Le miel, nectar céleste !

En plus d'être bon et sucré, le miel cache bien d'autres vertus...

Le miel, tonique et fortifiant naturel. Merci les abeilles !
Le miel fit partie des tout premiers aliments de l'espèce humaine ! On retrouve nombres de traces archéologiques à ce sujet, notamment des peintures rupestres. L'abeille vivait sur Terre bien avant l'Homme ; elle fut l'un des premiers animaux qu'il domestiqua.

Tous les miels varient d'une ruche à l'autre, selon les variétés de fleurs à proximité. On les regroupe souvent selon leur zone géographique (Vosges, Landes, etc). Ceci dit, un miel est appelé « unifloral » lorsqu'il est composé à plus de 50% d'une même variété de fleur.

S'il existe du miel « bio » répondant aux normes très strictes de l'Europe, ce label fait polémique, car il avancerait que les apiculteurs n'y répondant pas ne produisent pas un miel vraiment « naturel ». De plus, sachez que tous les miels sont commercialisés comme ils ont été prélevés dans la ruche : rien n'a été changé, ajouté ni retiré. Les miels «extra-fins», « surfins » ou encore «naturels» ne sont qu'une farce.

Le miel a toujours été un produit 100% naturel, et le restera sans doute à jamais car il est impossible à synthétiser. S'il est composé au minimum de 95% de sucres et d'eau, le reste se divise en plus de 200 substances différentes agissant en parfaite harmonie et en synergie. Parmi eux, on trouve par exemple des corps gras, des acides aminées et des vitamines. Cela en fait un aliment et un remède naturel de premier choix.

Ses propriétés thérapeutiques sont nombreuses, en voici la liste exhaustive. Le miel possède des propriétés anti-anémiques, antiseptiques, apéritives, béchiques (calme la toux), digestives, diurétiques (augmente la sécrétion d'urine), dynamogéniques (augmente la force et l'énergie), émollientes (détend les tissus enflammés), fébrifuges (combat la fièvre), laxatives, sédatives et vicariantes.
Si chacune de ces actions concerne tous les miels, elle varie toutefois en importance selon les variétés de miel.

Autant d'actions réparatrices, sinon vitales pour beaucoup d'entre nous. Aussi les nutritionnistes recommandent-ils de remplacer le sucre blanc par du miel, car s'il est plus calorifique, le miel contient moins de saccharose que le sucre blanc. Dans le café, le thé, les céréales, les yaourts, les fromages blancs, les pâtes à pâtisserie... Au petit déjeuner, placez un pot de miel à côté de la traditionnelle confiture, et pensez à l'adage de nos grands-pères : « Miel tous les matins au petit déjeuner éloigne les médecins pour bon nombre d'années ».

Il n'existe aucune contre-indication quant à la consommation de miel. On peut en manger dès la naissance. Il n'y a que trois cas dans lesquels il est déconseillé (ce qui n'est toujours pas contre-indiqué) :
  • l'hypertriglycéridémie importante (augmentation très élevée des triglycérides dans le sang)
  • les états diabétiques
  • chez les personnes souffrant de lithiase urinaire oxalique

Le diabétique peut consommer du miel, dans le cadre strict de la ration de glucides qui lui est permise. Notez qu'en cas de surdosage durant la prise d'insuline, laquelle provoque l'hypoglycémie, l'absorption de miel corrige immédiatement cet effet.

Dernière astuce médicale, le miel traite parfaitement les boutons de fièvre (communément appelés herpès). Traitez dès l'apparition du bouton, une semaine suffit pour le faire disparaître complètement !

Dehors les préjugés, le miel ne fait pas grossir ! Non messieurs-dames, car comme pour tout aliment, il suffit d'en absorber en quantité raisonnable. Quelques cuillères par jour ne font pas de mal, bien au contraire. Le miel peut vous accompagner au travers des trois ou quatre repas de la journée, selon votre activité.

Autre propriété fort utile, le miel ne périt pas. Un miel se conserve parfaitement plusieurs années après sa mise en pot. La couche blanche qui le recouvre avec le temps est une cristallisation, et non pas une fermentation comme on pourrait le croire. Il s'agit de microbulles d'air emprisonné dans le sucre.
Si votre miel est trop froid, placez-le quelques minutes sur une source de chaleur ou au bain-marie. Attention : ne le faites pas fondre au micro-ondes ni à des températures supérieures à 40°C, il perdrait en qualité.

Certains penseront à se procurer de la gelée royale. Beaucoup plus riche, la gelée royale est une sorte de super-miel. Elle est souvent conseillée pour combattre la fatigue, le stress et la régulation des grandes fonctions organiques (digérer, entre autres). Les abeilles s'en nourrissent les trois premiers jours de leur vie, multipliant par 1000 leur poids dans le même temps. Les futures reines en sont nourries deux jours de plus, voyant leur poids multiplié par 2000 ! Rassurez-vous, elle n'a pas le même effet sur l'Homme... Puisqu'elle ne sert pas à toutes les ouvrières après leurs trois jours de sevrage, la gelée royale est plus rare que le miel, et donc plus coûteuse. Il ne s'agit donc pas d'un médicament mais juste d'un miel « de luxe ».

Les miels les plus fréquents
  • Le miel d'acacia : doux et liquide, il ne se cristallise pas car sa teneur en sucre est minime.
  • Le miel de lavande : très fin et parfumé, le miel de lavande a tendance à durcir vite au frigo.
  • Les miels des Garrigues : vous n'en trouverez jamais d'unifloral car ils proviennent souvent de zones abondant de diverses variétés de fleurs.
  • Le miel de colza : ce miel a tendance à cristalliser très vite en raison de sa forte teneur en glucose.


Quelques miels réputés
  • Le miel de romarin, anciennement appelé « miel de Narbonne ». Les Romains le considéraient comme le meilleur miel du monde. De couleur blanche, il est produit dans les Corbières. On le trouve rarement en France.
  • Le miel de sapin des Vosges. De couleur très sombre, les abeilles le fabriquent avec la sève des épineux vosgiens. Ce miel est considéré comme le nec plus ultra en Europe.
  • Le miel du Yémen, ou miel de jujubier. Il peut coûter jusqu'à 150 € le kilogramme, du fait de sa rareté et de prétendues vertus aphrodisiaques.
  • Le miel de Pitcairn. Il s'agit d'un miel produit sur une île dépourvue de toute pollution. A ce titre, il est considéré comme le plus pur et donc le plus rare du monde.
  • Le miel de manuka, produit en Nouvelle-Zélande. Il possède des vertus antiseptiques exceptionnelles, 70 fois supérieures aux autres miels. On commence seulement à le voir apparaître dans les hôpitaux français.


Pour plus d'informations techniques et médicales sur le miel, consultez le site du Dr Yves Donadieu, très complet et professionnel.
www.01sante.com/miel
Article publié le 26 avril 2010

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums
  • Linda
    Linda
    Bonjour,

    Pour les amateurs de miel de jujubier en provenance du Yémen je conseil aux internautes de maison.com le site : yemiel.com.
    C'est pour moi un site de référence et leur miel et d'excellente qualité.

    http://yemiel.com
  • Benjamin Tardy
    Benjamin Tardy
    Bonjour Linda,

    Merci pour ce conseil ! J'y avais fait un tour, mais s'il avait fallu le citer dans mon article, il aurait fallu citer tous les autres.

    D'autres articles viendront sûrement pour aider au choix des fournisseurs, que ce soit pour le miel ou autre !

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.