Comment renouveler la déco de vos façades ?

Vous êtes las d’être entouré des façades dénudées de votre maison, mais vous ne savez pas encore comment les décorer ? Il existe une alternative pour les amateurs de bricolage qui concerne aussi bien l’intérieur que l’extérieur de l’habitation. Les plaquettes de parement permettent de donner du relief à des pièces trop fades et vous offrent un panel de coloris, de dimensions et de matières pour personnaliser votre déco.

Plaquettes de parement Tamia - base en ciment gris brossé. L 30 x l 20 cm. Ep 20 mm. Aspect tressage

Définir le type de plaquettes adéquat

Il ne faut pas seulement faire un choix esthétique. Parmi les différents matériaux disponibles, certains ne peuvent être fixés qu’en intérieur. Les plaquettes en plâtre sont uniquement destinées aux murs intérieurs d’une maison, tandis que les plaques pour murs extérieurs sont faites avec des matériaux plus résistants qui supportent les changements climatiques et les intempéries. Le béton, la terre cuite, la pierre sont adéquats pour ce type d’application mais vous pouvez bien sûr utiliser ces plaques d’extérieur à l’intérieur.


Préparer les outils

Les outils dépendront du choix des plaquettes que vous aurez choisies. Cependant, certains outils de base restent indispensables : une spatule, une spatule crantée, un pinceau, un niveau à bulle, une règle, un fil à plomb, un fer à joints, une poche à joints, une brosse et de la colle.


Et pour les découpes, prévoir du matériel en supplément

Pour les plaquettes en terre cuite, il faudra une meuleuse.
Pour les plaquettes en plâtre, vous aurez besoin d’une scie égoïne.
Pour les plaquettes en béton, vous utiliserez une scie circulaire.


Choisir le type de pose

Selon l’épaisseur des plaquettes, la technique diffère.

Pour les plaquettes fines, partez du haut vers le bas afin d’éviter les coupes au niveau du plafond.
Pour les plaquettes de parement lourdes et épaisses, c’est le contraire ! Il faut effectuer la pose de bas en haut. Un mortier colle est indispensable et s’applique directement sur le support et sur les plaquettes.
Certaines plaquettes n’exigent pas de coupe particulière. Il faut alors les placer de bas en haut et ajustez l’épaisseur du joint en fonction.


N’oubliez pas de préparer le support

Il va de soi que le mur doit être lisse et propre. Mais il existe des cas particuliers. Si le mur d’origine est en carreaux ou en plaques de plâtre, il est indispensable de faire des stries pour améliorer l’adhérence des plaquettes. Quant au mur en béton, il est préférable de l’humidifier par temps chaud. Pour un mur en parpaings et surtout s’il est en mauvais état, il est conseillé d’effectuer un ragréage mural pour rattraper la planéité du support avant de procéder à la pose.


Réaliser la pose des plaquettes

Pour les plaquettes légères :

il suffit d’enduire avec un peigne le support d’une couche de colle. Pour des supports autres que le béton, il faut utiliser de la colle en pâte. Etalez régulièrement la colle sur une surface d’environ trois rangées de plaquettes. Avancez en posant chaque rangée de plaquettes l’une au-dessous de l’autre.
Les irrégularités du mur peuvent être compensées en augmentant l’épaisseur de l’adhésif. Mais il ne faut tout de même pas dépasser les 10 mm.

Pour les plaquettes lourdes :

Enduisez le mur de mortier colle puis le dos des plaquettes. Commencez par le bas du mur et positionnez les plaquettes en les pressant fortement contre le support. Pour éviter un affaissement des plaquettes et préserver la régularité des joints, mettez des morceaux de tasseaux imbibés d’eau d’environ 2 cm entre chaque plaquette. Après 24 heures de séchage, retirez les cales et procédez au jointoyage. Pour cela, mélangez le sac de joint avec 1 litre d’eau jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Evitez qu’elle soit molle. Mettez la pâte de joint ainsi obtenue dans la poche à joint. Remplissez les écarts entre les plaquettes et laissez sécher une demi-heure. Avec un fer à joint, uniformisez la surface de la pâte. Pour une finition rustique, terminez le jointoyage en balayant ces couloirs au pinceau humide.


Sachez que vous pouvez également personnaliser un parement en créant au préalable le motif sur un calque avec les plaquettes, pour le reporter sur le support final. Par exemple, avec des plaquettes de parement en briques reconstituées, un tracé en forme de losanges se marie parfaitement !

Article publié le 1 août 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.