Boulangerie au féminin

Vendeuse, dirigeante, pâtissière : savez-vous que la boulangerie est un métier qui peut se décliner au féminin. Focus sur quelques femmes en boulangerie que la fête du pain 2012 célèbrera.

Les boulangères exercent un métier dur physiquement, car elles « mettent réellement la main à la pâte ».

Autrefois réservé aux hommes, le métier de boulangerie ne leur est plus exclusivement réservé, et cette année la fête du pain qui aura lieu du 14 au 20 mai leur rendra hommage.              

1 ) Quelques chiffres

Depuis 2002, plus de la moitié des effectifs de la profession est attribuée aux femmes : 65 000 salariées femmes sur 62 000 hommes. Selon le président de la confédération, Jean-Pierre Crouzet, la boulangerie se diversifie et affirme sa mixité. 51 % des salariées femmes sont employées majoritairement à la vente.

Plus de la moitié des effectifs de la profession est attribuée aux femmes !
Afficher la galerie
Plus de la moitié des effectifs de la profession est attribuée aux femmes !
©DR

2 ) Les métiers en eux-mêmes

Vendeuse est sûrement la profession la plus importante en nombre, et sans bonne vendeuse les produits ne se vendent plus comme des petits pains ! En Basse Normandie, Aurélie Desveaux a remporté le trophée 2011 des talents du conseil et de la vente en boulangerie. Préparer la surface de vente, disposer les produits en vitrine, afficher les prix, assurer l’hygiène, parfois passer commande aux fournisseurs, encaisser les règlements et comptabiliser la recette en fin de journée : voilà les fonctions de la jeune fille de 22 ans qui eut « l’honneur d’être conviée à partager l’épiphanie à l’Elysée ».

La dirigeante a souvent bien « du pain sur la planche » : gérer les stocks, veiller à la propreté et à l’accueil, avoir de bonnes notions comptables.  Née de parents boulangers, Martine Boileau commence à travailler dès l’âge de 12 ans. Mariée à un boulanger, tous deux sont à la tête de deux magasins à Saint-Maur-des-Fossés et emploient 60 salariés. Elue à la chambre des Métiers du Val de Marne, elle s’investit beaucoup pour soutenir la profession et a même été récompensée par le Prix Madame Commerce de France.

Née de parents boulangers, mariée à un boulanger, Martine Boileau est élue à la chambre des Métiers du Val de Marne, et s’investit beaucoup pour soutenir la profession.
Afficher la galerie
Née de parents boulangers, mariée à un boulanger, Martine Boileau est élue à la chambre des Métiers du Val de Marne, et s’investit beaucoup pour soutenir la profession.
©DR

Rares, mais néanmoins bel et bien représentées, les boulangères exercent un métier dur physiquement, car elles « mettent réellement la main à la pâte ». Selon Sandra Chenault, 19 ans, qui travaille depuis 3 ans, la « femme est peut être plus soignée que l’homme, et c’est là un atout ». Courageuse et passionnée par son métier qu’elle aime avant tout, elle est ainsi arrivée seconde, au concours des meilleurs jeunes boulangers de France.

3) Retrodor, Banette : des marques qui aident bien les « professionnelles »

Créée en 1982, Banette fête ses 30 ans en réaffirmant son combat : la promotion de la boulangerie artisanale. 28 moulins et 3 000 artisans boulangers indépendants s’engagent par amour du pain, du bon pain Banette.

Rétrodor et les Minoteries Viron innovent en permanence en lançant des farines nouvelles; pour 2012, ils proposent des petits pains sucrés aux figues, raisins, abricot, pépites de chocolat faits avec de la pâte à pain.
Afficher la galerie
Rétrodor et les Minoteries Viron innovent en permanence en lançant des farines nouvelles; pour 2012, ils proposent des petits pains sucrés aux figues, raisins, abricot, pépites de chocolat faits avec de la pâte à pain.
©DR

Les Minoteries Viron installées depuis 1815 et sept générations près de Chartres fournissent la farine (20 000 tonnes) pour créer les baguettes Rétrodor. 700 artisans boulangers partenaires utilisent la même pâte que celle de la baguette Rétrodor pour faire des torsades, des pains rustiques, des Rétro lardons, pavot, sésame.

Aujourd’hui Rétrodor et Viron ont créé un produit intéressant de substitution aux viennoiseries. Il s’agit de petits pains sucrés aux figues, raisins, abricot, pépites de chocolat faits avec de la pâte à pain, et non pas du feuilletage gras et sucré.

4 ) Et vous même seriez-vous une boulangère d’occasion ?

Pourquoi ne deviendriez-vous pas boulangère occasionnellement… et à votre domicile ? Francine vous aidera par ses nouvelles farines prêtes à l’emploi. Pain rustique, pain paysan, brioche, pain aux graines de pavot. Vous n’aurez même pas besoin de machine à pain, votre seul four habituel est suffisant. A vous les recettes variées de pain, à vous le bonheur d’une maison embaumée par une bonne odeur de pain frais. De 1,90 à 2,60 €, en gms.

Francine vous permet de devenir boulangère à domicile...occasionnellement, avec un large choix de farines ne nécessitant pas obligatoirement de machine à pain; seul four habituel est suffisant.
Afficher la galerie
Francine vous permet de devenir boulangère à domicile...occasionnellement, avec un large choix de farines ne nécessitant pas obligatoirement de machine à pain; seul four habituel est suffisant.
©DR

Article publié le 20 mars 2012

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire