Le cristal Val Saint Lambert, la Belgique à l'honneur à Maison&Objet

Orgueil et fierté belge, le cristal Val Saint Lambert a présenté lors du salon réservé aux professionnels MAISON&OBJET.

Une cristallerie très à cheval sur la tradition...
Voir plus : carafe, verre
Dans un stand tout de blanc vêtu, contemporain et attractif, la cristallerie a mis en scène sa nouvelle collection originale autour 3 thèmes magiques : Pythagore, Orphéo et kalidéo, designés par Charles Kaisin.

Pour sa première participation à la session de janvier 2010 de M&O, la société belge a mis en parallèle son savoir faire ancestral et ses nouvelles collections très design.

Val Saint Lambert est une maison née à Seraing en 1826, pour concurrencer la célèbre société française « Baccarat ». La maison garde toujours la confiance de l’état belge, qui lui permet d’utiliser le précieux label « Fournisseur breveté de la cour ». On en offre des pièces uniques aux visiteurs d’exceptions ou lors des déplacements des ministres et du Prince Laurent, nos ambassadeurs à l’international.

Tout commença avec l’allumage d’un premier four dans une ancienne abbaye cistercienne de Seraing, près de Liège. Cette place abritait une filature de lin qui ne connut pas le succès de ses consœurs flamandes (région de Courtrai), d’où le changement radical d’activité.

La principauté de Liège a été indépendante pendant 8 siècles, lors de la révolution de liégeoise de 1789 – 1795 sur le modèle français qui entrainera la disparition de la cathédrale Saint Lambert, elle pourra pour la première fois exprimé par suffrage universel son choix, de rejoindre la jeune république française.

C’est en Belgique sur un autre champ de bataille que les choses se décident, après la chute de Napoléon à Waterloo, Louis XVIII aide Aimé-Gabriel d’Artigues, propriétaire de la verrerie impériale et royale de Vochêne (cristallerie crée sous Marie Thérèse d’Autriche près de Namur – Belgique) à s’installer à Baccarat. François Kemelin, un des collaborateurs de Vochêne, suite à l’abandon de l’ancien site belge, ouvre sa société à Seraing, qui réunit tous les ingrédients pour réaliser les plus belles pièces.
Après une période de doutes et de difficultés, la manufacture explose avec l’art nouveau. Une tradition qui a traversé le temps, en gardant ses artisans verriers du verre soufflé à la bouche et taillé à la main.
Article publié le 4 février 2010

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.