Castel, un nom, une marque. Un déjeuner…

Numéro 1 des vins français dans le monde et numéro 3 mondial des vins en volume, un vignoble sur plus de 3000 hectares, le réseau de cavistes Nicolas, les marques Malesan et Baron de Lestac…la société Castel, familiale toujours, fête ses 60 bougies cette année. Les plus prestigieuses propriétés du groupe, 18 aujourd’hui, sont rassemblées au sein de « châteaux et Domaine Castel ».

Château Latour Camblanes 2006
Voir plus : vin rouge
En ce 26 novembre beau, doux et venteux, il nous fut offert de déguster à l’Arpège quelques une des bouteilles issues de ces domaines. Dégustateurs connus, chroniqueurs à la mode, écrivains du vin avaient accouru d’un seul cœur à l’invitation d’Alain Castel à la direction générale du groupe.

Le bal commença avec de fines ravioles à différents parfums potagers dans un jus végétal incolore mais puissamment parfumé à la tomate, accompagné d’un muscadet Sèvre et Maine sur lie Clos des Orfeuilles 2008, tout en fraîcheur avec de plaisants accents minéraux. Vinrent ensuite les coquilles saint Jacques émincées finement avec une sauce relevée d’un curry de Madras que valorisait le rosé Côtes de Provence Château Cavalier élégant mais un peu facile…

Mon voisin, Michel Dovaz auteur de nombreux ouvrages sur le vin, s’interrogeant comme moi-même, sur le taux de sucre résiduel de ce rosé trop bon vivant... La sole de l’Ile d’Yeu, bien cuite au gros sel gris de Guérande, était parfaite avec le Graves blanc Château Ferrande, épanoui et intense, un peu gras, parfumé à souhait. Quand à la cannette mi-sauvage aux éclats de dragée, elle se trouva fort aise avec le vin du pays d’Oc domaine de la Clapière cuvée Etincelle 2006.

Ce festival d’accords choisis se termina par un dessert pour le moins original puisque c'était une betterave cuite en croûte de sel selon l'habitude de Passard qui aime ainsi préserver la saveur du légume. Ce dessert était servi avec le château Tour Prignac servi en magnum pour une meilleure conservation.

Triomphant justement après ce déjeuner assez réussi, le chef Alain Passard vint écouter nos éloges et commentaires, on l’applaudit. L’attachée de presse, Inès de Castilla, termina avec gourmandise un macaron à la carotte ou à la betterave avant de filer vers sa campagne...

L’Arpège, trois macarons, 84 rue de Varenne 75007 Paris
Article publié le 18 décembre 2009

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.