Le basilic, une plante royale en cuisine

Embaumant de son parfum méditerranéen, le basilic est un aromate puissant pour la cuisine, où sa fraîche saveur joue sur de subtiles notes sucrées. Idéale pour la santé, sa culture est d’une simplicité enfantine, alors pourquoi s’en priver ?

Célébrer par le pesto, le basilic est une évocation à la Méditerranéen, grâce à son parfum envoutant. Apportant une touche de fraîcheur, il joue sur des notes subtilement sucrées, qui lui permet de se déguster de l’entrée au dessert.

Si le basilic le plus connu est également le plus commun, on en dénombre plus de 150 variétés différentes, notamment le thaïlandais au goût prononcé de réglisse. Plante annuelle de la famille des Lamiacées, le basilic se distingue par des feuilles vertes ovales-lancéolées d’une taille de 2 à 3 cm, alors que la tige peut atteindre jusqu’à 60 cm de haut. Son utilisation en cuisine ne se limite pas à une question de goût, puisque le basilic offre un apport intéressant de vitamines A et C. Source de calcium et de phosphore, les minéraux indispensables au développement des tissus osseux ne sont pas en reste. Pouvant se consommer en infusion, ses vertus thérapeutiques sont nombreuses, passant du digestif au tonique.

Dérivé du grec ancien signifiant « plante royale », le basilic est connu depuis l’Antiquité, où il est considéré non pas comme un aromate, mais comme une herbe magique. Allié des femmes, il permettrait de les aider tout au long de la grossesse, jusqu’à l’accouchement en augmentant la lactation. Originaire d’Asie du sud ou d’Afrique centrale selon les sources, il est importé en Egypte, où il connaît un rayonnement dans l’ensemble du bassin méditerranéen. Considéré comme une plante sacrée, le basilic n’est pas utilisé dans la cuisine indienne, où il est dédié exclusivement au dieu Krishna. En occident, le langage des fleurs édité au XIXème siècle lui confère comme le symbole d’expression de la haine.

Nécessitant beaucoup de soleil, la culture du basilic se fait sous un climat chaud de type méditerranéen ou tropical. Dans des zones plus tempérées, il demande une exposition favorable à un ensoleillement quotidien d’au moins cinq heures. Lorsque la température atteint les 10°, il doit impérativement être rentré, ne pouvant subsister durant l’époque des gelées. Avec une terre fraîche et parfaitement drainée, le basilic croît facilement moyennant un arrosage régulier, car il ne supporte absolument pas la sécheresse. Pour voir ses feuilles se multiplier, il est conseillé d’empêcher la floraison de la plante, en pinçant les extrémités des tiges. N’hésitez pas à placer votre pot de basilic sur une bordure de fenêtre, car sa réputation veut qu’il puisse tenir éloigner certains insectes, comme les moustiques.

La récolte du basilic peut se faire à l’année en prélevant quelques feuilles de temps à autre, mais vous pouvez sectionner un plant complet en le taillant au-dessus des deux premières feuilles. Le choix des feuilles doit se faire selon leur aspect, en présentant une surface lisse d’un beau vert sans tâche. Le basilic se conserve peu de temps, même dans un réfrigérateur, et dépasse rarement les deux jours. De ce fait, il est préférable de le congeler ciselé, car son parfum tend à s’atténuer lorsqu’il est séché. Sinon, plongez quelques feuilles dans un bain d’huile ou de vinaigre, ce qui permettra de les parfumer, tout en se conservant plus longtemps.

Si en cuisine l’association tomate, mozzarella, feuilles de basilic est la plus connue, elle n’en reste pas moins la plus savoureuse. De manière générale, il est préférable de consommer le basilic cru, afin de conserver les arômes intacts. Ainsi, ajoutez-le à un plat chaud uniquement au moment de servir, afin que sa saveur puisse se révéler pleinement. Broyé et non pas mixé, il accompagne n’importe quel plat de l’apéritif au dessert, durant toute la durée du repas. Sa saveur légèrement sucrée et citronnée lui permet de s’intégrer aux mets sucrés, faisant des merveilles en mariage avec des fraises. Associé à la cuisine italienne, n’hésitez pas à ciseler quelques feuilles dans un plat de pâtes. Si vous craquez pour le Pesto, il suffit de le broyer avec de l’huile d’olive, du pecorino, des pignons et de l’ail, afin d’obtenir une sauce onctueuse. Face à ces nombreuses variétés, les plus aventureux oseront partir à la découverte de nouvelles saveurs, telles que le basilic pourpre aux notes poivrées.

Image d’Epinal de la cuisine méditerranéenne, le basilic s’inscrit en fait dans de nombreuses cuisines, dont la variété répond à autant de goûts différents. A découvrir sans complexe pour un voyage à travers le monde.

Article publié le 26 juillet 2012

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire