Léonard fait chanter le jersey de soie

Il y a des noms ou des marques, issus du monde de la haute couture qui traversent le temps en laissant une trace, comme un de ces parfums dont on n’oublie jamais la subtilité ou la fragance ; la maison Leonard en fait partie. Une maison 100% Made in France.

Studio de création Leonard.

La maison Leonard est dirigée depuis 1958 par Daniel Tribouillard, un homme d’affaires avisé qui a su mener sa barque depuis longtemps vers le continent asiatique. Il a démarré grâce à sa complicité avec Jacques Leonard, porteur du nom, mais aujourd’hui, c’est épaulé par ses deux filles, qu’il reste toujours aussi motivé. L’inventeur du Fully-Fashion ne désarme pas, pour continuer à porter haut le drapeau de la maison Leonard à l’international, avec une cible principale le Japon.

La création des dessins, un travail de patience et de précision.
Afficher la galerie
La création des dessins, un travail de patience et de précision.
©Leonard

La maison Leonard compte aujourd’hui plus de 80 magasins en nom propre au Pays du Soleil Levant. Plus qu’une mode, c’est un culte vivant, car Leonard est la seule société française à pouvoir se vanter de créer des dessins pour kimonos ; l’élève a dépassé le maître. Le musée du textile de Lyon a mis au zénith, la maison Leonard et son savoir-faire unique autour d’une exposition en 2006, qui a enchanté des milliers de visiteurs.

La soie n’est-elle pas le premier produit qui a fait l’objet de la mondialisation ?     

La raison de ce succès récurant, un travail de fourmis et de précision autour des motifs floraux à la japonaise, travaillés dans son bureau de style au dernier étage de son immeuble dans le 8ème arrondissement ! Des dessins d’orchidées, l’emblème de Leonard, avec des impressions poudrées uniques en ont fait sa réputation en Asie ! Il existe un véritable style Leonard ! Il est indémodable ! Très coloré, mais tout en finesse ! Comme si y on avait déposé par magie ou par des doigts de fées, des fleurs, des papillons, ou des végétaux ! Mais Leonard, c’est aussi une inspiration des œuvres de grands designers français comme Delaunay ! Pour arriver à cette perfection, la maison Leonard a toujours investi dans un bureau de style interne où, de génération en génération, l’art du beau et de la précision se transmet …. Comme un challenge sans fin !

L'immense table d'impression.
Afficher la galerie
L'immense table d'impression.
©Leonard

Monsieur Tribouillard a travaillé avec les maisons les plus prestigieuses comme l’imprimeur Mermoz, un fleuron de notre industrie française qui a disparu en 2003, emportant avec lui un savoir inégalé. Toutes les grandes marques du luxe, y imprimaient leurs « documents » avec des techniques à l’ancienne, comme l’impression sur chaine, qui nécessite une maîtrise parfaite de l’impression au cadre sur table, avant tissage. La tourmente a emporté d’un monde moderne où la perfection, n’a plus sa place, une si belle maison d’impression textile qui employait 66 artisans, quel dommage !

Pour la prochaine collection, Leonard travaille autour de la peinture sur soie après impression ! Mais chut, c’est un secret ! Travailler chez Leonard, c’est entrer en communion avec l’esprit familial de la maison… en faire un peu partie, en être son ambassadeur ! Alors merci Monsieur Tribouillard de nous faire rêver à l’excellence à la française et ceci le plus longtemps possible ! La relève est assurée pour continuer encore longtemps !

Dépose de la couleur dans le cadre.
Afficher la galerie
Dépose de la couleur dans le cadre.
©Leonard

Conseil aux éditeurs français, pourquoi ne pas créer une ligne pour la maison….signée Leonard ? Il y a des archives plein les tiroirs.         

www.leonard-paris.fr

Article publié le 4 octobre 2013

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire