Daum, maître-verrier légendaire

Création, mot chéri entre tous par la maison Daum pour qui l’art est le luxe ultime. Le travail du verre, intimement lié à celui du cristal, devient intrinsèquement artistique.

Le designer sculpteur Dominique Dardek signe le fascinant « Premiers Pas »
Ondoyance et transparence des effets, harmonie subtile de l’objet en pâte de cristal qui, sous les mains de l’artisan virtuose, se mue en pièce de collection. L’art du verre est art de l’alchimie. Quête esthétique par excellence que celle de Daum qui, depuis 1878, est animée par la même ferveur, exaltée par le concours précieux des plus grands artistes dont les œuvres connaissent une renaissance cristalline.

Courbes éphémères de changeante dame nature figées dans un élan immuable qui s’exprime dans les œuvres de la maison Daum au tournant du XXème siècle. L’influence de l’Art Nouveau se fait sentir comme les ombelles, nénuphars, cucurbitacées et rhododendrons se lancent dans une ronde enivrante exécutée sur des vases, lampes et autres objets décoratifs. Puis les formes s’épurent, les arabesques végétales s’effacent pour accueillir avec une sobriété de mise l’Art Déco au lendemain de la Première Guerre mondiale.

C’est après un autre conflit, celui qui ébranlera le monde une seconde fois, que le maître-verrier s’applique à dépoussiérer la pâte de verre en la retravaillant avec du cristal et métamorphoser alors la matière en gracieuse translucidité. La technique traditionnelle de cristal soufflé est détrônée comme un procédé de fonderie et de moulage à la cire perdue donne naissance à des pièces prodigieuses dans leur audacieuse originalité, se pliant aux caprices de l’imagination.

Attrait ensorcelant de la collection orchidée, surprenant « Premiers Pas » qui immortalise deux femmes se toisant de face…perpétuel mouvement des formes trouvant son apogée dans le bestiaire composé par Daum. Les fougueux équidés entraînent dans leur parade étourdissante un bien fascinant cortège animalier dans lequel hippopotames et éléphants côtoient otaries et lions. Les papillons font feu de leurs ailes diaprées et les poissons jouent des nageoires avec une certaine nonchalance. Toutes les facettes de la matière sont ainsi transformées en lumière dans une effusion dynamique et esthétique.

www.daum.fr
Article publié le 28 février 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.