Plein pot sur les confitures 2013

Avant de sortir sucre de canne et bassine en cuivre pour faire vous même cet été vos confitures, zoom sur les dernières confitures qui viennent de sortir au rayon épicerie. A vos tartines !

Muroise et Compagnie propose un packaging enfantin, à l’image de celui que l’on pourrait trouver dans le panier du Petit Chaperon Rouge.
Voir plus : Confiture

Produit de la grande distribution avant tout, la confiture est un marché stable dominé par deux points : une marque (Andros) couvre presque tout le marché (env. 35 % de parts de marché avec ses diverses sous-marques), laissant peu de place aux petites marques, des parfums omniprésents tels que fraise, abricot et orange achetés à près de 90 %.

 

Les confitures artisanales

Aix & Terra

Comme son nom l’indique Aix & Terra met en valeur le terroir provençal et ses produits fins. La recherche de saveurs inédites est bien là, avec des parfums peu courants : melon au Pastaga, abricot aux calissons d’Aix. Au départ, l’association pour la première confiture de la boisson anisée (pastis) est déroutante, car le palais est peu habitué aux confitures alcoolisées. Mais à poursuivre la consommation, c’est intéressant, et on perçoit bien le goût du melon, relevé par le pastis. Idem pour l’abricot qui prend une petite amertume, comme s’il avait été cuit avec ses propres amandes. 8 € le pot de 275 g, www.aixetterra.com et au Lafayette Gourmet.

Aix & Terra propose des combinaisons étonnantes telles que la confiture melon au Pastaga ou abricot aux calissons d’Aix.
Afficher la galerie
Aix & Terra propose des combinaisons étonnantes telles que la confiture melon au Pastaga ou abricot aux calissons d’Aix.
©DR

Hédiard

L’épicerie fine de luxe sort de l’ordinaire avec des confits de pétales de fleurs : pétales de violette, de fleur d’oranger, de jasmin, de rose. Très subtil, mais à consommer en petites bouchées. 8 €, www.hediard.com

Hédiard fait dans l’original avec des confits de pétales de fleurs.
Afficher la galerie
Hédiard fait dans l’original avec des confits de pétales de fleurs.
©DR

Muroise et Compagnie

Habillage rose layette pour cette marque reprise par deux jeunes femmes, mères et amies, qui proposent de belles confitures affichant haut et clair l’origine des fruits : abricots du Roussillon, fraises de Plougastel, raisins d’Anjou, clémentines de Corse, mirabelles de Lorraine avec 60 g desdits fruits. J’ai flashé sur deux goûts peu courants : pruneaux d’Agen aux zestes d’orange, et ananas caramélisé par une pointe de caramel au sel de Guérande. Les pots sont bien petits pour les gourmands !! (5 € les 220 g). Le site de vente en ligne suggère pour les addicts aux confitures des abonnements : 3 confitures / mois pendant 3 mois avec un choix secret des parfums : sympathique comme idée. www.muroise.com

Alain Milliat

Il paraît qu’elles sont bonnes, mais comme il est impossible de faire un test produit avec cette marque-là… on préfère l’oublier et ne pas en parler !

Ce n’est pas une collection de mode, mais une collection de confitures, présentée par la Chambre aux Confitures. Les fruits et les saveurs sont subtilement associés pour les gourmands intrépides : véritable best-seller, la confiture mangue coco choco est pleine de mystère.
Afficher la galerie
Ce n’est pas une collection de mode, mais une collection de confitures, présentée par la Chambre aux Confitures. Les fruits et les saveurs sont subtilement associés pour les gourmands intrépides : véritable best-seller, la confiture mangue coco choco est pleine de mystère.
©DR

