Regards croisés sur la boulangerie franco-allemande

La Fête du Pain de la semaine du 9 au 16 mai a été l’occasion d’échanges et de statistiques entre l’Allemagne et la France, deux pays gros consommateurs de pain.

Les allemands consomment plus de pain que les français: 150 g par jour contre 116 g !!!

Les clichés anciens du Français franchouillard, la baguette sous le bras sont-ils « out » ? Et idem pour les Allemands qui ne donnent l’impression que de consommer des pommes de terre et des saucisses !

La rencontre entre les présidents des confédérations de boulangeries en France et en Allemagne, Jean-Pierre Crouzet et Peter Becker, en témoigne et voici, preuves à l’appui,  quelques données économiques, nutritionnelles.

Le chiffre d’affaires de la boulangerie-pâtisserie française en 2009 a été de 11 milliards d’euros, celle de l’Allemagne de plus de 15 milliards. Le commerce en France est plus important en nombre mais plus petit en masse salariale : on dénombre 31 382 boulangeries en France pour 14 594 en Allemagne et les boulangers allemands emploient en moyenne 20 salariés contre 4 pour les français.

Les deux pays revendiquent que ce qui réunit leurs professionnels de la boulangerie c’est avant tout l’amour de leur métier et la professionnalisation de l’apprentissage en entreprise.

En revanche de grandes disparités nutritionnelles existent dans les deux pays qui fabriquent chacun des pains différents. Rien de commun en effet entre un bâtard aéré de farine de blanche et du pain noir type pumpernickel dense aux diverses graines et farines !

Malgré cette différence, les Allemands consomment plus de pain quotidien que nous : 150 g pour 116 g !!! 

 

Quand on sait que le seul historien et défenseur du pain français est un Américain, Steven Kaplan ; on peut penser que décidément tout fout le camp dans notre cher hexagone !!!

Article publié le 18 mai 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.