Comment recycler en cuisine ?

Voici quelques conseils pour ne jamais gâcher les restes, chutes, épluchures de nourriture préparées chez vous, ni même l’eau de nettoyage de vos salades !

Juste avant le bouillon
Vous rentrez du marché

Lavez et épluchez tous les légumes et fruits qui le supportent, afin de les débarrassez des feuilles ou peaux les plus rugueuses. La salade de fenouil cru à la poutargue est par exemple bien meilleure sans les deux feuilles enveloppantes. Pas question pourtant de les jeter. Gardez-les avec le vert de poireaux, les épluchures de tomates, de carottes, les cosses de petits pois, à condition qu’ils ne soient pas traités… Ajoutez à ce mélange d’épluchures nobles, un oignon, une feuille de laurier, un brin de thym ou du romarin, deux radis qui se battent en duel dans le casier à légumes, et un bouillon fait maison peut ainsi être réalisé. Faites suer le tout dix minutes avec un filet d’huile d’olive, versez de l’eau au moins à hauteur et laissez réduire. C’est prêt quand le bouillon a du goût ! Filtrez et mettez en bouteille au congélateur. Un bouillon maison sera toujours meilleur que tous les cubes existants, même les bios…

Utilisez les pelures d’autres légumes biologiques, courgettes, carottes, panais, mais aussi feuilles de salades, de brocolis, fanes de radis, navets… Lavées en vitesse, faites-les fondre dans de l’huile d’olive, puis cuire avec plus ou moins de bouillon bio, afin de les transformer en purée (moulin à légumes ou mixer) ou velouté (blender).

Pour les peaux de pommes, poires, pêches, lavées, vous pouvez les ajouter dans des bouillons de légumes avec les épluchures. Un risotto nature au parmesan avec goût « peaux de poire et d’un légume » devient mémorable.

Vous êtes amateur de tisane, thés et café ? Ne jetez pas les restes… débarrassez-vous des fonds de théières et de tisanières dans un faitout, tronçonnez les fruits, ajoutez y des fruits secs et faites cuire doucement le tout. Ces infusions peuvent aussi servir sur des plats de viandes blanches, volailles et certains poissons (ah ! la verveine sur du poisson blanc cuit au four…).

En rangeant un peu votre réfrigérateur, vous trouvez des fromages à pâte dure, bon à jeter aux premiers abords car tellement fossilisés. Râpez-les ! et gardez les poudres de fromages au congélateur, dont vous vous servirez au fil des besoins, pasta, risotto, gratin, sur des salades, en fouettée etc… cuillerée par cuillerée.

Vous n’avez pas besoin d’avoir des gènes italiens pour préparer des lasagnes avec les restes des plats en sauces, végétariens ou non. Inventez ! Il vous reste une daube en sauce, des joues de bœuf, de l’échine de porc, de l’épigramme de veau, de la ratatouille, du poisson au court-bouillon ou rôti ? Hachez le tout et intercalez des couches de ces bons petits plats entre des feuilles de lasagnes, précuites par vos soins dans de l’eau bouillante, afin de ne pas avoir à napper les strates de béchamel.

De même, devenez expert en Parmentier de tous genres : un reste de carottes ? Ecrasez-les, parsemez de fromage, de muscade, ou de cumin et d’huile d’olive. Une couche de purée de pomme de terre dessus et hop, on gratine ! Avec les légumes verts, c’est aussi très bon… en fait, avec tout ! Alors pour les restes de fruits, réalisez toutes sortes de crumbles. Même poids de beurre, farine et sucre malaxés ensemble, parsemez sur des chutes de fruits ou des restes de compote, c’est délicieux, une fois passé au four.

Et pour recycler pour de vrai… les eaux de lavages des fruits et légumes peuvent être récupérées dans un arrosoir pour les plantes du balcon, de la terrasse ou du jardin !
Article publié le 25 juin 2010

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums
  • picabia
    picabia
    top cet article!
    ça donne des idées.

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.