La Chambre aux Confitures

Voilà une jeune fabrique 100 % conf’ qui se place nettement sur le haut du podium. Il ne s’agit pas ici de quelques variétés, mais de collections de confitures : agrumes d’hiver, fruits du printemps, fruits rouges et jaunes d’été, fruits d’automne, fruits d’ailleurs……La best seller de la maison est mangue coco choco (8,50 €) ; mais certaines saveurs subtiles sont formidables (cerise griotte légèrement amère, cerise noire plus ronde et douce ; framboise épépinée, framboise aux fleurs, framboise & rose pour coller à un certain Ispahan de Pierre Hermé, framboise au champagne en hommage peut-être à Pretty Woman). Très champêtres et vintage, les confitures rhubarbe-sureau, coing-vanille & zestes de citron, églantine permettent à ceux qui ont été bercé dans leur enfance par des confitures familiales de retrouver les bons goûts d’antan. Très compotées et nommées friponnes, les confitures ananas rhum & coco, figue noix & cognac sont à déguster à la petite cuillère. Il est très difficile de trouver une bonne confiture de poire, alors que le fruit est par essence sublime. Lise Bienaimé, la créatrice, différencie la Comice de la William et propose trois mélanges en ajoutant de la noisette, du gingembre ou de la vanille aux poires. Le prix de ces confitures est bien évidemment assez élevé (6,50 à 9,50 € env.). 2 boutiques à Paris dans les 3 et 9 ème arrondissements et sur www.lachambreauxconfitures.com

 

Les confitures de grande distribution

Rigoni di Asiago

Connue pour ses fabuleux miels et sa pâte chocolatée bio Nocciolata qui entend concurrencer son confrère italien Nutella, la marque commence à bien se faire positionner sur le segment des confitures. La confiture est préparée à partir de fruits biologiques avec un édulcorant peu calorique obtenu à partir de jus de pommes bios. Au final, des produits qui s’apparentent plus à des confits fruités, à des confitures très peu sucrées, à des produits plus aptes à être travaillés en cuisine dans des préparations que pures sur du pain. De la déception avec les parfums classiques type abricots, fraises, mais une réussite complète sur les agrumes, le citron. De 2, 99 à 3, 45 € le pot de 250 g.

Biologique et peu calorique, il n’y a pas de raison de se priver de la confiture Rigoni di Asagio.
Afficher la galerie
Biologique et peu calorique, il n’y a pas de raison de se priver de la confiture Rigoni di Asagio.
©DR

Bonne Maman

Qui n’a pas goûté une fois dans sa vie une confiture au pot au couvercle carreaux vichy rouge et blanc ? La marque est très présente en GMS avec du produit qualitatif, grâce à ses 50 g de fruits pour 100 g de confiture. Les dernières cuissons proposent des duos : cassis et myrtille, fraises groseilles, abricots pêches, oranges mandarines, poires mandarines, pêches cassis, abricots framboises…. 8 duos qui adoucissent des fruits jugés par certains trop forts ou amers, mais on perçoit difficilement la saveur des deux fruits, et on finit par manger du fruité sucrailleux. Certains fruits prennent bien sûr le dessus sur l’autre (abricot-framboise). Résultat en demi-teinte donc pour cet essai ! de 2,10 à 2,65 € le pot de 370 g.

Ultra-connu, le pot en verre à facettes et son couvercle en carreaux vichy rouge et blanc renferme une délicieuse confiture composée de fruits à 50%.
Afficher la galerie
Ultra-connu, le pot en verre à facettes et son couvercle en carreaux vichy rouge et blanc renferme une délicieuse confiture composée de fruits à 50%.
©DR

Picard

On ne pense pas vraiment à acheter ses confitures dans un magasin de surgelés et pourtant…. Le choix est faible, mais le pourcentage en fruits est élevé (57 g), et ces confitures-là plairont à ceux qui aiment les fruits exotiques. L’abricot est rendu moins sucré par le fruit de la passion, la pêche par la mangue (2,90 € le 315 g), dans les magasins Picard.

La très célèbre marque de surgelés se lance dans la confiture, et propose une gamme riche en fruits exotiques.
Afficher la galerie
La très célèbre marque de surgelés se lance dans la confiture, et propose une gamme riche en fruits exotiques.
©DR

Monoprix

La marque fait la même erreur que certaines de ses consœurs : vouloir à tout prix faire des mélanges (fraise-framboise-cassis). Bien sûr, la baie noire l’emporte, et tue les deux fruits rouges. En revanche, les mono-saveurs de Monoprix sont délicieuses : à un prix défiant toute concurrence, les extras de fraises ou de framboises sont vraiment top (de 1,30 à 1,78 € le pot de 360 g).

Les confitures mono-saveurs de Monoprix ne laissent personne indifférent et ne font pas exploser les petits budgets.
Afficher la galerie
Les confitures mono-saveurs de Monoprix ne laissent personne indifférent et ne font pas exploser les petits budgets.
©DR

Article publié le 2 mai 2013

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire