Alain Ducasse et sa Manufacture de chocolat

Depuis le 20 février 2013, il est possible de déguster les chocolats Alain Ducasse. Une fois rue de la Roquette tout proche de la Bastille, ce sont les effluves aromatiques, boisées, douces et enveloppantes, qui vous guideront et vous appelleront jusqu’à ce nouveau lieu. Tous vos sens étant en alerte, vous êtes prêt pour un voyage au Pays du Chocolat.

Offrez-vous un joli choix de ganaches gourmandes et de chocolats merveilleux au citron vert, à la menthe, ou encore à la vanille.
Voir plus : chocolat

Son rêve de chocolat voit le jour : La Manufacture

Alain Ducasse voue une passion pour le chocolat qu’il découvre grâce à Gaston Lenôtre et Michel Chaudun. Il aurait pu devenir pâtissier-chocolatier, mais la vie en a décidée autrement. Pour Alain Ducasse, « le chocolat est une promesse de bonheur à laquelle on cède avec volupté. Il vous envoûte à un point que je ne saurais dire. Il ouvre les portes à l’imagination et à la création». Cette passion vient de se concrétiser avec l’ouverture de la Manufacture, située au 40 rue de la Roquette à Paris. Depuis longtemps il rêvait de faire son chocolat pour ses restaurants. Et maintenant les amoureux du chocolat peuvent aussi les 
goûter.

La toute nouvelle Manufacture de chocolat, située au 40 rue de la Roquette à Paris.
Afficher la galerie
La toute nouvelle Manufacture de chocolat, située au 40 rue de la Roquette à Paris.
©Pierre Monetta

Poussons la lourde porte de verre et d’acier

Au fond de la petite cour pavée, se cache La Manufacture de chocolat. La porte franchie on pénètre dans une petite boutique, depuis laquelle on peut regarder à loisir toutes les étapes de fabrication du chocolat. Cet atelier de 320 mètres carrés, est une ode à l’artisanat d’antan. Ici, le chocolat règne en Maître. La volonté d’Alain Ducasse était de revenir aux racines, à l’essence même du chocolat. Le travail du chocolat est celui d’un orfèvre, méticuleux et créatif. Alors que le monde tourne de plus en plus vite, il avait envie de renouer avec une certaine idée de la lenteur. 

Mobilier chiné par les deux initiateurs du concept: Alain Ducasse et Nicolas Berger.
Afficher la galerie
Mobilier chiné par les deux initiateurs du concept: Alain Ducasse et Nicolas Berger.
©Pierre Monetta

Alain Ducasse a confié les rênes à Nicolas Berger

Le premier donne la direction artistique et définit les saveurs, quand le deuxième essaie, ajuste, adapte avec minutie savoir-faire et ingéniosité. Tous les deux veulent faire découvrir et redécouvrir la magie sensorielle et sensuelle de cet univers. En fait, cette envie de revenir aux sources du chocolat s’inscrit parfaitement dans la philosophie du chef et de son amour pour le produit. C’est pourquoi les fèves ont été sélectionnées avec minutie à travers la planète tant pour leur personnalité que pour leur pureté. D’ailleurs on peut dire que l’origine est la clé de la découverte des chocolats Alain Ducasse.

Dans cet atelier règne une atmosphère au décor authentique et brut qui peut surprendre. La plupart du mobilier a été chinée et adaptée à l’espace ; les lourdes portes d’acier aux poignées de laiton proviennent de la Banque de France, les majestueuses grilles de fer de la cour et de la boutique ont été récupérées dans une orangeraie, les lampions à suspension viennent d’un bateau militaire des années 30. 

En réalité, Alain Ducasse et Nicolas Berger apprécient les meubles vintages, et adorent les brocantes. Même les impressionnantes machines qui équipent la manufacture ont été chinées. C’est peut-être là un des grands défis, avec le choix de l’emplacement de ce projet. Les seules machines disponibles à ce jour sont destinées à un usage industriel ou semi-industriel. C’est ainsi qu’aidés par des retraités, des passionnés, ils ont pu trouver un torréfacteur Virey Garnier préalablement utilisé pour le café ; la trieuse servait aux dragées et le moulin Fryma broyait la moutarde….

Douze origines pour les fèves : Madagascar, Venezuela Chuao, Pérou Porcelana, Trinidad…
Afficher la galerie
Douze origines pour les fèves : Madagascar, Venezuela Chuao, Pérou Porcelana, Trinidad…
©Pierre Monetta

Venons-en à une dégustation virtuelle de chocolats…

La tablette, dessinée par Pierre Tachon, est conçue pour la déguster à son rythme avec la liberté d’avoir des petites barres ou des grands carrés. Mais le plus important est qu’elles explorent une douzaine d’origines : Madagascar, Venezuela Chuao, Pérou Porcelana, Trinidad… à 75% de cacao, 65% et 100% (sans sucre), mais aussi le chocolat au lait avec 4 origines et 3 intensités. Leur poids allant de 75 g à 3 kilos. Les bonbons, revisitent les classiques les plus délicieux et les saveurs gourmandes. Tout un travail sur les ganaches pur chocolat qui permet de découvrir et de comprendre les subtilités et les caractéristiques de chacune des provenances, ainsi que les pralinés travaillés à l’ancienne. Enfin un joli choix de ganaches gourmandes qui surprennent, étonnent et enchantent par leurs choix. Chacune de ces saveurs s’exprime selon sa personnalité sans toutefois jamais oublier en fin de bouche une trace de chocolat à la tonalité parfaite.

Je vous recommande tout particulièrement le citron vert, la menthe, la vanille !!... Concentrez-vous sur les chocolats à consommer sans modération…. C’est un délice pour le cœur et l’esprit, qui font oublier un petit manque d’âme et de chaleur de la boutique. 

Allez visiter sans plus tarder La Manufacture de Chocolat Alain Ducasse et dites-moi ce que vous en pensez…
 

La Manufacture de Chocolat Alain Ducasse
40, rue de la Roquette 750011 Paris, Métro Bastille
Tel : 01 48 05 82 86
Ouvert du mardi au samedi de 10h à 19h.
www.lechocolat-alainducasse.com

La boutique et son joli choix de chocolats noirs ou au lait.
Afficher la galerie
La boutique et son joli choix de chocolats noirs ou au lait.
©Pierre Monetta

Article publié le 16 mars 2013

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire