Pas de fête sans foie gras, of course !

Le Foie Gras a été inventé en 1783 à Strasbourg. Depuis, toutes les tables du monde le servent nature poudré de poivre frais, poêlé, au torchon ou en cuisine. Symbole de la fête, il se déguste de mille façons !

Lobe de foie gras entier, Leader Price  - photo Nicolas Edwige
Saviez-vous que traditionnellement la Saint-Martin, le 11 novembre, célébrait la fin des travaux des champs et le passage à l’hiver. On dégustait alors les oies grasses et tout naturellement les foies gras crus des oies et de canards gras. Ils étaient vendus sur les marchés traditionnels du Sud Ouest. Car, la ponte des palmipèdes étant saisonnière, les jeunes oisons et canetons, nés au printemps étaient élevés durant l’été dans les prés et engraissés dès octobre avant la récolte de maïs de l’année, offrant les premiers foies gras et animaux gras à la mi-novembre. Cette tradition donna lieu à une mise à l’honneur du foie gras sur les sites de production, dans les restaurants et les magasins…


Feyel à l’honneur

Parmi les Maisons illustres de foie gras, certaines ont magnifiquement réussi. C’est le cas en 1861, de la Maison Feyel, qui devint fournisseur officiel de Napoléon III, contribuant à faire de l’Alsace la capitale du Foie Gras. Aujourd’hui, les foies gras Feyel sont préparés par les chefs cuisiniers de la Maison selon une recette unique et préservée depuis 1811 et selon des méthodes volontairement maintenues artisanales.

Quelques chiffres

En France 80% des habitants consomment du foie gras. Tandis qu’à l’étranger, au cours des 6 premiers mois de 2010, les exportations ont présenté une bonne progression tant en cru (+17 %) qu’en transformé (+ 11 %). A tel point, que de janvier à juin 2010, la balance commerciale du foie gras affichait un excédent de 12,4 millions d’euros.

Pour continuer sur cette lancée très positive, les professionnels du foie gras restent mobilisés pour le plein succès de leurs produits. Ils renforcent notamment leurs actions dans le cadre des Fêtes de la Saint-Martin. Lors de sa première édition l’an passé, ce rendez-vous de l’ensemble de la filière avec les consommateurs a connu un franc succès, contribuant à la croissance des ventes de foie gras de +8% sur novembre 2009 par rapport à l’année précédente.

Le retour du foie gras à la Saint-Martin: « A la Saint-Martin, le foie gras revient ! »

Dans les rayons, les professionnels renouent avec les racines du foie gras pour répondre aux attentes d’authenticité des consommateurs. Du côté des chefs, ils continuent d’encourager les créations des jeunes talents avec la 6ème édition du « Challenge Foie Gras des jeunes créateurs culinaires ». Ainsi, le Prix 2010 a été décerné récemment à Aline Anselin, une jeune auvergnate, laquelle, et ça ne s’invente pas, avait juste décroché un job à l’hostellerie Saint-Martin à Pérignat-lès-Sarliève (63).

Authenticité et terroirs sur le devant de la scène

Pour cette nouvelle saison festive 2010-2011, les professionnels du foie gras lancent de nombreuses nouveautés renouant avec leur savoir-faire traditionnel. Ils répondent également aux envies de « fait-maison » en multipliant les offres de foies gras crus adaptés aux différents niveaux de compétences des cordons bleus. Une volonté de retour aux sources et d’attachement au terroir que l’on retrouve également dans le thème de la nouvelle édition du « Challenge Foie Gras des Jeunes Créateurs Culinaires ». En effet, cette année, les 6 finalistes, 3 filles – 3 garçons, s’affrontent sur le thème : « Les Tartines de nos régions ».

Tartines gourmandes au Foie Gras de la Saint-Martin : 5 idées faciles à réaliser

Les tartines gourmandes au Foie Gras de la Saint-Martin peuvent être préparées pour un apéritif convivial entre amis, se prêter très facilement à un « happy hour » ou encore être proposées de façon innovante, en entrée d’un repas festif en famille. Les Tartines de la Saint-Martin, ce sont 5 recettes à découvrir : Le Club sandwich au Foie Gras et Magret, Les Tartines de Foie Gras aux fruits et légumes d’ici et d’ailleurs, Les Tartines d’automne au Foie Gras poêlé, Le Club sandwich au Foie Gras et fraicheur potagère, Le Foie Gras poêlé sur tranche de pain d’épices et fruits rouges. Elles sont faciles à réaliser, originales et tout simplement délicieuses !

Le foie gras à la Une d’un nouveau site internet

Par ailleurs, l’interprofession du Foie Gras (CIFOG) vient de lancer, mi-octobre, son nouveau site internet dédié au grand public. Il réunit de très nombreuses informations sur le foie gras, son mode de production et les producteurs. Sa conception façon magazine interactif, agrémenté d’une multitude de photos, le rend très attractif et agréable à utiliser. Il comporte notamment une série de recettes faciles à mettre en œuvre, des conseils de dégustation, un annuaire des producteurs et une rubrique actualité régulièrement mise à jour, etc. Allez consulter le site www.lefoiegras.fr, vous serez comblés d’infos, recettes et chiffres…

Notre sélection :

Comtesse du Barry : Diamant rosé foie gras de canard au champagne rosé et à la truffe, 39,90 euros les 200g ; l’Impérial foie gras de canard truffé à 10%, 69,90 euros les 200g.

Feyel, foie gras de canard au marron glacé, au torchon ; Foie gras de canard au thé vert au torchon ; coffret de canard ou d’oie avec un pinot gris.

Carrefour, Reflets de France foie gras de canard au torchon 3,90 euros pour 240g,

Labeyrie, 14 toasts complets à trancher : l’alliance d’un foie gras fondant sur un pain moelleux aux céréales, 4,49 euros les 14 toasts.

Leader Price, lobe foie gras de canard entier 300g, 9,90 euros, 6 à 8 personnes ; Foie gras de canard entier cuit au torchon origine France, 240 g, 5 à 6 part, 8,99 euros.

Casino Délices par Michel Troisgros, Foie gras de canard entier du Sud-Ouest, en lobe mi-cuit, 7-8 personnes, 300 g, 16,90 euros. Foie gras de canard entier du sud-ouest cuit au torchon, 240 g, 14,50 euros.

Leclerc Pierre de Chaumeyrac, marque Repère Bloc de foie gras de canard du Sud Ouest avec morceaux 300 g, Lyre intégrée marque Repère, foie gras de canard, morceaux de foie gras de canard , 12,50 euros.


Et pour boire …

Un champagne Ployez-Jacquemart, Extra-Brut Passion, non millésimé, à base de pinot noir (55%), chardonnay (40%) et un peu de pinot meunier. Le nez de fleur blanche, la bouche douce et vive à la fois avec une belle complexité et une finesse aromatique mise en relief par le faible dosage signent un vin expressif et délicieux en apéritif avec des toasts de foie gras. 26 euros chez les cavistes et à la propriété.

Un Graves blanc à base de sémillon, sauvignon et muscadelle comme le château Cherchy- Desqueyroux 2007, d’une belle complexité aromatique, tout en élégance avec une jolie persistance en bouche. Servez-le entre 12 et 14°C sur un foie gras poêlé aux mangues. 12,00 euros la bouteille, tel : 05 56 76 62 67.

Un jéroboam Moët et Chandon habillé de feuilles d’or par Arthus Bertrand. En hommage à la date de la fondation de la maison de champagne célébrissime, il a été tiré en édition limitée, 1743 exemplaires de ce flacon à fines bulles, à la fraicheur étonnante et délicieuse qui se dégustera en entrée avec de fines escalopes de foie gras, revenues rapidement et légèrement poivré. Chez les cavistes, 800 euros le jéroboam Moët et Chandon.
Article publié le 20 décembre 2010

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.