. Le plus couramment utilisé pour le raccord cuivre-cuivre : la brasure cupro/phosphore. Pour les assemblages utilisant un raccord laiton : flux décapant impératif.
Afficher la galerie
Etape 2 : choisir en fonction du type d’assemblage à réaliser le métal d’apport correspondant. Le plus couramment utilisé pour le raccord cuivre-cuivre : la brasure cupro/phosphore. Pour les assemblages utilisant un raccord laiton : flux décapant impératif.
©Centre d'Informations sur le Cuivre

Etape 3 : avant de braser un tube sur un mur, protéger celui-ci avec un pare-flamme. Chauffer les parties à assembler à une température d’environ 750°C (coloration rouge sombre). Attention, une surchauffe peut détériorer le tube.
Afficher la galerie
Etape 3 : avant de braser un tube sur un mur, protéger celui-ci avec un pare-flamme. Chauffer les parties à assembler à une température d’environ 750°C (coloration rouge sombre). Attention, une surchauffe peut détériorer le tube.
©Centre d'Informations sur le Cuivre

Etape 4 : positionner la baguette dans l’intervalle des pièces à assembler, afin d’obtenir une aspiration de la brasure par capillarité. Puis laisser refroidir le tube, et nettoyer avec de l’eau le surplus de flux décapant. Attention, dans certains cas, la réglementation impose de rincer, nettoyer et désinfecter les installations d’eau sanitaire avant la mise en service.
Afficher la galerie
Etape 4 : positionner la baguette dans l’intervalle des pièces à assembler, afin d’obtenir une aspiration de la brasure par capillarité. Puis laisser refroidir le tube, et nettoyer avec de l’eau le surplus de flux décapant. Attention, dans certains cas, la réglementation impose de rincer, nettoyer et désinfecter les installations d’eau sanitaire avant la mise en service.
©Centre d'Informations sur le Cuivre

Article publié le 17 mars 2013

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire