Gâteaux réinventés

Imaginé par des couturiers-parfumeurs et conçu par des pâtissiers de renom, le dessert évolue de manière magique, mais ces gâteaux sont hélas éphémères. A saisir et déguster sans aucune modération !

Le gateau popp fizz de la maison Mugler pour le Café de La Paix
Le baba au rhum, le Paris-Brest ou la religieuse, chers aux pâtisseries de l’hexagone sont ils totalement surannés ? L’année 2010 le suggère : outre l’ouverture d’espaces gourmets qui tiennent plus lieu du magasin ultra design que de la boulangerie classique, les desserts s’apparentent aujourd’hui plus à des compositions artistiques qu’aux gâteaux de grand-mère.


Au Café de La Paix

Près de l’Opéra, l’hôtel Intercontinental et son café renouvelle leur opération de «pâtisserie fashion» laquelle fait appel à un grand nom de la mode pour signer un gâteau en partenariat avec le chef de
l’établissement. C’est au tour de Thierry Mugler de signer une douceur par l’intermédiaire de Rosemary Rodriguez qui révèle ainsi avec dynamisme et couleur la direction artistique de la maison de couture. «Pop Fizz» est un mélange gustatif surprenant de tons fluo et de goûts insolites : pour les couleurs, de l’orange vif, du jaune pétard et du vert prairie entre des plaques de chocolat blanc teintées ; côté saveurs, une gelée d’acérola, un crémeux au yuzu et une mousse de thé vert.

Du 16 mai au 15 septembre, réservations au 01 40 07 36 36


Au Meurice

Le parfum Flowerbomb de Viktor & Rolf a 5 ans et pour fêter cet anniversaire les deux compères ont demandé à Yannick Alléno du Meurice et à son chef pâtissier, Camille Lesecq, de composer un dessert reprenant les codes emblématiques de la fragrance. Le millefeuille exhale les notes fleuries du jus : praline rose, citron vert à la bergamote, jasmin et vanille. A ces touches là s’ajoutent une enveloppe de chocolat noir et surtout du sucre pétillant à l’image du parfum.

Proposé à la carte du menu du Meurice, le gâteau s’appelle My Sweet Flowerbomb. Jusqu’à la fin juin, 01 44 58 10 55


La Maison du Chocolat

Sous l’égide du directeur-créateur Gilles Marchal, La Maison du Chocolat peaufine ses desserts tout en restant néanmoins toujours fidèle à sa matière première, le chocolat. Spécialiste de la bouchée
chocolatée, la marque revendique, à juste titre, une totale et complète légitimité autour de la pâtisserie. La tarte au chocolat est revisitée avec une pointe de citron ; le macaron renouvelé autour de plusieurs parfums, mais au centre des deux coques se glisse la célèbre ganache au chocolat à qui la maison doit sa réputation depuis sa fondation par Robert Linxe ; après le chocolat, le café et le caramel, l’éclair est fourré et parfumé à la fraise des bois.

Mais l’innovation la plus intéressante est la création de la première nuit du gâteau. Celle-ci aura lieu le 3 juin et la boutique de La Madeleine sera ouverte jusqu’à minuit, les autres fermant à 21 heures.

Démonstrations, dégustations et création d’un gâteau en édition ultra limitée et éphémère, la sTARTElette, une association de sablé croquant, de biscuit, de ganache au jus de fruit de la passion, gingembre frais et poivre Sancho.

La maison entend provoquer une onde choc de chocolat bien sûr qui se
prolongera plus tard à New York et à Tokyo. 01 47 42 86 52
Article publié le 9 avril 2010

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.