Les vins du château de Corton André

Temps pluvieux et froid en ce 20 janvier 2010, sur la capitale. Accueillis chez Pierre au Palais Royal, nous nous réchauffons aux vins de Bourgogne blancs et rouges, avec quelques plats roboratifs. Une huitaine de journalistes autour du dirigeant Benoît Goujon, maître de chais Ludivine Griveau et attachée de presse, Annie Liegen.

Le fameux Corton Charlemagne
Voir plus : Bourgogne, vin rouge
D'entrée de jeu, le maître de cérémonie, Benoît Goujon, directeur général des vins Pierre André, société familiale vendue en 2002 au groupe Ballande, nous propose un Bourgogne chardonnay, "joyeux et étincelant" comme précise la journaliste Valérie de Lescure, au verbe toujours affuté et précis ! Il ouvre donc le bal en nous expliquant pourquoi les millésimes 2007 et 2008 seront servis: "Raisons commerciales, dit-il sans ambages, nous voulons prouver que ces deux années ne sont pas mauvaises et même plutôt bonnes chez nous. Il faut acheter ces vins et ne pas attendre le millésime 2009 très prometteurs, il est vrai."

- "C'est vrai que la légende bourguignonne monte au pinacle les années se terminant par 9 ?" interroge malicieusement Annie Liegen.

- "Non point toujours, argue Benoit Goujon, qui précise que 1990 fut un très grand millésime, 99 une année exceptionnelle il est vrai, en qualité et quantité, et que 2009 s'annonce une très belle année, mais il faut voir la suite… Ainsi l'année 69 fut-elle bonne pour les blancs mais pas pour les rouges. Il faut rester prudent ".

Un Puligny-Montrachet 2008 fait ensuite son entrée pour servir le royal de cresson, cuisse de grenouille. Son attaque fraiche, ses notes d'agrume signent un vin acidulé et fin, fort agréable. Le Meursault 1er cru qui devrait porter beau, fait plutôt grise mine à côté, plus présent que distingué, plus rustique qu'élégant, il ne fait qu'accompagner, restant sur le côté du chemin.

Plat de saison.
Alors que le chef apporte des cocottes brûlantes de civet de chevreuil au vin de Bourgogne, avec de petites mousselines de persil racine très originales, il nous est permis de déguster le Bourgogne pinot noir Réserve Vieilles Vignes 2008, que le maître de chai, Ludivine Griveau, appelle modestement "nos vins génériques".

- "Quel mérite a-t-on, dit-elle presque en substance, à faire de beaux Corton, c'est normal ! Mais on peut montrer son art et sa valeur en faisant des Hautes-Côtes, pinot noir ou chardonnay le mieux possible !" Dont acte !

Le pinot noir est franc et riche, bien à sa place, tandis que le Chambolle-Musigny, croquant comme une grappe, très fruité, "pourra attendre 5 ans" précise sieur Goujon. Avec le fromage, on nous sert un remarquable Corton Charlemagne Grand Cru, gras comme il faut, plein de sève, puissant et long en bouche, une merveille qui se suffit à lui même ! Et un Volnay 1er cru intéressant, de belle personnalité.

Hélas, il faut déjà s'enfuir ; on ne goûtera pas le Corton Bressandes avec le financier à la pistache, poire au vin et sorbet cassis-zestes d'oranges.

Dommage ! Mais ce fut un bel aréopage de vins bourguignons qui, tout d'un coup, rendent plus supportable la grisaille hivernale parisienne et font admirer la ligne impeccable du Carrousel du Louvre.


Corton André, sous la lampe.
Corton André produit des vins de Bourgogne et du Beaujolais, s'appuyant sur un Domaine de 4 hectares situés sur les appellations Ladoix, Aloxe-Corton, Savigny-les-Beaune, Corton et Corton-Charlemagne. Corton André contrôle et vinifie plus de 100 hectares en Bourgogne, de Chablis à Pouilly-Fuissé, représentant 90 appellations.

Blancs :
Bourgogne Chardonnay 2008 à 9,50 €
Puligny Montrachet 2008 à 28,00 €
Meursault 1er cru les Poruzots 2007 à 44,00 €
Corton Charlemagne grand cru à 81,00 €

Rouges:
Bourgogne pinot noir 2008 à 9,90 €
Chambolle-Musigny 2008 à 31,00 €
Volnay 1er cru en Chevret 2007 à 31,00 €
Corton Bressandes Gand cru 2007 à 49,00 €
Article publié le 28 janvier 2010

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.