De la néophobie enfantine…

Différentes études ont démontré que quoi que l’on fasse,
quatre enfants sur cinq, entre
2 et 7 ans, refusent tout aliment qui leur semble nouveau.

Je préfère dessiner que manger!
Voir plus : alimentation, enfant
La néophobie, vestige de l’autoprotection de l’homme primitif devant des denrées inconnues afin d’éviter tout empoisonnement, s’exprime ainsi chez l’enfant.

Attention, la carotte, appréciée cuite, servie mélangée à des raisins secs est vécue comme une nouvelle expérience. C’est ainsi que le tout-petit trie son assiette avec méfiance, et que bébé, nourri à la cuillère, refuse d’ouvrir la bouche devant une purée de courgettes fort appréciée mais qui, ce jour-là… est parsemée de persil. Il vous faudra, pendant quelques années passer entre les gouttes, accommoder de la même façon l’avocat jusqu’à ce qu’il plaise, ou promettre des miettes de pain grillé dans la fricassée de courgettes.

D’un côté ce diagnostic universel, de l’autre, l’assiette de l’enfant où mille façons et astuces sont à la portée de toute maman : produits simples, préparations savoureuses et rapides, câlins et patience au bout de la fourchette...

Bibliographie :
Le goût chez l’enfant, auteur : Nathalie Rigal
Photo © Tout se mange avant six ans, Editions Minerva
Article publié le 24 juillet 2009

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.