Les arts de la table japonais s’invitent chez Fleux !

Depuis toujours, le Japon est le pays où recevoir est un véritable art. En matière de déco les inspirations dépassent les frontières, les arts de la table français invitent les arts de la table japonais.

En céramique épaisse résistante à la chaleur les cocottes « Riccota » sont idéales pour conserver le lait à bonne température, ou pour des cuissons lentes. La poignée en bois n’a pas seulement un aspect design, mais permet de se protéger la main de la chaleur.

Soucieux de promouvoir les arts de la table japonais en France, le ministère japonais de l’économie, du commerce et de l’industrie (METI) et la chambre de commerce et d’industrie française du Japon (CCIFJ) ont demandé au détecteur de tendances Vincent Grégoire de dénicher, et de ramener du Japon une sélection de produits représentant la renaissance du design japonais en 2013.

Une boîte à thé dessinée par Saishinshoku Naka-Natsume pour Zohiko, afin de contenir du thé nomade. Elle est confectionnée dans le respect des techniques traditionnelles de laquage de Kyoto. Sa couleur est le fruit d’une recherche de teinte et de brillance. De l’objet brut jusqu’au laquage, tout est fait à la main.
Afficher la galerie
Une boîte à thé dessinée par Saishinshoku Naka-Natsume pour Zohiko, afin de contenir du thé nomade. Elle est confectionnée dans le respect des techniques traditionnelles de laquage de Kyoto. Sa couleur est le fruit d’une recherche de teinte et de brillance. De l’objet brut jusqu’au laquage, tout est fait à la main.
©DR

« Je suis allé au Japon avec la ferme intention de donner à voir aux Français plus que les arts de la table traditionnels : minimalistes, fonctionnels, conceptuels, pragmatiques, presque basiques, essentiels, élémentaires » affirme Vincent Grégoire, directeur du département Art de Vivre chez Nelly Rodi.

Si le Japon et ses traditions ancestrales sont fascinants, le Japon moderne l’est tout autant. C’est l’occasion de découvrir une partie de la culture japonaise, hors des contextes habituels.

La porcelaine d’Arita, vieille de 400 ans, est à l’origine de la production de porcelaine au Japon. La collection «  Pestle Tumbler » de chez Aritaseiyo représente les quatre saisons japonaises, chacune par une ou deux couleurs. Le modèle Japan snow évoque la neige poudreuse du Japon, le Japan Cherry représente deux sortes de cerisiers japonais, le Japan blue rappelle les hortensias et une rivière limpide, tandis que le Japan autumn représente les couleurs de l’automne du pays du soleil levant.
Afficher la galerie
La porcelaine d’Arita, vieille de 400 ans, est à l’origine de la production de porcelaine au Japon. La collection « Pestle Tumbler » de chez Aritaseiyo représente les quatre saisons japonaises, chacune par une ou deux couleurs. Le modèle Japan snow évoque la neige poudreuse du Japon, le Japan Cherry représente deux sortes de cerisiers japonais, le Japan blue rappelle les hortensias et une rivière limpide, tandis que le Japan autumn représente les couleurs de l’automne du pays du soleil levant.
©DR

Ce nouveau concept «  Renaiscience » puise son essence dans une idée de la nature et de la naturalité. Son but ? Donner à voir un autre Japon, un Japon incroyable et merveilleux. C’est à travers cette sélection que l’on pourra découvrir chez Fleux cette part importante dans la culture japonaise.

Mais c’est aussi l’occasion pour les PME japonaises de tester pour la première fois le marché français, avec des produits en édition limitée. Assurément, le Japon est en pleine renaissance, particulièrement dans l’univers des arts de la table.

Tournées à la main et de forme ronde, la ligne de ces théières est légèrement marquée de trépidations. Elles sont parfaites pour la préparation de succulents thés, car elles n’absorbent pas l’eau. Détail important : leur goulot est conçu de manière à éviter de goutter en dehors de la tasse.
Afficher la galerie
Tournées à la main et de forme ronde, la ligne de ces théières est légèrement marquée de trépidations. Elles sont parfaites pour la préparation de succulents thés, car elles n’absorbent pas l’eau. Détail important : leur goulot est conçu de manière à éviter de goutter en dehors de la tasse.
©DR

Ces objets, en édition limitée, seront donc mis en scène lors d’une exposition chez Fleux du 25 février au 10 mars, bien entendu en vente dans la boutique.

www.fleux.com

L’entreprise de laque souhaite développer des produits adaptés à la vie contemporaine tout en valorisant les techniques traditionnelles des laques de Takaoka. Avec cette nouvelle marque «  Den », elle souhaite transmettre la tradition aux générations à venir.
Afficher la galerie
L’entreprise de laque souhaite développer des produits adaptés à la vie contemporaine tout en valorisant les techniques traditionnelles des laques de Takaoka. Avec cette nouvelle marque « Den », elle souhaite transmettre la tradition aux générations à venir.
©DR

Le Kieselguh est une roche sédimentaire composée de particules de plancton fossilisé. Après la cuisson, il devient un matériau particulièrement absorbant, avec d’excellentes caractéristiques de préservations de l’humidité. Ces dessous de verre de la série «  Soil » sont élaborés par des artisans plâtriers. Disponible en 4 coloris.
Afficher la galerie
Le Kieselguh est une roche sédimentaire composée de particules de plancton fossilisé. Après la cuisson, il devient un matériau particulièrement absorbant, avec d’excellentes caractéristiques de préservations de l’humidité. Ces dessous de verre de la série « Soil » sont élaborés par des artisans plâtriers. Disponible en 4 coloris.
©DR

Ces assiettes striées sont composés d’un matériau très résistant et d’une transparence constituée d’os calcinés. Une cuisson à très haute température leur donne cette légèreté mais conserve aussi la transparence du matériau d’origine. En regardant cette série d’assiettes, on retrouve l’image de stalactites de glace, ou de l’eau s’écoulant d’une fontaine.
Afficher la galerie
Ces assiettes striées sont composés d’un matériau très résistant et d’une transparence constituée d’os calcinés. Une cuisson à très haute température leur donne cette légèreté mais conserve aussi la transparence du matériau d’origine. En regardant cette série d’assiettes, on retrouve l’image de stalactites de glace, ou de l’eau s’écoulant d’une fontaine.
©DR

En bois laqué, les assiettes de chez Shina Pro sont faites à partir de feuilles de magnolia du Japon. Des produits écologiques qui ont gardé toute leur forme naturelle. Pour cela, un assouplissant est adjoint à la laque «  tameurushi » qui est appliquée sur une soixantaine de feuilles par jour, puis après un séchage de 10 jours, sur l’envers de la feuille. La teneur en humidité est ainsi gardée après le laquage, ce qui en fait un ustensile de table alliant brillance et souplesse.
Afficher la galerie
En bois laqué, les assiettes de chez Shina Pro sont faites à partir de feuilles de magnolia du Japon. Des produits écologiques qui ont gardé toute leur forme naturelle. Pour cela, un assouplissant est adjoint à la laque « tameurushi » qui est appliquée sur une soixantaine de feuilles par jour, puis après un séchage de 10 jours, sur l’envers de la feuille. La teneur en humidité est ainsi gardée après le laquage, ce qui en fait un ustensile de table alliant brillance et souplesse.
©DR

Article publié le 23 février 2013

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire