Il y a du feu sous la glace !

Avant d’attaquer les traditionnels desserts de fête dont les bûches, le mois de décembre est propice aux repas nombreux tant pour recevoir des amis que la famille. Optez pour un dessert glacé qui terminera le repas en légèreté.

Nuage rosé et... glacé bien entendu chez Häagen-Dazs.

Shopping autour d’une explosion de saveurs des nouveaux desserts glacés et salivez à l’avance dans l’attente de pouvoir acheter toutes ces douceurs.

 

L’italien Amorino
Le spécialiste italien du cornet glacé en forme de pétales de fleur propose Regalino, un dessert de crème glacée aux marrons recouverte d’une fine couche de chocolat blanc et posé sur un biscuit chocolat avec des éclats de meringue dans le cœur pour une note croustillante. 19,90 € les 4 à 6 pers.

En revanche l’essai de macarons glacés est un raté complet. On m’explique qu’il y a de la glace (vanille, mangue, café, etc…..) au centre de coques classiques de macaron. Je teste, goûte : il s’agit ni plus ni moins de macarons froids comme si leur décongélation n’était pas totale. A revoir d’emblée (1,80 € l’unité).

Amorino propose une déclinaison de macarons glacés...
Afficher la galerie
Amorino propose une déclinaison de macarons glacés...
©DR

L’Ispahan roi de Pierre Hermé
Vous connaissez la magie gustative de l’Ispahan signé Pierre Hermé, à savoir l’association de 3 parfums (rose, litchi et framboise). Le magicien du sucré, qui a sorti un livre uniquement consacré à « sa » saveur Ispahan, la décline en sorbet et pot de 1 litre (32 €) ou en bûche omelette norvégienne (glace à la rose, sorbet framboise, compotée de litchis, biscuit imbibé d’eau de vie de framboise recouvert d’une couche de meringue). A faire flamber au dernier moment pour un contraste froid & chaud ! (85 € le format pour 6 personnes). www.pierreherme.com

Moskova, un dessert en forme de bulbe d’églisetoupargel BIS
Afficher la galerie
Moskova, un dessert en forme de bulbe d’églisetoupargel BIS
©DR

Dôme moscovite de Toupargel
Inspiration soviétique pour cette Moskova, un dessert en forme de bulbe d’église. Sous la coque immaculée de crème glacée citron, un sorbet à la fraise rehaussé en saveur par une sauce elle aussi à la fraise, l’ensemble étant posé sur une pâte macaronée framboise. 8 pers. 14,95 €, www.toupargel.fr

 

Franprix très classique
Du grand classicisme avec la bûche aux 2 chocolats, un croustillant à la noisette et un chocolat lait, le tout habillé de fin chocolat au lait, 6-8 pers. 7,95 €, dans les Franprix.

Carte d'Or innove avec une bûche glacée aux speculoos.
Afficher la galerie
Carte d'Or innove avec une bûche glacée aux speculoos.
©DR

La tradition avec Carte d’Or
10 bûches classiques et 6 premium : Carte d’Or qui a fêté cette année ses 35 ans est synonyme de bûches glacées pour la fin d’année. 2 nouvelles variétés à mettre au congélateur avec le caramel fleur de sel, vanille et poire ou la biscuit spéculoos, vanille et biscuit (de 5,95 à 7,05 € pour 8 à 10 parts), en grande distribution.

 

Surfez sur les nuages avec Häagen-Dazs
Chaque année, les glaces fabriquées à Arras sortent une pièce glacée festive. Cette année, un nuage rosé avec du marc de Champagne, chocolat belge sur un biscuit chocolat blanc ou un nuage orangé avec l’alliance iconique de 2 parfums très appréciés, le dulce de leche et le cookies & cream sur fond de macaron chocolat et sauce caramel au beurre salé (49 € le 6/ 8 pers. 0 800 33 32 31).

Buche en buches chez Picard.
Afficher la galerie
Buche en buches chez Picard.
©DR

Fantaisies multiples chez Picard
Bel esthétisme pour un stère de bois chocolaté sur lequel un bûcheron a planté sa hache. Pour les seuls amateurs de chocolat ! Ceux qui n’aiment pas le cacao se consoleront avec le cheesecake glacé qui allie une crème glacée éponyme à un sorbet framboise et des framboises entières sur le dessus. Un décor bayadère pour la dernière bûche glacée, la « bonbon » qui associe les parfums chocolat et caramel autour d’un cœur guimauve. L’ensemble est posé sur un financier chocolat. Ces 3 pièces sont signées d’un bon maître glacier, François Théron, 13 € les 8 parts. En magasins et sur www.picard.fr

La fameuse "Gourmandise" glacée chez Monoprix.
Afficher la galerie
La fameuse "Gourmandise" glacée chez Monoprix.
©DR

Bûche Monoprix
Classique mais gourmande à souhait (d’ailleurs c’est son nom « la gourmandise »), la bûche de Monoprix Gourmet est une crème glacée vanille avec un cœur glace caramel et caramel brisé posés sur un biscuit aux amandes et meringue, 6-8 parts, 11,39 €, www.monoprix.fr

Pour accompagner un dessert glacé, le choix est vaste mais pas évident. Deux jolis exemples: un muscat de Rivesaltes Cazes ou un champagne rosé Gosset.
Afficher la galerie
Pour accompagner un dessert glacé, le choix est vaste mais pas évident. Deux jolis exemples: un muscat de Rivesaltes Cazes ou un champagne rosé Gosset.
©DR

Quelles boissons pour accompagner ces desserts glacés ?
Les possibilités sont nombreuses des bulles aux vins moelleux et liquoreux, sans oublier pour les desserts chocolatés la possibilité d’un whisky.

Selon votre budget, vous pouvez proposer, sur un dessert aux fruits, de l’AOC Limoux Crémant de Limoux Sieur d’Arques aux beaux arômes de fleurs blanches et de fruits à chair blanche (04 68 74 63 00) ; une belle bouteille de champagne rosé avec le Michel Gonet Brut Rosé qui en 100 % Pinot Noir exhale des parfums de petits fruits rouges acidulés tels que l’airelle, la groseille et le cassis (20 € chez les cavistes et au 05 57 24 51 23). Très subtil aussi le rosé Gosset Celebris 2007 extra brut révèle des touches de fruits rouges (framboise, fraise, myrtille) et en délicatesse de la violette et du lilas. Doux et équilibré, il se mariera parfaitement avec les glaces aux fruits (coffret 122 €, chez les bons cavistes et au 03 26 56 99 56)

Pour les bûches avec une pointe épicée, la douceur d’un vin doux naturel à la belle robe d’or, le Rivesaltes Aimé Cazes 1978 de la maison Cazes. Grenache blanc à 80 % et noir à 20 % sont élevés 22 ans dans de vieux foudres de chêne dont 7% s’évaporent chaque année. Ce millésime développe divers arômes de noix, d’orange, d’abricot sec, de cannelle, de muscade. Toutes ces notes épicées relèveront encore la présence des épices de la glace (70 € chez les cavistes et au 04 68 64 08 26).

Vous cherchez un vin de dessert sans pour autant tomber dans l’ultra-sucré. Le Domaine alsacien Paul Blanck & Fils est superbement travaillé et le Furstentum Gewuztraminer Vieilles Vignes 2008 est un Grand Cru qui peut s’enorgueillir d’être sur la carte de vins de belles tables, 21 €, 03 89 78 23 56, www.blanck.com

Le Jurançon se prête bien aux desserts aussi. A défaut de vous offrir Folie de Janvier 2010 (150 €), réellement une élaboration d’un vigneron « fou » d’une petite parcelle de Petit Manseng laissé sur pied jusqu’en janvier ; prenez le Jurançon sec, La Canopée 2011 du Domaine Cauhapé, 22,50 €, 05 59 21 33 02 et www.cauhape.com

Article publié le 28 novembre 2013

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire