Bonheurs glacés

Plus que jamais source de plaisir, la glace se démultiplie et les marques sortent toujours des recettes plus gourmandes

Bonne Maman arrive sur le marché des glaces premium avec 8 recettes authentiques assez réussies

Rien de nouveau dans la glace ? Assurément la recette remonte à la nuit des temps, et déjà Alexandre le Grand franchissant les Alpes en consommait tout comme Néron qui faisait chercher de la neige dans les montagnes pour des sorbets et crèmes glacées…

Il existe environ 200 parfums différents de glaces, car les Français en sont friands : à 61 % c’est le dessert préféré dans le pays et chaque habitant consomme 6 litres par an, dont 70 % sont consommées à domicile et 30 % hors domicile.

Lors de votre achat, faites la différence entre la glace qui contient matières grasses, protéines et sucres, le sorbet mélange d’eau, de sucre et de 25 % au minimum de fruits et enfin la  crème glacée qui s’obtient en mixant des matières grasses et des protéines laitières. Comme la vanille est le parfum le plus demandé, toutes les marques en font ; mais n’hésitez pas à aller sur des saveurs plus innovantes.

Carte d’Or
Une
réussite pour les sorbets (fraise, orange, et tout particulièrement pour ce dernier car les glaces agrumes sont souvent décevantes, et là, on a un plein fruit en bouche extrêmement frais et juteux. Classique, le chocolat peut avoir ses détracteurs, alors que la saveur « cerisier en fleurs » a un goût chimique. De 3,39 à 3,49 € le bac de 1 litre.

Bonne Maman
Que du bonheur avec ces 8 recettes authentiques
à l’image de la marque au célèbre packaging vichy rouge. Les crèmes glacées sont au bon lait et à la crème fraîche, les sorbets riches en fruits. Pour cette première arrivée sur ce segment, Bonne Maman est allé sur le grand classicisme avec de la fraise, framboise, citron pour les sorbets, du chocolat, café, vanille, confiture de lait, vanille, rhum raisins pour les crèmes glacées. La marque choisit un positionnement premium pour ce lancement avec sa sortie chez Picard et un prix plus élevé que ses camarades. 4,95 € les 750 ml.

Extrême
C’est une des marques phare des esquimaux et des cônes, en particulier au cinéma. Influence américaine pour les Extrême qui joue l’onctuosité, la générosité dans la matière des USA. Place à des noix de pécan, des morceaux de brownies, du coulis caramel, du riz soufflé dans de grands cônes riches et fondants-croustillants. Pour les coups de cœur, l’Extrême Mystère, une petite boule Praliné façon rocher et une autre coco au cœur chocolat. 3,80 € env.

Picard Surgelés
Que de créativité cette année chez Picard avec des glaces salées, des sorbets cocktail. Si la glace au foie gras est un peu écœurante, la réussite est totale pour le sorbet betterave vinaigre balsamique et la glace gingembre. Le premier émoustillera toutes les soupes froides de l’été et la seconde accompagnera des plats asiatiques friands du mélange sucré salé, à moins que vous ne la sélectionniez pour pimenter une salade de fruits. 3,50 € le 250 ml. Avec les sorbets cocktail, plus besoin de se déplacer au bar voisin pour déguster un mojito, une Manzana ou une Pina Colada. Ouvrez votre congélateur et vous trouverez ces sorbets en granité. Pensez bien à les sortir au moins 10 min à l’avance ; mais vous ne serez pas déçu de ces parfums étonnants et vous épaterez vos convives. 4,95 € le 500 ml.

Amorino
Cornet en forme de pétale de fleur, petit pot en carton à emporter : Amorino est un spécialiste qui dispose de plusieurs boutiques sur l’hexagone. La spécialité de la maison : la foccacina, une brioche fourrée de glace au parfum choisi à déguster chaude ou froide, des saveurs étonnantes comme kiwi, banane Poyo d’Equateur. www.amorino.com

Magnum
Appartenant au groupe Unilever, Magnum est devenu en 2010 le leader du marché des glaces en GMS avec plus de 13 % de parts de marché en valeur ; mais en matière de notoriété celle de Magnum est la plus élevée du marché avec 92 % de connaissance auprès du public. Magnum est le leader sur le segment des bâtonnets et la gourmandise est toujours au cœur de l’innovation de ses produits. Partant du constat que manger un bâtonnet Magnum est souvent un alibi pour déguster du chocolat, la marque est allée chercher dans l’univers de la chocolaterie pour créer son dernier né, Magnum Temptation Noisette. Si la glace noisette n’a pas un goût très prononcé de noisette, elle est étonnante, car dans le bâtonnet sont incorporés des pépites de chocolat et des morceaux de noisette et d’amandes caramélisés.  Entre 3,85 et 4,05 € les 3.

La Laitière
Toujours plus de fruits gourmands pour cette marque qui flirte avec les parfums triples (mûre-cassis + myrtille, pêche abricot + groseille, fraise rhubarbe + framboise) et avec le mélange fruits chantilly pour les parfums banane et mangue. Env. 3,86 €

Myberry
Avec ses 2 adresses parisiennes, Myberry veut se positionner sur le concept « glace au comptoir » en offrant une alternative santé (glaces au yaourt et à 0% de matière grasse) et gourmande à la fois (topping et cup cake assortis aux glaces). Le nouveau parfum 2011 est fruit des bois, les 3 nouveaux toppings sont pom grenate, pîtaya et papaye.
Rue Vieille du Temple et rue Saint-Louis en l’Ile dans le 4 ème.

Vienetta
Il paraît que le couple Kate – William aime, en bons anglais, le pavé chocolat menthe !!! Cette année, le nouveau « feuilletage glacé » prend des parfums de chocolat et de noix avec la Viennetta chocó-nut. Env. 3,50 €.

Prix donnés à titre indicatif. 

Article publié le 6 mai 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums
  • Petite rectification : Alexandre n'a pas franchi les Alpes, il est parti à l'Est en franchissant l'Hellespont pour rejoindre l'Asie Mineure jusqu'en Inde
    et les glaces, ce sont les rois perses qui faisaient venir de la neige glacée depuis les monts d'Afghanistan, Alexandre a suivi leur exemple,
    rendons à Darius ce qui appartient à Darius

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.