Les aliments de demain au Sial

Le Sial, rendez-vous mondial de l’alimentation dévoile les tendances et les attentes des consommateurs du 17 au 21 octobre à Paris. Voilà ce qui vous attend pour les mois à venir aux rayons des supermarchés !

Studio de démonstration Food Studio
Pour le Sial, une étude Sofres a été réalisée dans 6 pays européens (Italie, France, UK, Pays Bas, Allemagne, Espagne) auprès de 1 000 personnes âgées de 18 à 65 ans, afin de connaître l’implication des consommateurs vis-à-vis de l’innovation. Il en résulte que l’implication est plus forte dans les pays du Sud, que l’innovation rime trop souvent avec répétition, que le consommateur est devenu expert et que si on lui propose un réel bénéfice produit, il est prêt à en payer le prix, qu’enfin le bénéfice émotionnel doit être prouvé afin de convaincre.

Au Sial, 2010 985 nouveaux produits seront présentés, soit 25 % de plus qu’en 2008. On relève des nouveaux goûts (miel en cuisine, wasabi, truffe, spéculoos, figue, gingembre), des nouvelles textures (perles, croustillant avec inclusion, multitexture), de nouveaux ingrédients (stevia, açai, grenade, cranberry, lait de chèvre, fleurs).



Il ressort quelque 1O tendances :


  1. Les produits ultra : ultra discount, simple, pratique, le produit milieu de gamme trop classique ne fait plus recette et le rapport qualité/prix, modèle des décennies précédentes, laisse la place au rapport bénéfice/prix (camembert Isigny aux truffes).

  2. Le mélange des genres : les associations de textures plus franches, de goûts plus forts et celles audacieuses des ingrédients apportent des découverts gustatives nouvelles au consommateur (terrine porc au chèvre et au thym de Roger Vidal, fromage thon St Moret à tartiner Coraya).

  3. Le fait maison est revendiqué avec éventuellement des produits d’assemblage proposés par des chefs (préparation de miel et épices pour cuisiner des Ruchers du Gué).

  4. Restons simples ou le retour aux sources avec des produits où le superflu et la complexité n’ont plus leur place (confiture en flacon souple 80 % fruits de Belberry Preserves, panier de légumes de saison de Prince de Bretagne).

  5. Naturel et sans risque : l’explosion du bio est là ainsi que des process naturels de préparation et de conservation des produits (parmentier de topinambours de Good Goût).

  6. Des produits pour les allergiques et intolérants : cette offre est inégale selon les pays (préparation pour crème catalane sans gluten de Carmencita).

  7. La chasse aux ingrédients suspects : le consommateur veut comprendre les produits, connaître les ingrédients qui les composent et que lui va ingérer. Il faudra afficher ostensiblement « absence de gras », « huile de palme », « moins de sel ajouté » (café bio sans solvant de Malongo, camembert sel réduit de 25 % de Cœur de Lion, pain grillé sans huile de palme de Roger Biscottes).

  8. Le bénéfice santé : prévention de certaines maladies, promesses d’allongement de l’espérance de vie, le produit doit être bénéfique à la santé (jus de fruit antioxydant, lait enrichi en DHA pour le développement intellectuel, barre enrichie en fibre prébiotique pour le système digestif).

  9. La Green attitude : conditionnement biodégradable, produits mettant en avant un bilan CO2 avantageux tiennent compte de notre prise de conscience de la fragilité de l’éco-système (jus de citron dans bouteille écolo à base de maïs).

  10. Enfin on note que la moralité doit entrer dans nos assiettes afin que manger implique le plaisir, mais pas au détriment des petits producteurs, en respectant la liberté syndicale et en interdisant le travail des enfants.
Article publié le 1 octobre 2010

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.