La grenade, joyau fruitier

Ancienne compagne des pasteurs nomades qui s’en servaient pour se désaltérer lors de leurs pérégrinations caravanières, la grenade est prodigieusement résistante et peut se conserver plusieurs semaines voire plusieurs mois au réfrigérateur.

Armez-vous d’un peu de patience et d’un tablier à propos pour découper la grenade
C’est abrité dans un grenadier que le rossignol, sentinelle crépusculaire, se muait en allié précieux pour Roméo et Juliette. Les deux amants, profitant de la nuit pour se dérober, se fiaient à son chant harmonieux et éclatant qui, tant qu’il durait, était promesse de tendresses usurpées. Cet arbuste, dont le premier aurait été planté par Aphrodite, figure, dès sa genèse, au panthéon de l’amour et la grenade hérite de la même dimension symbolique. Est-ce cette propension originelle à susciter l’imaginaire amoureux qui farde notre fruit de cramoisi ? Et pourtant, nulle pudibonderie, elle ne rougit que de son habileté certaine à inspirer maintes légendes.

Présent d’Hadès à Perséphone, déesse liée à la fertilité de la terre, la grenade devient alors incarnation de l’abondance, de la fécondité. Confinée sur les rives du Styx avec son époux la moitié de l’année, c’est munie de la baie que la belle des champs foulait à nouveau les sols terrestres à l’orée du printemps pour assurer récoltes plantureuses aux paysans. La grenade doit cette idée de prodigalité à ses innombrables graines entourées de pulpe juteuse, les arilles.

Leur goût à la fois doux et acidulé offre aux palais imaginatifs d’incroyables possibilités. Dispersées sans parcimonie sur une tartine de houmous, relevant la saveur d’une viande cuite au four ou encore parsemées sur une salade fraîche de litchis parfumée à l’eau de rose, les graines de grenade se marient aussi bien au sucré qu’au salé. Séchées, on les retrouve dans les mixtures d’épices indiennes. Fruit cosmopolite par excellence, la grenade est initiatrice d’un périple gustatif autour de la Méditerranée et au Moyen-Orient. Faites escale au gré de vos envies dans l’une de ses villes exotiques et saupoudrez modestement de sucre une coupelle d’arilles fraîches dans laquelle chacun plongera sa cuillère à discrétion.

Panacée du verger, la grenade regorge d’antioxydants qui foisonnent plus particulièrement dans son jus extrait du fruit entier - membranes blanches entourant les graines incluses. Quant au fameux sirop de grenadine, les industriels utilisant citron, sureau, framboises et autres fruits rouges tendent à emprunter indûment le nom du fruit dont on ne trouve plus trace que dans les sirops artisanaux et la mélasse.
Article publié le 14 février 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums
  • mélusine
    mélusine
    Je commençais à me languir dAnne Claire...Puis je me permettre cette familiarité ?Puis la grenade, que je n'aime guére, hormis sa couleur. Mais là, elle devient éblouissante. Amour, abondance, exotisme et remède aussi, elle n'est source que de satisfactions tant elle est suggestive .Chére rédactrice, vous bousculez les goûts et les certitudes.Je vais "plonger la cuillére ". Quel talent ! Merci.

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.