Des accords de Kyoto à des choix mal évalués

En France, notre approche des priorités environnementales n'était pas forcément des plus pertinentes et spécifiquement dans le sujet de l'éclairage et de l'analyse comparée du bénéfice de l'usage des ampoules dites « à économie d'énergie ».

Projet Une Architecture par Zaha Hadid.

Dans le domaine domestique et pour certains éclairages de magasins (quand on recherche une lumière plus chaleureuse qu’une source fluo-compacte), il faut prendre des ampoules dites éco-classiques ou encore halogènes de type Edison. Il s’agit tout simplement d’une lampe halogène mise dans une forme d'ampoule classique. Pour une lumière équivalente, elles ont une puissance et une consommation réellement inférieure de 30%. A leur lancement, il y a plus de 17 ans, l'argument de faire 30% d'économie sur la consommation d'énergie avec une ampoule 5 à 7 fois plus chère et qui ne durait que le double de temps, n'avait aucun sens. Par la suite, le rejet de l’ampoule basse consommation (fluo-compacte) a permis de ressortir des cartons cette ampoule de qualité et de garnir les rayons chez les distributeurs comme alternative crédible d'éclairage permettant de faire de réelles économies à court terme.

Eclairage zénithal et spots directionnels au Liebiehaus.
Afficher la galerie
Eclairage zénithal et spots directionnels au Liebiehaus.
©DR

Bonne ligne de conduite « éclairée »

Privilégier l'éclairage direct de qualité. Choisir la bonne puissance de lampe et réduire les luminaires halogènes sur pieds éclairants de façon indirecte.

Dans les magasins 

Utiliser la fluo-compacte dans les spots encastrés au plafond lorsque l'éclairage est constamment allumé. Penser à scénariser l'éclairage du magasin. Reconstituer une lumière du jour avec des quantités de kilowatts est énergivore et inutile. Oublier les spots dichroïques qui éclairent le sol car la réflexion de la lumière du faisceau concentré n'offre qu'un rendement global médiocre en rapport à la consommation. Pour les projecteurs, éviter les sources type AR111 ou QR111 très consommatrices et à faible rendement. Dimensionner correctement l'éclairage. Jouer sur les réflecteurs asymétriques pour diriger la lumière là où elle est nécessaire et où l'œil du client sera attiré.

Rampes lumineuses ajustables et spots encastrés pour un éclairage précis, Inatura.
Afficher la galerie
Rampes lumineuses ajustables et spots encastrés pour un éclairage précis, Inatura.
©DR

Dans les bureaux tertiaires 

Une récente étude très poussée, faite par Philips, a montré que sur 244 jours ouvrables de travail, soit près de 3 000 heures de temps d'allumage de 8h à 20h, une gestion de l'éclairage en fonction de la luminosité extérieure et de la présence réelle des personnes dans les bureaux permettait de réduire le temps de fonctionnement des appareils d'éclairage à seulement moins de 1 600 h heures. D'où un retour sur investissement rapide du système de gestion.

Une réduction d'un kilowatt de puissance lumineuse dans un magasin c'est directement 1 kilowatt de consommation électrique sur la climatisation en moins.

Rétractables, orientables, ultra directionnels, les systèmes de spots deviennent intelligents, Supersystem
Afficher la galerie
Rétractables, orientables, ultra directionnels, les systèmes de spots deviennent intelligents, Supersystem
©DR

Privilégier les tubes T5/T16 couplés avec un ballaste électronique graduable pour ajuster le niveau de luminosité au besoin et dont le rendement électrique global est très bon, tout en assurant une importante longévité (sauf s'ils sont placés à l'extérieur).

Point à l’étranger

La Chine, le Japon et la Corée du Sud

Utilisation en masse des sources à base de tubes fluorescents. L'incandescence n'était que moyennement ou peu utilisée en raison du coût de l'électricité et des difficultés d'acheminement dans des zones isolées. Suite aux accords de Kyoto, le Japon et la Corée du Sud ont fait une analyse originale. Le LED est une industrie électronique extrêmement polluante à la production et une grosse consommatrice d'eau. Mais la source de lumière LED est bien conçue et le recyclage reste relativement limité. La durée de vie pouvant être prolongée de 5 fois, si les sources fluorescentes sont remplacées par des sources LEDs. Cela signifie donc 5 fois moins de transports pour acheminer les sources, 5 fois moins d'interventions et de déplacements pour la maintenance.

Cette approche correspond à leurs réalités respectives et non à l'imposition dogmatique d'un changement de sources de lumière qui pénalise beaucoup plus les particuliers. En France, l'éclairage représente 9% de la dépense énergétique des ménages. L'électricité des ménages représente 14% de la consommation électrique. Diviser par 6, la consommation électrique par des ampoules fluo-compactes n'a qu'un impact de 1% sur la consommation électrique française, soit 0,44% de la consommation de toutes les énergies. Les économies d'énergies et la préservation de l'environnement ne peuvent se faire de façon efficace que par des actions raisonnées et adaptées à une réalité locale.

En ce sens les approches anglaises et américaines sont aussi intéressantes.

Douce pénombre réveillée par le seul éclairage des œuvres, Boijmans.
Afficher la galerie
Douce pénombre réveillée par le seul éclairage des œuvres, Boijmans.
©DR

En Angleterre

L'objectif a été donné aux entreprises de réduire de 20% les consommations énergétique pour 2012 sous peine de taxations importantes. Donc toutes les entreprises, tous les centres commerciaux, tous les commerces, tous les réseaux d'affichages urbains se sont employés à optimiser les sources d'éclairage en fonction des applications. Ils travaillent sur des systèmes de climatisation douce comme les poutres froides, les plafonds rafraîchissants dans le tertiaire et réduisent les puissances d'éclairage dans les meubles de présentation des produits... L'ampoule à économie d'énergie n'est qu'un maillon.

Aux Etats Unis

L'approche est similaire. En 2012 une ampoule consommera 25% d'énergie en moins (cf ampoules halogènes type Edison) et 65% de consommation en moins en 2020. Mais aucun dogme imposé. Une multitude de produits et de systèmes innovants sont actualisés ou voient le jour.

Le débat ne fait que débuter, à suivre !

www.ndamagazine.com

Article publié le 30 janvier 2012

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire