Le matériel pour les confitures

Afin de pouvoir égayer tartines, douceurs sucrées ou autres mets salés avec de savoureuses confitures, munissez-vous des ustensiles indispensables à leur confection.

Avec le matériel approprié, redécouvrez le plaisir des « confitures maison ».
Certains instruments sont effectivement essentiels à chaque étape de la fabrication pour obtenir le goût exquis des « confitures maison » tant convoitées par d’innombrables figures classiques de la littérature enfantine, comme la petite Sophie qui, dans ses malheurs, finit par casser les pots dérobés en catimini dont elle brûle de se délecter. Il n’est pas pour autant nécessaire que vous vous transformiez en savant fou et donniez à votre cuisine des allures de laboratoire. Quelques incontournables suffiront à recréer le charme délicat des arômes obtenus par l’alchimie des fruits avec le sucre pendant la cuisson.

Les outils dont vous avez besoin pour la préparation des ingrédients dépendent de la confiture que vous souhaitez réaliser. Les traditionnels balance, planche à découper et couteaux sont toujours de la partie. Mais si l’envie vous prend de sortir quelque peu des sentiers battus et de vous lancer dans des mariages plus audacieux, les ustensiles changeront au gré de votre fantaisie. Aussi devrez-vous vous équiper d’un zesteur et d’un presse-citron pour nombre de recettes à base d’agrumes (pamplemousse rose au gingembre et miel, giraumon à l’orange), ou encore d’un dénoyauteur pour les fruits à noyaux (prunes, cerises).

La bassine en cuivre non étamé, charnière fondamentale de la liste des instruments, fait son apparition lors de la cuisson. Aujourd’hui souvent détrônée par un faitout en acier, elle est l’élément cardinal dont même le profane, non-initié aux mystères de la confiture, ne peut se passer. Majestueuse, son volume doit faire deux fois celui des fruits sélectionnés. Pour remuer votre préparation, vous ne pouvez faire abstraction non plus d’une spatule en bois. L’écumoire, quant à elle, vous permet de retirer la mousse qui se forme en surface. Enfin, afin de vérifier la cuisson de votre préparation et de mettre toutes les chances de votre côté pour réussir votre opération, armez-vous d’un thermomètre à sucre.

Une fois l’étape de la cuisson achevée, celle délicate et ultime de la mise en pots se profile. Une louche est capitale pour verser votre mélange dans les pots préalablement stérilisés, ainsi qu’un entonnoir, utile lors de cet exercice qui peut s’avérer périlleux. Scellez vos préparations à l’aide de couvercles à vis ou de carrés de cellophane maintenus par des élastiques et habillez vos pots d’étiquettes sur lesquelles vous indiquerez date de fabrication et ingrédients clé.

Parés de la sorte, il ne vous reste plus qu’à partir en quête des meilleurs produits pour garnir vos placards de bocaux multicolores.
Article publié le 7 janvier 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums
  • Roldy
    Roldy
    Ca me rappelle Through de Looking Glass de Lewis Carroll.
    En espérant que cet article nous permette d'avoir de la "confiture aujourd'hui" ;) Je vous laisse à la prose de Lewis:

    ""It's very good jam," said the Queen.
    "Well, I don't want any to-day, at any rate."
    "You couldn't have it if you did want it," the Queen said. "The rule is jam tomorrow and jam yesterday but never jam to-day."
    "It must come sometimes to "jam to-day,""Alice objected.
    "No it can't," said the Queen. "It's jam every other day; to-day isn't any other day, you know."
  • GrandMaOnLine
    GrandMaOnLine
    Attention tout à de même à ne pas jeter l'écume, qui constitue un délice sucré au délicat parfum !
  • pimp
    pimp
    giraumon à l’orange... vous aussi connaissez cette recette ?
    je l'ai héritée de ma grand-mère antillaise, un vrai délice, perpétuons les traditions !

    (une variante intéressante peut être giraumon-pomélo)

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.