La mandarine, ou « fruit du fonctionnaire »

Comme fruit de bouche, en jus ou comme plante médicinale, la mandarine est le fruit d'hiver par excellence.

En France, la mandarine se cultive surtout en Corse et sur la Côte d'Azur
La mandarine est un agrume, on s'en serait douté me direz-vous, de par sa ressemblance avec l'orange. Ces deux fruits n'ont d'ailleurs pas de grandes différences. A première vue, la mandarine est plus petite et plus aplatie. Son écorce fine, d'une couleur rouge-orangée, s'épluche facilement. Cela en fait un fruit très agréable à déguster, si l'on exclut ses nombreux pépins.

Une mandarine se divise généralement en une dizaine de quartiers. Un quartier est parfois appelé une cuisse ou aussi, dans le Périgord, appelé « perne ». On pourrait trouver un rapport avec le mollusque du même nom, surnommé « jambon des mers ». Ces deux jolis sobriquets font surtout référence à la forme du quartier.

On utilise la mandarine comme on utilise l'orange. L'écorce, notamment, sert à fabriquer de la liqueur. Mais loin d'être un fruit réservé aux amateurs de spiritueux, la mandarine est surtout gonflée d'eau, de glucides et de fibres. Le fruit parfait pour bien supporter l'hiver ! D'ailleurs, les marins en mangeaient souvent, avec d'autres agrumes, pour se protéger du scorbut et tenir le voyage. Ceci dit, la mandarine n'arrivera pas à vous faire grossir avec ses 40 kcal/100g...

Un fruit médicinal
Autre atout, souvent méconnu : la mandarine est riche en brome, un agent sédatif. Insomniaques et stressés de la vie, un jus de mandarine tous les soirs vous détendra et régulera votre sommeil. Si malgré sa douceur, son jus vous semble encore trop acide, sachez que la cousine clémentine possède exactement les mêmes particularités.

Et pour cause, la clémentine est née d'un croisement entre l'orange et la mandarine. Merci au Père Clément qui, en 1902, s'amusa à croiser les deux agrumes pour un résultat plus doux en bouche, mais toujours aussi riche en nutriments, et sans pépins !
La clémentine est l'agrume le plus cultivé en France, et notamment en Corse, où elle est récoltée du 15 novembre au 15 janvier.

Pourquoi ce nom ?
Le nom mandarine lui vient des mandarins, hauts fonctionnaires chinois. Leurs femmes vivaient plus au sud, là où les mandariniers étaient cultivés. On associa les « mandarines », femmes de mandarins, aux fruits qu'elles cultivaient. Une autre légende affirme qu'elle doit ce nom à la couleur des robes de ces mêmes fonctionnaires.

Le mandarinier
On reconnaît le mandarinier grâce à sa petite taille et à ses feuilles d'un beau vert foncé brillant. Et aux mandarines qu'il portent, évidemment. Sa grande résistance au froid (jusqu'à -12°C !) lui permet d'être largement représenté dans toutes les zones agrumicoles du monde. L’Europe a dû attendre le XIXème siècle pour voir débarquer de Chine le fameux fruit.

Sachez enfin qu'une mandarine ne se conserve qu'une semaine à température ambiante après la cueillette, deux semaines dans le bac à légumes.
Article publié le 16 juin 2010

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.