Mariage rhum, whisky, chocolats et cigares

Les rhums haut de gamme de Chantal Comte et le Ballantine’s 12 associés à du chocolat et des cigares.

Joli cadeau pour un bel accord: le whisky Ballantine's 12 ans avec un bloc de 4 kilos de chocolat

 

Au royaume des rhums antillais Chantal Comte, vigneronne atypique passionnée de rhums, tient une place de reine et Alain Ducasse de dire en décrivant ses alcools : « les rhums de Chantal Comte sont présents sur nos caves depuis très longtemps, tout simplement car ils expriment la quintessence des arômes des grands rhums et parce que nous y retrouvons le message des eaux de vie non fardées ». Beau compliment pour cette femme qui s’attache à rechercher la qualité et à dénicher des rhums rares.

Parmi les derniers trésors mis en bouteille, La Tour de l’Or est un lien poétique et historique entre la vieille Europe et les îles lointaines : c’est en effet au bord du Guadalquivir, à Séville où est toujours érigée une tour almohade du 13 ème siècle, que débarquaient les caravelles de Christophe Colomb ramenant ses découvertes du Nouveau Monde. Ce rhum-là est un rhum hors d’âge qui titre 55 ° en provenance de l’île de Marie Galante. De couleur blonde, il laisse s’épanouir en bouche saveurs d’ambre et de vanille avec des notes d’épices et de gingembre qui finissent sur une note de feuilles de tabac. En association avec le chocolatier Arnaud Lahrer, il est conseillé de servir ce rhum sur un dessert chocolaté avec un Cordobas. (107 € la bouteille).

Vieilli 7 ans en barrique, L’Arbre du Voyageur vient d’une grande plantation de Martinique et a une couleur topaze avec des reflets or profond. Plus floral et frais, ce rhum là est sur des notes de sous-bois humide tropical avec en final des touches de tubéreuse et d’agrumes. Il faut boire ce rhum-là pur ou en accompagnement d’un gâteau aux noix et en fumant un Havane ou un Honduras (78 € la bouteille) et infos sur www.chateautuilerie.com

Côté whisky, Ballantine’s a travaillé avec le chocolatier Patrick Roger pour une alliance à mi-chemin entre l’artistique et la gourmandise. La maison Ballantine’s a sélectionné un 12 ans d’âge aux reflets d’or qui est parfaitement équilibré. Au nez miellé et vanillé, il développe en bouche des notes florales un peu sucrées et une touche boisée de chêne. En final apparaît une pointe de sel.

Patrick Roger a marié ce whisky-là avec un chocolat noir de Madagascar à 65 % de cacao que son atelier a exclusivement élaboré. Il fallait selon le chocolatier que le whisky enrobe de sa rondeur les saveurs du chocolat sans les écraser. Au contact du Ballantine’s 12 ans, le chocolat devient plus fruité, ses notes tannique et son amertume s’amenuisent pour mettre en valeur les notes cerise griotte du chocolat et la vanille du whisky sur la finale en bouche.

En une édition limitée, les deux maisons ont créé un rituel étonnant, un coffret qui renferme un bloc-sculpture de 4 kgs de chocolat qu’il faut casser avec un maillet afin de découvrir le précieux whisky. Un maillet est joint pour casser l’écrin de chocolat. (280 € chez Lavinia).

Article publié le 4 avril 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.