L’épeautre, « blé des Gaulois »

Cultivé depuis plus de 5000 ans, l’épeautre est une céréale qui redevient à la mode. Nourrissante et énergisante, cette céréale est recommandée par les nutritionnistes et appréciée par les gourmets.

L’épeautre est un grain rustique. Proche du blé, il est plus riche en magnésium, phosphore et vitamines. Cette céréale complète est recommandée pour les troubles intestinaux et les problèmes de sommeil.
Voir plus : épeautre

L’histoire de l’épeautre

Issu de la famille des poacées (blé, maïs…), l’épeautre est une céréale complète dont la culture a longtemps été oubliée au profit de celle du blé. Cultivée dans l’Egypte antique, cette céréale  est mentionnée dans la Bible : elle est utilisée pour la fabrication du pain. Lors du rite de la cumfarreatio (mariage très solennel) dans la Rome antique, le pain d’épeautre était consommé par les époux.

Petit à petit, la culture d’autres céréales plus rentables (riz, maïs, blé…), a fini par remplacer celle de l’épeautre.  En effet, cette céréale ne réagit pas à l’engrais, et se vend donc à un prix élevé. Cependant, l’agriculture biologique remet au goût du jour ce type de produits : les propriétés diététiques de l’épeautre sont ainsi  redécouvertes.  Proche du blé, cette céréale est récoltée avec son enveloppe (glumelle) : très dure, elle permet d’éviter la moisissure du grain. En outre, l’épeautre peut pousser sur des terrains secs et peu fertilisés, un bel atout pour les agriculteurs.

Deux variétés d’épeautre sont vendues en France : le grand épeautre, cultivé dans le nord de l’Europe; et le petit épeautre, cultivé en Provence et dans les Alpes.

Les qualités nutritionnelles de l’épeautre

Tout d’abord, la peau de l’épeautre contient du silicium, oligo-élément indispensable à notre corps. Cette céréale est aussi  riche en fibres, et permet l’absorption des toxines du corps (métaux lourds entre autres). Avec une teneur en protéines de 11,8%, l’épeautre est très apprécié par les nutritionnistes. Il est aussi plus riche en magnésium, en zinc, en fer et en cuivre que le blé.

L’épeautre n’a pas besoin d’être traité pour être cultivé ; les défenseurs de l’environnement seront donc ravis, et n’hésiteront pas à manger sainement. L’absence de manipulation génétique assure aussi un gluten de grande qualité.

Les utilisations de l’épeautre

Avec son goût de noix, l’épeautre exalte parfaitement les saveurs et les parfums des aliments auxquels on l’associe. Pus riche que le grand, le petit épeautre donne un grain tendre, il est plus riche que le grand ; il est donc consommé tel quel, en soupe, en salade, en accompagnement de légumes... Cuit, l’épeautre est légèrement croquant et se substitue au riz. Il vous suffit de faire tremper les grains pendant douze heures, puis de les cuire trente minutes dans de l’eau bouillante salée. Plus fermes, les grains du grand épeautre doivent être moulus. La farine d’épeautre est alors utilisée pour la fabrication de pâtes, de pain, de biscuits et de confiseries. L’épeautre peut aussi être l’un des ingrédients de certaines bières.

Pour vous réchauffer ou vous rafraîchir, vous pouvez confectionner des chaufferettes avec de l’épeautre, car il conserve bien la chaleur et le froid. Un tour au micro-onde ou bien au congélateur, et le tour est joué. La balle d’épeautre ne s’effrite pas, elle est donc parfaite pour le rembourrage pour des matelas, des oreillers…

Article publié le 14 septembre 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.