Dégustation des côtes de Provence domaine de la Rouillère

Sur la terrasse du restaurant Laurent qui domine le bas des Champs-Elysées, en face du palais élyséen, sous le soleil de mai, Bertrand Letartre, propriétaire-récoltant raconte ses vins, avec passion.

Le magnifique chai au milieu des oliviers

Quand le propriétaire d’un laboratoire du Nord rencontre un domaine  de rêve, entre Gassin et Saint-Tropez, baigné de soleil et de lumière et rafraîchi par les embruns de la mer toute proche, cela fait des vins soyeux et délicats. Anciennement propriété d’un allemand amateur, le domaine d’une quarantaine d’hectares tombait doucettement en déshérence, privé d’investissement et d’attention, quand  l’actuel propriétaire en fut pris de passion. Depuis une douzaine d’années, il restaure, arrache, replante, investit dans un chai à barriques ultra-moderne. Il répond à quelques questions en présentant  sa Grande Réserve 2010  en magnum et bouteille carrée, une curiosité.

Etes-vous en bio ? « Non, ce n’est pas une demande de nos clients. Je suis en revanche convaincu par la sagesse de l’agriculture raisonnée qui est faite d’équilibre et de mesure, évite le trop de chimie, mais dose à bon escient. Sur le domaine, nous avons une différence de 5 degrés de température ; quand il fait 0 degré le matin à Gassin, il peut faire plus 5 degrés à Ramatuelle, une différence dont on tient compte."

Le rosé est votre fer de lance dans la production ? « Oui il représente 60% de notre production, puis 20% de rouge et 20°% de blanc. Nous avons aussi envie de développer des rosés effervescents, élaborés selon la méthode traditionnelle. Le rosé est fait à partir des cépages cinsault et grenache, le rouge avec syrah, cabernet, grenache et mourvèdre. Le blanc avec des cépages rolle, sémillon et ugni blanc.  Comme c’est la tradition ici. "

 

La dégustation

Le rosé en magnum, couleur rose tendre, exhale un parfum de fruits rouges, assez complexe, la bouche est à la fois légère et suave  avec une certaine ampleur  et une finale désaltérante.

Nous dégustons ensuite le blanc domaine de la Rouillère Grande Réserve 2009 avec des petits pois au basilic : le nez  de fleurs blanches évoluant vers les arômes d’amande et d’ananas, se prolonge en bouche avec une belle fraîcheur, minérale et équilibrée, très plaisante avec l’entrée.

Le flanchet de veau  braisé aux olives noires est proposé avec le rouge de la maison, Grande Réserve 2008. Sa robe rubis et ses arômes de fruits noirs comme cassis et myrtilles avec une finale réglissée, servent à merveille une bouche généreuse aux tannins qui s’arrondissent, aux notes de griottes et de pain grillé en final. Ce vin à belle personnalité peut encore se bonifier en cave 4 à 5 ans.

Avec le dessert à base de fraises des bois et crème de lait d’amande, le rosé de l’apéritif s’accorde joliment, pour rehausser la délicatesse des fraises et apporter sa fraîcheur après ce riche déjeuner.

 

Domaine de la Rouillère, côtes de Provence, tel : 04 94 55 72 61
Rosé, blanc et rouge  à partir de 8,40 euros la bouteille départ cave.
Grande Réserve à partir de 12,50 euros la bouteille.

Article publié le 23 mai 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.