La Maison du Convertible, une histoire de famille

Lancé dans les années 70, le concept d’un univers totalement dédié aux canapés convertibles s’est essoufflé avant d’être relancé en 1989 grâce au dynamisme de deux familles toujours aux commandes du nouveau concept : la Maison du Convertible. Repensée et modernisée, l’enseigne ouvre régulièrement de nouveaux points de vente de 500 M² où tout un chacun peut venir choisir son futur canapé parmi plus de 50 modèles exposés et un choix infini de finitions. Benjamin Swieca s’attache à développer la communication, l’image et les nouveaux produits de l’enseigne.

Déployé, le Garda est un vrai lit confortable
Quel est le concept de la Maison du Convertible?

Benjamin Swieca : L’idée fondatrice est de présenter une offre large et pertinente de canapés convertibles et de systèmes « gain de place ». Nous sommes partis du constat que les magasins de meubles généralistes ne proposaient qu’une offre très réduite de canapés-lits, alors que nous présentons 100% de nos canapés en version convertible. Au regard du prix du mètre carré en centre ville, pouvoir dormir dans son canapé est une préoccupation en hausse constante. Mais c’est aussi une affaire de spécialistes !


Comment choisir un canapé convertible ?

B. S. : Le client doit tout d’abord évaluer la place qu’il peut consacrer chez lui à l’implantation d’un nouveau canapé, sans omettre le débattement de 2,12 mètres en moyenne pour pouvoir l’ouvrir. Ensuite, il doit réfléchir s’il s’agit d’un canapé pour un couchage occasionnel, régulier ou quotidien. Enfin, il doit envisager le budget qu’il peut consacrer à cet achat.


Les différents mécanismes et leurs atouts ?

B. S. : Trois principaux types de mécanismes existent sur le marché avec une cinématique différente dans chaque cas.

Pour un canapé convertible entrée de gamme pour couchage occasionnel, on se doit de retirer tous les coussins (au minimum la moitié), il se déplie en tirant vers le bas car le mécanisme est logé sous l’assise. Ces modèles possèdent un matelas de 6 cm d’épaisseur et démarrent à 650 euros.

Pour un couchage régulier, c'est-à-dire y dormir une semaine d’affilée dans une maison de campagne, pour le cas de plus en plus fréquent d’une famille recomposée… le canapé offre un matelas de 10 à 12 cm d’épaisseur, aucun coussin n’est retiré et les tarifs commencent à 1050 €.

Enfin, pour un couchage quotidien, le matelas sera de 14 cm d’épaisseur avec une mécanique encore plus simple à manipuler. Les coussins restent attachés et passent dessous lors du déploiement du lit et il existe plus de latitude en termes de largeurs de couchage. Il se tire par les coussins de dos car la mécanique est complètement intégrée au canapé. On pourrait presque dire que le mécanisme est habillé d’un canapé autour.


Quelles sont les dimensions et coloris les plus courants?

B. S. : Le gros des ventes se fait sur des dimensions de 140 x 200 cm pour des couchages réguliers et quotidiens. Ensuite, nous jouons beaucoup avec les tailles des accoudoirs afin de faire entrer les canapés dans tous les espaces. Quant au choix des revêtements, il est large. Tissu ou cuir pour les plus haut de gamme même si le gris demeure en ce moment la couleur prédominante.


Proposez-vous des modèles de marques ou des exclusivités?

B. S. : Dans l’univers des canapés lits, il n’existe pas réellement de marques connues du grand public mis à part Diva ou ISC. Nous préférons vendre sous la marque « la Maison du Convertible » d’autant que 80% des formes des modèles nous sont exclusives. En revanche, nous mettons en avant les matelas Simmons qui sont un gage de qualité et rassurent les clients. Et très prochainement, nous allons proposer en exclusivité pour Paris les nouveaux canapés lits Simmons.


Quels grands progrès selon vous des canapés convertibles depuis 20 ans?

B. S. : Il y a 25 ans, on devait retirer tous les coussins, le matelas était nettement moins épais et on sentait le sommier. Le canapé lit n’était jamais un choix heureux. Maintenant, lorsqu’on achète un canapé lit, ce n’est pas au détriment du look, du confort ou de la manipulation. Aujourd’hui, on peut réellement bien dormir dans un canapé lit, grâce à la généralisation de la mécanique « lampolet » originaire d’Italie et plus communément appelée en France « rapido ».


Et les armoires-lit Bimodal?

B. S. : Afin de recréer un véritable espace destiné aux armoire-lits, nous avons ouvert un magasin Bimodal. Le principe étant de proposer un large choix de lits rabattables en ayant en permanence le souci de l’intégrer le mieux possible avec un canapé devant, un bureau ou une table de repas intégrés. On pourra aussi y adosser des rangements, dressing…voire habiller des pièces entières en intégrant différentes fonctionnalités tout en restant dans l’univers du couchage.


Vos services, délais…?

B. S. : La Maison du Convertible a l’avantage d’avoir un grand dépôt permettant de stocker en permanence près de 1000 canapés lits. Sous 72 heures en Ile de France et une semaine et demie en Province un client peut être livré. Au regard à la taille de nos magasins (4 à Paris et 2 à Lyon), en moyenne 500 M², nous proposons un large choix de canapés tous convertibles. En outre, la livraison est gratuite et nous avons un réel service après vente car un canapé lit reste un produit technique.

Le fait d’être « mono-produit » implique que nos vendeurs sont de vrais techniciens, formés en interne mais aussi par les fournisseurs pour être toujours au fait des dernières innovations.


Proposez-vous des accessoires textiles ?

B. S. : Non, ce n’est pas notre métier. Nous préférons nous concentrer sur notre cœur de cible et la literie avec nos trois magasins Grand Litier. En revanche et pour rester dans un esprit de modularité, nous proposons une gamme très complète de tables gain de place, toutes modulables en hauteur dont certaines avec des systèmes de rallonges intégrés, sans oublier les consoles extensibles.


Et l’avenir ?

B. S. : Augmenter notre présence dans les grandes villes de province car le canapé convertible est une problématique de centre ville, tout en restant concentrés sur notre cœur de métier en proposant toujours des innovations techniques performantes.
Article publié le 2 mars 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.