La stevia, ou le sucre naturel sans calories

La plante stevia a fait une entrée fracassante dans le monde des édulcorants : un pouvoir sucré supérieur, zéro calorie, et cerise sur le gâteau, des vertus médicinales. Mais notre vieille Europe a pourtant passé le pas en dernier. Histoire d'un édulcorant presque miracle.

La stevia tient son pouvoir sucré de ses feuilles
La belle plante est originaire d'Amérique du Sud, plus précisément du Paraguay et du Brésil. Les amérindiens Guarani l'ont utilisée pendant des siècles pour sucrer leurs plats et dans des breuvages médicinaux. Le secret de cet édulcorant, c'est un des glucosides de steviol contenues dans les feuilles, la molécule rébaudioside A, Reb A pour les intimes.

Le miracle de la nature...

Premier atout, et non des moindres, la stevia possède un pouvoir sucrant 45 fois supérieur à la saccharose. Deuxième atout, elle provoque un pic d'insuline et se trouve donc compatible avec les régimes diabétiques et hypoglycémiques. Troisième atout, les chercheurs lui ont trouvé un potentiel pour lutter contre l'obésité et l'hypertension. Dernier atout ou inconvénient : on note un léger goût de réglisse, qui peut être masqué par un peu de jus de citron. Autant d'arguments qui ne pouvaient rester cachés plus longtemps en Amérique Latine...

... ou pas ?

Avant d'arriver dans nos tasses à cafés et pâtisseries en 2009 (merci l'AFSSA*), la stevia a d'abord été interdite ou limitée à la vente dans de nombreux pays, notamment aux Etats-Unis et en Europe. La raison est simple : pendant des siècles, les Guarani ont utilisé la stevia comme plante abortive. Néanmoins, on peut juger cette interdiction absurde puisque les Guarani sucraient eux aussi leurs plats à la stevia sans problème de fécondité. Et voici quarante ans que les Japonais font de même, sans voir leur population décroître subitement.
La stevia, ou plutôt le Reb A se trouvant dans ses feuilles, a donc rapidement trouvé sa place en France en tant qu'additif alimentaire en septembre 2009, puis en tant qu'édulcorant de table depuis le 15 janvier 2010. Dans un principe de précaution, l'OMS a fixé une dose journalière admissible de 4 mg/kg.

Les premiers produits à la stevia

La première boisson pour sportifs, édulcorée à la stévia, a été réalisée par la société Storms en Suisse. Comme l'Europe, la Suisse refusait la stevia. Les efforts d'un jeune producteurs de boissons bio permirent à la stevia son entrée sur le marché suisse en l'été 2008, et c'est ainsi qu'il put lancer nIce Tea en février 2009.

D'autres nombreuses marques ont dû faire pression pour qu'enfin la stevia soit acceptée comme additif alimentaire. Ce fut notamment le cas pour Coca-cola qui put enfin lancer son Fanta Still avec 30% de sucres en moins. Eckes Granini a fait de même avec Joker Vital Equilibre et ses jus de fruits Réa. Enfin, PepsiCo a pu lancer Aquafina Plus Vitamins, une eau vitaminée à la stevia. Gros bémol pour cette boisson de PepsiCo qui ne sera jamais commercialisée en France, puisqu'il s'agit ni plus ni moins d'eau du robinet embouteillée, donc illégale en France...

Les amateurs de boissons gazeuses ne sont pas en reste puisque le premier cola à la stevia vient de Bretagne, il s'appelle donc naturellement Breizh Cola Stevia, commercialisé par Phare Ouest. Leclerc reprend le concept quelques mois plus tard (septembre 2010) et sort son Jean's Cola Stevia. Avec 50% de sucres en moins et sans aspartame, on se sent tout de suite mieux...

Toujours au rayon boissons, Liv Nature a lancé une boisson énergisante contenant de la stevia. A la croisée des chemins entre eau aromatisée, energy-drink et thé glacé, Liv Maté se compose de jus de fruits, de yerba maté (un extrait de feuilles reconnues pour leurs vertus stimulantes) et bien sûr de stévia.

On trouve de la stevia jusque dans les desserts ! Villars (une marque suisse, encore) a su tirer son épingle du jeu avec son chocolat noir qui ne contient que 4% de sucre. Notons que le chocolat Villars est le seul produit solide qui a réussi à masquer naturellement le goût de réglisse de la stevia. Côté yaourts, Danone a lancé son Taillefine sucré à la stevia, 0% de matière grasse bien sûr.

Plus simplement, on trouve la stevia sous forme de poudre en sachet ou en paquet, comme pour le sucre blanc traditionnel (à proscrire désormais). Guayapi fut le premier à commercialiser ce nouvel édulcorant, après 20 ans d'attente. De même, Whole Earth Sweetener et Cargill ont respectivement lancé PureVia et TruVia, disponibles depuis peu dans le commerce. Attention toutefois, ce sucre ne peut pas être cuit, donc être utilisé dans des recettes de gâteaux ou autres douceurs briochées. De plus, la stevia appartient à la famille des marguerites et des pissenlits donc attention aux allergies. Chaque miracle a ses limites...

*Agence française de sécurité sanitaire des aliments


www.lamaisondustevia.com
www.afssa.fr
www.oms.fr
www.coca-cola.fr
www.eckes-granini.fr
www.pepsico.fr
www.breizhcola.fr
www.e-leclerc.com
http://livnatur.com
www.chocolat-villars.com
www.danone.com
www.guayapi.com
www.purevia.fr
www.truvia.com
Article publié le 29 septembre 2010

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.